Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Santé
Article



 Titrologie



L’intelligent d’Abidjan N° 2762 du 14/2/2013

Abonnez vous aux journaux  -  Voir la Titrologie

  Sondage



 Autres articles

Comment


Santé

Maladies Cardiovasculaires et sexualité
Publié le jeudi 14 fevrier 2013  |  L’intelligent d’Abidjan




 Vos outils




L’activité sexuelle détermine, selon plusieurs sources médicales, la qualité de vie. Ainsi, de nombreux patients porteurs d’une affection cardiaque, telle que l’hypertension artérielle, le diabète, l’obstruction des artères coronaires (infarctus) et les anomalies valvulaires, savent que cette maladie ne marque pas la fin de leur vie sexuelle. Par contre, si de nombreuses croyances estiment que l’activité sexuelle pourrait entrainer « une crise cardiaque » ou une mort subite et si l’analyse des données disponibles montre effectivement une relation entre de tels évènements et l’activité sexuelle, « le risque absolu est minime », a dit Professeur Gérald Raoul de Strasbourg (France). Selon lui, l’augmentation de risque absolue associée à une heure d’activité sexuelle par semaine est estimée entre 2 ou 3 pour 10 000 patients par années. Aussi, assurera-t-il, si certains patients ont des craintes concernant leur niveau de performance ou sont dans un état dépressif réactionnel, ce qui peut réduire leur libido et nuire à la qualité de leur activité sexuelle, ils doivent le partager avec leur médecin généraliste et/ou le cardiologue. Cette communication leur permettra de retrouver confiance en eux-mêmes. Ceci dit, le dysfonctionnement sexuel peut se manifester suite à des problèmes cardiaques. Chez l’homme, il est plus simple à diagnostiquer le dysfonctionnement érectile que chez la femme, a ajouté professeur Gérald Raoul. A cet effet, de nos jours, plusieurs patients ont tendance à recourir à des médicaments pour pallier leur dysfonctionnement érectile. Un comportement qui peut poser problème. C’est pourquoi, «le rôle des médecins est donc ici essentiel dans la détection d’une anomalie lors d’un bilan cardiovasculaire mais aussi dans celui du conseil ou de l’orientation vers une structure dédiée permettant la poursuite d’une prise en charge adaptée», a conseillé le professeur Gérald Raoul.

Fumer, c’est mauvais pour le cœur et les artères, … c’est également mauvais pour la sexualité…
Sur la RFI, le 17 janvier 2013, Dr Catherine Solano, médecin sexologue a démontré en quoi le tabac est un danger pour l’érection. «Fumer, c’est très mauvais pour l’érection et de manière évidente. Dans les études, les fumeurs ont une fois et demie deux fois plus de problèmes d’érection que les non fumeurs. Et c’est même inscrit sur les paquets de cigarette en France, je cite : fumer peut diminuer le flux sanguin et provoquer l’impuissance», a-t-elle indiqué. Tout d’abord, ajoute-t-elle, le tabac est très toxique pour l’érection. Il est mauvais pour les artères, donc si un individu fume, dans 20 ou 30 ans, ses artères seront moins souples et peut-être bouchées. Ouattara Ibrahim chauffeur de Taxi compteur à Abidjan argumentait en ces termes : «Je suis jeune et je fume. J’ai la vie devant moi. Je n’ai pas de problème d’érection car tous les deux jours, je bois une boîte de lait pour nettoyer mon cœur. Alors, je n’ai aucun problème dans la prise de tabac. » Faux, dira Dr Catherine Solano. Pour elle, le tabac provoque des problèmes d’érection. Même si l’on a des artères en excellent état, à cause du monoxyde de carbone, un gaz très toxique, contenu dans la fumée, dès qu’on inspire la fumée, les artères se spasment, se resserrent. Et pire encore, la nicotine a aussi cet effet. C’est un vrai antidote à l’érection. Et l’érection souffre instantanément. Selon la sexologue, l’on estime en moyenne à 20 % la diminution de l’érection après une seule cigarette. C’est pour cela que l’on ne fume jamais avant l’amour, sinon, ça serait la panne. «Les fumeurs fument toujours après l’amour» a-t-elle soutenu. Chez les femmes, Dr Catherine Solano confirmera que c’est la même chose. Le tabac spasme les artères, et fait baisser la qualité de l’érection. « L’érection féminine, c’est l’intérieur du vagin qui se déplie, et sa taille passant de 8 à 12 cm, car ses parois s’allongent et se gonflent. Et comme cette paroi n’est pas étanche comme le pénis, cela entraîne une lubrification. Quand une femme fume, son vagin a plus de difficultés à s’allonger et à se lubrifier. Du coup, elle a plus de risque d’avoir mal quand elle fait l’amour », a clarifié le médecin sexologue. Une femme qui fume, met deux fois plus de temps à mettre en route une grossesse. De plus, la cigarette est aussi mauvaise pour la fertilité masculine…

Ogou Dama

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires