Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net ACTUALITÉS PHOTOS
Comment

Politique

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH
Publié le 12 decembre 2014 | Abidjan.net |  Photographe : JB | Photo N˚221994


Photo précédente  Photo suivante


Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.



 Qui est sur la photo ?


Autres photos
Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne..

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne..

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne..

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Violences postélectorales de 2010-2011: présentation du rapport de la FIDH

Jeudi 11 décembre 2014. Abidjan. Dans un rapport intitulé "Côte d’Ivoire: choisir entre la justice et l’impunité", la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) appelle Abidjan à "lever tous les obstacles pour le jugement impartial et équitable de tous les responsables de la crise postélectorale", y compris parmi les FRCI et l’armée ivoirienne.

Voir la photo

Raphaël Dogbo, un ancien ministre proche de l’ex-président Laurent Gbagbo



Voir la photo

Le ministre Lida Kouassi Moïse

.

Voir la photo

Jean-Yves Dibopieu (chemise pagne), ancien Secrétaire général de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI)



Voir la photo

Quartier pénitentiaire de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye

Charles Blé Goudé, un proche de l`ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, est arrivé dans la nuit de samedi à dimanche au quartier pénitentiaire de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye

Voir la photo

Quartier pénitentiaire de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye

Charles Blé Goudé, un proche de l`ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, est arrivé dans la nuit de samedi à dimanche au quartier pénitentiaire de la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye

Voir la photo

Justice: Les avocats de Blé Goudé évoquent les conditions de détentions de leur client

Vendredi 14 Mars 2014. Abidjan. Maitres Bledé Dohora, Bobre Félix et Gbougnon Serge tous avocats de Charles Blé Goudé ont animé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont évoqué les conditions de détention de leur client..

Voir la photo

Justice: les avocats de Blé Goudé évoquent les conditions de détentions de leur client

Vendredi 14 Mars 2014. Abidjan. Maitres Bledé Dohora, Bobre Félix et Gbougnon Serge tous avocats de Charles Blé Goudé ont anime une conférence de presse au cours de laquelle ils ont évoqué les conditions de détention de leur client.

Voir la photo

Justice: les avocats de Blé Goudé évoquent les conditions de détentions de leur client

Vendredi 14 Mars 2014. Abidjan. Maitres Bledé Dohora, Bobre Félix et Gbougnon Serge tous avocats de Charles Blé Goudé ont animé une conférence de presse au cours de laquelle ils ont évoqué les conditions de détention de leur client.

Voir la photo

Monsieur Ali Ouattara, Président Coalition ivoirienne pour la Cpi



Voir la photo

Nécrologie: décès du syndicaliste Basile Mahan Gahé

Photo: le syndicaliste Basile Mahan Gahé.

Voir la photo

Politique nationale: Doumbia Major arrêté à Brazzaville

Photo: Doumbia Major

Voir la photo

Damana Adia Pickass, Ancien membre de la commission électorale de Côte d`Ivoire et président de l`Association des réfugiés ivoiriens à Accra.



Voir la photo

Damana Adia Pickass, Ancien membre de la commission électorale de Côte d`Ivoire et président de l`Association des réfugiés ivoiriens à Accra.



Voir la photo

Damana Adia Pickass, Ancien membre de la commission électorale de Côte d`Ivoire et président de l`Association des réfugiés ivoiriens à Accra.

.

Voir la photo

Damana Adia Pickass, Ancien membre de la commission électorale de Côte d`Ivoire et président de l`Association des réfugiés ivoiriens à Accra.



Voir la photo

Justin Koné Katinan, s`insurge contre les 20 chefs d`accusation dont il est l`objet.

Mardi 11 juin 2013. Accra. L`ancien ministre ivoirien Justin Koné Katinan a affirmé mardi que les accusations de crimes économiques portées contre lui par son pays avaient des motivations politiques.

Voir la photo

Justin Koné Katinan, s`insurge contre les 20 chefs d`accusation dont il est l`objet

Mardi 11 juin 2013. Accra. L`ancien ministre ivoirien Justin Koné Katinan a affirmé mardi que les accusations de crimes économiques portées contre lui par son pays avaient des motivations politiques.

Voir la photo

Simone-Gbagbo, l`ex-premiere dame

.

Voir la photo

Comment