Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS


Accueil
News
Politique
Article



Dernières dépêches



Comment

Politique

Contribution / Fodé Elie Daraba, enseignant biblique et écrivain au cardinal camerounais N’Tumi : ‘’Dieu est dans le Rhéma et non le Logos’’
Publié le mercredi 1 fevrier 2012   |  L'intelligent d'Abidjan




Vos outils
height=28

PARTAGEZ

Fodé Elie Daraba est enseignant biblique et écrivain. Dans cette contribution il exprime sa colère contre une sortie du cardinal camerounais Ntumi qui déclarait récemment sur les ondes de Rfi que Ouattara n’a pas gagné les élections et, lui rappelle son rôle d’homme de Dieu.

Ayant entendu les contrevérités de la bouche d'un homme de Dieu ce matin par RFI, je viens m'insurger contre les propos du cardinal Ntchumi du Cameroun.
A la question de savoir qui est Monsieur Ntchumi, je répondrai qu'il est cardinal et camerounais et qu'il vient d'écrire un ouvrage sur sa foi, et c'est justement là que naît ma suspicion vis-à vis d'un octogénaire dont la dernière œuvre sur terre devrait être de paraître aux yeux de Dieu comme un homme juste et un grand homme, un enfant de Dieu, un fils de Dieu et aussi un vrai serviteur de Dieu
La parole de Dieu nous enseigne que tout homme est stupide par sa science (Jérémie 51 verset 17) . Comment cet homme dont on nous dit qu'il aurait fait des études sacerdotales au Nigéria et qui, au seuil de son tombeau peut-il oublier
1- Matthieu 5 v9: ‘’heureux ceux qui procurent la paix car ils seront appelés fils de Dieu’’,
2- Romains 8 v14 : car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu’’ ;
3- Romains 8 v16 : ‘’l'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu’’.
Je voudrais me permettre, sans avoir la prétention d'avoir le background de Mr le cardinal, lui rappeler humblement que Dieu est dans la révélation et non dans les études théologiques ( le rhéma et non le logos). La radio RFI a révélé que le cardinal en question s'est informé auprès d'un homme pour savoir qui a gagné les élections en Côte d'Ivoire. Ce genre de questions que Mr Christophe Bouabouvier aime à poser n'engendre-t-elle pas une situation nuisible à la paix et à l'équilibre de la Nouvelle Côte d'Ivoire? Sinon comment comprendre que 9 mois après l'installation du président Alassane Ouattara au pouvoir, après tous les chantiers que lui et son gouvernement ont initiés, les résultats palpables auxquels ils sont arrivés, comment comprendre que l’on veuille encore attiser la braise pour que le feu reprenne en Côte d'Ivoire ? Je suis outragé qu'un serviteur de Dieu, au soir de sa vie, participe à cette bêtise humaine que Dieu qualifie d'abomination. Le tribunal de Dieu qui est l'oralie le rattrapera dans tous les cas. Beaucoup de soupçons pèsent sur certains hommes de Dieu mais de grâce qu'il n'en rajoute pas. Il faut prier sans cesse pour que la paix de Dieu qui est au-dessus de toute intelligence vienne habiter les cœurs meurtris, hélas déformés par des témoignages suspects. En ma qualité de simple enseignant biblique, et non théologique, j'invite quelques serviteurs de Dieu à découvrir aussi la tératologie et à tirer quelques conclusions.
Quand on est serviteur de Dieu, on interroge d'abord Dieu et non les hommes, sauf si on ne possède pas de relation personnelle avec le Seigneur. Dieu nous a déjà dit qu'il n'est rien de caché qui ne doive être découvert, rien de secret qui ne doive être connu et mis au jour (Luc 8 v17). Sa malédiction est sur ceux qui se confient en l'homme. Ne dit-il pas dans Esaie 31 v1 : ‘’malheur à ceux qui descendent en Egypte pour avoir du secours, qui s'appuient sur des chevaux et se fient à la multitude des chars et à la force des cavaliers, mais qui ne regardent pas vers le Saint d'Israël, et ne cherchent pas l'Eternel !’’
Le cardinal doit savoir que seule la parole ou la vérité de Dieu est éprouvée et intemporelle. Au lieu de demander à un homme ou à un groupe d'hommes: qui a gagné l'élection et non les élections, un serviteur de Dieu prie pour que Dieu lui révèle ce qui est la vérité. L'homme peut tromper l'homme selon sa sensibilité, mais Dieu qui ne ment point, ne trompera jamais l'homme. J'attends donc que le cardinal interroge Dieu, même s'il le fait tardivement, mais qu'il nous fasse cette révélation même à titre posthume.
Mais comment faire une telle révélation si l'on n'est pas prédestiné à être là où on est; si l'on n'est pas appelé par le Seigneur, si l'on n'est pas justifié et glorifié par Jésus-Christ notre Sauveur ? ( selon ce qui est écrit dans Romains8 v30. Le cheminement spirituel d'un tel serviteur ne passe pas nécessairement par une université théologique, mais par la route tracée par Jésus dans Jean 14 v6 : ‘’je suis le chemin, la vérité et la vie’’. Ce serviteur-là sera formé à l'école de Christ qui structure et transforme. Le premier niveau de connaissance et de relation fusionnelle avec Christ est le baptême du Saint-Esprit et les dons qui vont avec (Jean 1 v33). Le deuxième niveau de connaissance et de relation fusionnelle avec Christ est sa volonté de faire de chaque serviteur, un canal et un dispensateur de bénédictions.
Le troisième niveau de connaissance et de relation fusionnelle avec Christ est le témoignage par rapport à la croix de Christ (1Corinthiens4 v1-5). Que chacun examine ses déclarations à la lumière des enseignements reçus. Ayons tout simplement le triomphe modeste.
Que Dieu bénisse tous ceux qui liront ce message du prophète Fodé Elie Daraba, enseignant biblique et écrivain

LIENS PROMOTIONNELS