Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Politique
Article



 Titrologie



Le Temps N° 2726 du 10/10/2012

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage

 Autres articles


Comment

Politique

Sous Ouattara, le tribalisme fait rage à la Douane
Publié le mercredi 10 octobre 2012  |  Le Temps




 Vos outils




Depuis l’arrivée de Ouattara au pouvoir en avril 2011, l’Administration publique de Côte d’Ivoire, est frappée par un vent à fort relent tribal et ethnique. Les régies financières du pays que sont les Impôts, le Trésor et les Douanes n’y échappent malheureusement pas. Dans cette dernière régie, il se passe des choses pas du tout républicaines, comme le rapportent des syndicalistes. La nomination du directeur général, le colonel-major Issa Coulibaly, lui-même promu pour son soutien à Ouattara, se serait faite sur des bases régionalistes, politiques et ethniques. Suite à nos investigations, nous avons pu nous procurer la liste des Directeurs et des chefs de services dans certaines directions de la Douane. Quand on compare les nominations effectuées par le colonel major Issa Coulibaly et celles effectuées du temps du Président Gbagbo, on se rend compte que les nominations actuelles, se font sur des bases totalement partisanes. Sous le régime Ouattara, ce sont uniquement les ressortissants du Nord et à un degré moindre, ceux du Centre qui sont nommés aux postes de direction. Alors que sous Gbagbo, toutes les régions étaient représentées à la Douane, sans aucune distinction. A la vue de ces différentes nominations, le constat est que sous le président Laurent Gbagbo, les filles et les fils de toutes les régions du pays, ont été nommés à des postes de responsabilité. Ce qui démontre que le président Gbagbo n’a pas été au pouvoir pour faire la promotion de sa région ou de son ethnie. Toutes les ethnies et les régions sont traitées équitablement dans toutes les administrations publiques. A côté de ce phénomène de tribalisme et de régionalisme qui mine les Douanes, les douaniers sont confrontés à mille et un problèmes concernant leur assurance. Ils ne sont pas contents de la Sonarci. Société qui a remporté, il y a moins d’un an, l’appel d’offres faisant d’elle, le nouvel assureur des douaniers ivoiriens. Devant la Sidam, Colina, Nsia, la Mugef-ci et Ascoma. Les douaniers, membres du Syndicat pour la défense des droits des douaniers (Sddci), dénoncent la dégradation grave de la qualité de service offert par la Sonarci. «Nous invitons la direction générale et les douaniers à dénoncer dès maintenant, le contrat avec Sonarci, afin de permettre le lancement d’un nouvel appel d’offres en novembre 2012», menace le Sddci. Les douaniers soutiennent que cette société d’assurance et son gestionnaire Gras Savoye ont révisé l’ancien réseau de soin de 60% à Abidjan et appliqué un ticket modérateur pour les hospitalisations médicales depuis le 09 juillet 2012. Le secrétaire général du Sddci, l’adjudant-chef Michel Delihisson, ne comprend pas pourquoi, la polyclinique Hôtel Dieu qui est de loin, la structure sanitaire la plus fréquentée par les douaniers, a été placée sur la liste noire. En outre, les assurés ont fait l’amer constat qu’au lieu d’une prise en charge de 100% comme le stipule le contrat, ils devront désormais payer un ticket modérateur pour toute hospitalisation, évalué à 20% des frais. L’assureur, exige que les douaniers se soignent le plus dans les centres de santé communautaire. Malgré les assurances données par la direction générale des Douanes, il y a plus d’un mois, la clinique Hôtel Dieu, n’a toujours pas été reprise par l’assureur. Dans une autre déclaration qui nous est parvenue, le Sddci dénonce la rupture du dialogue social qui prévalait entre la direction générale et les douaniers. Les syndicalistes se rendent compte que les engagements pris par le colonel major Issa Coulibaly, concernant leur couverture médicale, ne sont pas du tout respectés. «Nous demandons, l’affectation des agents mis à disposition de la direction des ressources humaines, la reprise de certaines cliniques dans le district d’Abidjan, la bonification du T.S des agents de San-Pedro (T.S San-Pedro= T.S Abidjan et 50.000 Fcfa), le recouvrement et la répartition du produit du T.S de façon transparente, le paiement intégral des primes de départ des agents journaliers retraités depuis 2011, l’immatriculation de tous les agents journaliers, la dotation en carburant des chefs et des services, l’activation du remboursement des frais médicaux des agents par la Sidam et la paiement de la prime de transport des agents de l’Ecor», a réclamé dans la déclaration, le secrétaire général du Sddci, l’adjudant-chef Delihisson Michel. Les douaniers exigent que les problèmes susmentionnés soient traités avec diligence et célérité par la direction. Dans le cas contraire, ils débrayeront dans les tous prochains jours, pour étaler sur la place publique leurs nombreuses difficultés.
Fabrice Tété

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment