Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Pâques 2021 : une rencontre de haut niveau sur le « Leadership des femmes et participation à la vie politique »

Publié le jeudi 8 avril 2021  |  Abidjan.net
Pâques
© Autre presse par DR
Pâques 2021 : une rencontre de haut niveau sur le « Leadership des femmes et participation à la vie politique »
La semaine Pascale à Abidjan a été marquée par une rencontre politique de haut niveau initiée par la Fondation libérale allemande, Friedrich Naumann pour la liberté en partenariat avec la plateforme citoyenne, Bridge.


La semaine Pascale à Abidjan a été marquée par une rencontre politique de haut niveau initiée par la Fondation libérale allemande, Friedrich Naumann pour la liberté en partenariat avec la plateforme citoyenne, Bridge.

Il s’agit d’un déjeuner-politique organisé le mercredi 31 mars dernier autour du thème : « Leadership des femmes et participation à la vie politique ».

Etant donné que la participation politique des femmes est un enjeu majeur pour la Côte d’Ivoire, cette rencontre a suscité l’engouement de plus d’une vingtaine de jeunes femmes engagées en politique et pour la majorité, candidates aux dernières élections législatives de mars 2021.

Ce déjeuner a été l’occasion d’organiser un panel sur les différents défis de la participation politique des femmes en Côte d’Ivoire. Mais surtout, d’analyser l’évolution de cette participation et de discuter des solutions pour renforcer le leadership des femmes.

Le Secrétaire d’Etat au Renforcement des capacités, Epiphane Zoro, parrain de cette rencontre, est intervenu sur le thème suivant : « Renforcement du leadership des femmes ».

Il faut retenir de son exposé que l’engagement et la détermination des femmes à occuper toute leur place dans le jeu politique ivoirien est manifeste. « Du point de vue constitutionnel, un certain nombre de réformes ont été aménagées pour que les femmes soient mieux impliquées, mais l’écart est encore grand entre cette décision légale (loi des 30%), politique et la réalité sur le terrain », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, il s’est réjoui de ce que ce panel ait permis de passer en revue les difficultés que les femmes doivent surmonter pour leur épanouissement politique et les mesures d’accompagnement pour renforcer leurs capacités.

Dans sa démarche argumentative, le Secrétaire d’Etat a insisté sur les valeurs clés indispensables à tout engagement politique. Il s’agit notamment, de la cause de l’engagement politique, l’élément d’indignation (qui suscite l’action), se bâtir une vision et surtout le sens de l’écoute (des populations et de ses collaborateurs).

En outre, Il a été précédé par Marie-Ange N’Dia, Députée de Sakassou, qui a eu l’honneur d’intervenir sur la notion de : « Au-delà des pesanteurs ». Après sa réélection aux récentes joutes législatives, elle a pu partager son expérience et édifié l’auditoire féminin de conseils avisés pour une bonne carrière politique et un impact positif sur la société.

« Il y a de l’espoir pour les jeunes femmes et femmes déterminées, celles qui ont une vision et qui veulent servir leur pays. Etant conscientes des difficultés et la pauvreté que la population rencontrent.au quotidien, que ce soit dans nos quartiers urbains ou en zones rurales, les femmes politiques doivent briser le joug des pesanteurs culturelles et sociales pour affirmer leur leadership », a-t-elle indiqué.

Quant à Bamba Madia, présidente de la plateforme citoyenne, Bridge, qui fait la promotion de l’engagement citoyen et la participation politique des jeunes et femmes, elle a rappelé que ce déa été motivée par le fait que depuis deux ans, ‘’ nous travaillons avec des femmes, nous les formons et les encourageons à entrer en politique’’.

Dans cette dynamique de participation politique des femmes, Elle a révélé qu’après les dernières élections législatives, « le constat est que malgré la volonté remarquable des femmes qui se sont présentées à ces joutes, le pourcentage demeure assez minime. Le nombre de femmes candidates n’arrive pas à atteindre les objectifs fixés par la loi ».

En Côte d’Ivoire, la Loi N°2019-870 du 14 octobre 2019 favorisant la représentation de la femme dans les assemblées élues, imposant aux partis politiques de présenter 30 % de femmes aux élections législatives a été promulguée par le Président de la République, Alassane Ouattara.



A. N.
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment