Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Les parents d’élève de Séguéla invités à s’impliquer dans la lutte contre les grossesses en cours de scolarité

Publié le mercredi 7 avril 2021  |  AIP


Séguéla - Le médecin chef du service de santé scolaire et universitaire, santé adolescents et jeunes (SSU – SAJ) de Séguéla, Dr Djabia Tanoh Julien, invite les parents d’élève à s’impliquer dans la lutte contre le phénomène des grossesses en cours de scolarité, révélant que dans le département de Séguéla l'on enregistre déjà, pour cette année scolaire, 61 cas de grossesses chez les filles scolarisées, dont 46 dans le public, avec une majorité des cas en troisième.

"Il faut que les parents s’impliquent dans la sensibilisation aussi parce que même avec la création des collèges de proximité, le problème reste toujours entier", a déclaré Dr Djabia au cours d’un entretien à l’AIP, non sans souligner que "la responsabilité des parents est grande parce qu’elle est une œuvre de tous les jours. La plupart des grossesses sont contractées pendant les grandes vacances ou les congés".

Alors que le primaire n’enregistre pas de cas cette année, le secondaire public détient la palme avec 46 cas dont 12 au lycée moderne Dominique Ouattara, le plus grand établissement scolaire de la région avec 3 500 élèves. Il est suivi des collèges de proximité de Diarabana et de Massala ainsi que du lycée moderne Bad avec respectivement huit et sept cas pour chacun des deux autres.

Ces jeunes filles enceintes poursuivent toutes leur scolarité sauf neuf dont cinq du lycée moderne des Jeunes filles contraintes de marquer une pause dans leur cursus scolaire qui reprendra l’an prochain.

"La plupart des grossesses sont contractées pendant les grandes vacances ou les congés et les auteurs sont, par ordre décroissant, les cultivateurs, les ouvriers, les commerçants et les élèves", a ajouté Dr Djabia.

Ces grossesses sont enregistrées en dépit des campagnes de sensibilisation menées par le service de santé scolaire et universitaire, santé adolescents et jeunes (SSU-SAJ) de Séguéla, a déploré Dr Djabia Tanoh. Celles-ci doivent également être amplifiées, avec à la clé des distributions de préservatifs au cas où les concernées ne peuvent s’abstenir de rapports sexuels.

Depuis quelques années, les autorités en charge du secteur de l’Education nationale ont initié une campagne de lutte contre le phénomène des grossesses des élèves durant leur scolarité dénommée ‘’Zéro grossesse à l’école’’ dont les résultats semblent mitigés à Séguéla.

L’an dernier, ce sont 70 cas de grossesses en cours de scolarité qui avaient été enregistrés dans le département de Séguéla, rappelle-t-on.

Kkp/ask
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment