Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Diplomatie
Article
Diplomatie

Le Chef de l’Etat a regagné Abidjan après avoir pris part au Sommet sur le financement des économies africaines, à Paris

Publié le samedi 22 mai 2021  |  Présidence
Retour
© Présidence par DR
Retour à Abidjan du Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA
Vendredi 21 mai 2021. Après avoir pris part à Paris (France), au Sommet sur le financement des économies africaines, le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA a regagné Abidjan.


Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a regagné Abidjan ce vendredi 21 mai 2021, après avoir pris part, à Paris (France), au Sommet sur le financement des économies africaines, le mardi 18 mai 2021.
Le Chef de l’Etat a été accueilli à son arrivée par le Premier Ministre, M. Patrick ACHI, des membres du Gouvernement et du Cabinet présidentiel ainsi que par la hiérarchie
militaire.
Dans la déclaration faite au salon d’honneur de l’aéroport, le Président Alassane OUATTARA a indiqué que ce Sommet a permis d’examiner plusieurs questions essentielles relatives à la mobilisation de financements importants et innovants en faveur des pays africains pour la vaccination accrue des populations contre la COVID-19, ainsi que pour la relance économique de nos pays.

Il a précisé que selon le Fonds Monétaire International (FMI), 285 milliards de dollars de financements supplémentaires seraient nécessaires aux pays africains sur la période 2021-2025, pour renforcer la réponse apportée à la pandémie. Car, sans une action collective, le financement et les objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine seront compromis.

C’est pourquoi, il a été préconisé d’agir ensemble pour proposer un plan de soutien financier substantiel pour donner une impulsion à l’économie des pays africains.
Le Chef de l’Etat a indiqué que les participants au Sommet ont souligné que la priorité absolue est de vaincre la pandémie. A cet égard, certains Etats ont décidé de
mutualiser leurs efforts pour permettre un accès équitable aux vaccins, aux traitements et aux moyens de diagnostic sûrs et abordables en Afrique.
Il a souligné qu’il a été proposé d’accélérer, en partenariat avec le secteur privé, la production, en Afrique, de vaccins et le transfert des droits de propriétés intellectuelles ainsi que le savoir- faire. Sur la question, il a souhaité que la Côte d’Ivoire soit éligible au nombre des pays déjà retenus pour la fabrication du vaccin
anti- COVID -19 sur le continent.
Plus généralement, la Conférence a décidé de mettre l’accent sur le développement du secteur privé qui est le socle du développement de nos économies.
Le Président de la République a ajouté que la Conférence a appelé à soutenir l’allocation de Droits de Tirage Spéciaux (DTS) du FMI d’un montant de 650 milliards de dollars, dont près de 33 milliards pour le continent africain et à poursuivre les discussions en vue de mettre à la disposition du continent africain, 100 milliards de
dollars, prélevés en partie sur les allocations des pays développés qui jouissent d’une situation confortable de réserve de changes.
De même, les participants se sont tous accordés pour poursuivre l’initiative de suspension de la dette jusqu’à fin 2021. Il s’agit, notamment, d’adopter une approche différenciée et des mécanismes de soutien pour permettre aux pays, avec une dette soutenable et ayant accès aux marchés internationaux des capitaux, comme la Côte d’Ivoire, de mobiliser des ressources longues et à des taux d’intérêts plus faibles.

Les pays africains ont, par ailleurs, plaidé pour un déficit plus important pour le financement de la lutte contre la pandémie de COVID-19 et le terrorisme.
En prélude au Sommet sur le financement des économies africaines, le Chef de l’Etat a participé à un mini-sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UEMOA, qui visait à harmoniser les positions des pays de la zone UEMOA.
En marge du Sommet, il a eu plusieurs entretiens avec certains de ses homologues (Afrique du Sud, Tunisie, Mali) ainsi que d’éminentes personnalités, notamment la Directrice Générale du FMI, Mme Kristalina GEORGIEVA, le Directeur Général des Opérations de la Banque Mondiale, M. Axel Van TROTSENBURG, et le Président de la Commission de l’Union Africaine, M. Moussa Faki MAHAMAT.
Ces entretiens ont été l’occasion, selon le Président de la République, de passer en revue les relations de coopération entre la Côte d’Ivoire et leurs pays respectifs, ainsi qu’avec les Institutions de Bretton Woods et la Commission de l’Union Africaine. Ils ont également permis d’évoquer les questions régionales et internationales.

Au cours de son séjour à Paris, le Chef de l’Etat a également assisté aux obsèques du Président du Groupe Jeune Afrique qui a apporté, selon lui, une grande contribution au développement de l’Afrique et à l’émancipation de la jeunesse africaine.
Pour terminer, le Président Alassane OUATTARA, a indiqué que le Sommet a été un grand succès, non seulement pour notre pays mais également pour toute l’Afrique et donne de bonnes perspectives pour accélérer la relance de nos économies.

Au terme de sa déclaration, le Président de la République a fermement condamné les incidents qui ont marqué la ville d’Abidjan, le mercredi 19 mai dernier, avec les attaques et autres agressions contre les Nigériens. Il a rappelé la vocation de la Côte d’Ivoire qui est une terre d’hospitalité sur laquelle de telles situations ne devraient pas se produire. Il a demandé des sanctions et a invité le grand Commandement des Forces de Défense et de Sécurité à accélérer les enquêtes et la Justice à faire son travail afin que les responsabilités soient situées.
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment