Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Société
Article


Comment

Dernières dépêches



Société

Plateau : Un gang de faux policiers dont une femme sévit
Publié le vendredi 11 novembre 2011   |  Soir Info




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Un gang formé de trois gros vilains mâles et d'une triste femme, agissant sous la
fausse casquette de policiers, a fait parler de lui, le mercredi 2 novembre 2011.
Au nombre de leurs victimes, figurent K.K Noël et B. Ferdinand, respectivement
comptable et déclarant en Douanes. En effet, indiquent nos sources, le jour des faits,
dans la soirée, K.K. Noël et B. Ferdinand, qui travaillent au Plateau, se retrouvent
près de l'immeuble Ccia. Ils sont dans l'attente d'un taxi, devant les conduire chez
eux, à Port-Bouët. C'est dans cette attente-là, qu'ils sont accostés par quatre individus
dont une femme. Ces derniers se présentent comme des agents de la Direction de
la police des stupéfiants et des drogues ( Dpsd). Et à les en croire, il y a longtemps
qu'ils filent le déclarant en Douanes et le comptable, pour des activités répressives,
auxquelles ils se livreraient. Notamment, la vente de drogue. Noël et Ferdinand
tombent des nues. Ils jurent, la main sur le cœur, être totalement étrangers à de telles
pratiques et qu'ils gagnent honnêtement leur vie. Même si celle-ci est relativement
loin d'être dorée. Malheureusement pour eux, leurs explications ne produisent guère
l'effet attendu. Les quatre « policiers » restent inflexibles et sourds à leurs jérémiades.
Après quoi, leurs interlocuteurs les embarquent dans leur véhicule pour, disent-ils,
les conduire à leur base. Ce, pour nécessité d'enquête, selon leurs propres termes.
Mais au lieu de la Dpsd, ils sont plutôt entraînés dans les confins du lycée technique
de Cocody. Et c'est à cet endroit que le comptable et le déclarant en Douanes
comprennent qu'ils ont affaire à de faux flics, mais vrais gangsters. Ces derniers, sur
les ordres de la dame qui semble être le guide incontesté de la bande, les dépouillent
de leurs biens. Ainsi, sont-ils détroussés de téléphones-portables, d'ordinateurs-
portables et d'argent. Puis, abandonnés sur place, K.K. Noël et B. Ferdinand se
débrouillent, comme ils peuvent, pour rejoindre le commissariat de police du 8ème
arrondissement, où ils portent plainte.

KIKIE Ahou Nazaire

LIENS PROMOTIONNELS