Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article



 Titrologie



Le Mandat N° 982 du 5/1/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Enquête sur la bousculade de la St Sylvestre : Voici les 4 causes du drame
Publié le lundi 7 janvier 2013  |  Le Mandat


Nouvel
© Abidjan.net par Merlin Foyet
Nouvel an: une bousculade aurait provoqué la mort de plusieurs dizaines de personnes dont de nombreux enfants au Plateau
Mardi 1er janvier 2013. Abidjan. Une bousculade aurait provoqué la mort de plusieurs dizaines de personnes dont de nombreux enfants au Plateau. Les blessés auraient été transférés au CHU de Treichville


 Vos outils




 Vidéos

 Dans le dossier

Le Procureur de la république de Côte d’Ivoire, Kouadio Simplice, a livré le samedi 5 janvier les premiers éléments de l’enquête sur la bousculade survenue la nuit de la Saint Sylvestre au Plateau, ayant fait 63 morts et plusieurs blessés. Selon ce rapport, lu par M. Kouadio sur le plateau du journal de 20 H de la RTI1, les principales raisons du drame du 1er janvier sont "le rétrécissement de la voie par un chantier de construction d'un immeuble, l’insuffisance d'éclairage, insuffisance des forces de l'ordre sur le lieu du drame et la présence de troncs d'arbre sur l'axe du drame". Cette tragédie s’est déroulée aux environs d'une heure du matin, sur la voie séparant le stade Houphouët-Boigny et l’Assemblée nationale, alors qu’une foule immense, comprenant des personnes venues d’autres communes du district d’Abidjan, retournaient chez eux après avoir assisté au lancement des feux d’artifices du nouvel an. "Des poursuites seront ordonnées contre les personnes impliquées par le parquet d'Abidjan", a conclu le procureur. 31 personnes ont été entendus dans le cadre de ces enquêtes au nombre desquels figurent le gouverneur du District d’Abidjan, Robert Beugré Mambé, le préfet de police d’Abidjan, le commissaire de police du commissariat du 1er arrondissement du Plateau, des officiers des sapeurs pompiers militaires, des militaires ayant porté les premiers secours, des responsables du CHU de Cocody, de la CIE, des responsables techniques de la mairie du Plateau, d’un chantier de construction d’un immeuble contigüe au lieu du drame, des parents de victimes, des blessés et d’autres témoins. «De l’enquête, il ressort qu’après le spectacle du feu d’artifices, une forte marré s’est retrouvée sur le boulevard de la République. Pendant que certaines personnes marchaient dans le sens Hôtel Tiama-Assemblée Nationale, d’autres venaient dans le sens inverse, parvenus à la hauteur des feux tricolores du stade Félix Houphouët Boigny, des bousculades provoquées par un groupe de personnes provenant de le sens de l’Assemblée nationale et scandant «libérez, Abobo arrive » ont crée une panique généralisée. Dans la débandade sur le tronçon obscur, certains se sont heurtés aux troncs d’arbres et sont tombés. Tandis que, d’autres les piétinaient pour se frayer un chemin. D’autres se sont retrouvés sur la clôture du chantier de construction d’immeuble dont une partie à céder sur la pression de la marrée humaine. Ces bousculades ont provoqué 43 blessés et 63 morts», a ajouté le Procureur de la République, Simplice Kouadio. Les 36 corps autopsiés ont donné les résultats suivants au moment de la clôture de l’enquête en date du samedi 5 janvier, présence de traces similaires de piétinement, de contraction thoracique et du visage ayant provoqué une asphyxie mécanique.
PATRICK N’GUESSAN

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires


Comment