Accueil    Shopping    Sports    Business    News    Annonces    Cuisine    Nécrologie    Publicité
class=logo NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article




  Sondage



 Autres articles

Comment

Société

Côte d’Ivoire : du rififi autour de l’opération de construction de logements sociaux
Publié le mardi 11 juin 2013  |  Xinhua


Logements
© Abidjan.net par PRISCA
Logements sociaux: le ministre Mamadou Sanogo fixe la date de lancement des pré-souscriptions au 28 mars 2013
Lundi 11 mars 2013. Abidjan. Cabinet du Ministre de la Construction, du Logement, de l`Assainissement et de l`Urbanisme, 26e étage, Tour D. Le ministre Mamadou Sanogo fixe la date de lancement des pré-souscriptions au 28 mars 2013, au siège de la SICOGI sis à Adjamé, Immeuble le Mirador


 Vos outils




ABIDJAN - Des policiers ont assiégé lundi à Abidjan les locaux de la Société ivoirienne de construction et de gestion immobilière (Sicogi, parapublique), en charge de l’opération de construction de logements sociaux initiée par le gouvernement, bloquant le traitement des dossiers des souscripteurs.

"Ce (lundi) matin, nous avons été surpris de la présence des hommes en tenue dans nos locaux intimant l’ordre aux agents commis de saisir les dossiers des postulants au projet des logements sociaux de cesser toute activité, ils ont saisi les matériels de travail, sans autre forme de procédure", a expliqué un agent de la Sicogi, en l’absence du directeur général, Camara Loukimane, en mission.

Des policiers, estimés à une quinzaine, ont pris possession des lieux devant servir au traitement des dossiers des personnes ayant souscrit à l’opération, a constaté Xinhua.

"Ces hommes en tenue disent agir sous ordre du ministère de la Construction", a ajouté l’agent de la Sicogi.

Pour le directeur de la Promotion sociale et économique au ministère de la Construction, Doumbia Brahima, par ailleurs responsable du projet, les policiers sont présents pour "sécuriser les documents confidentiels des postulants au projet des 60.000 logements sociaux".

"Ce qui se passe est un problème de procédure interne entre la Sicogi et nous (ministère de la Construction)", a-t-dit.

Selon M. Doumbia, la pomme de discorde est le recrutement d’une quarantaine de "personnes inconnues" qui doivent travailler sur les dossiers des requérants.

"Je constate que des personnes inconnues de ma Direction travaillent et manipulent les dossiers, sans mon accord. Tout en respectant la confidentialité des dossiers à nous soumis, j’ai ordonné, après constat d’huissier, d’arrêter les travaux. Ce sont des mesures conservatoires en attendant que les responsabilités soient situées", a expliqué le responsable du projet qui souligne "agir dans l’intérêt du projet".

Les deux parties assurent qu’"il n’y a pas de menace sur le projet" mais que "la tutelle (ministère de la Construction) a été saisie" et qu’elle doit prendre les "décisions qui s’imposent".

Le gouvernement prévoit de construire d’ici 2015, environ 60 000 logements économiques et sociaux dont 10 000 à l’intérieur du pays et 50 000 dans l’agglomération d’Abidjan.

Le déficit de logements en Côte d’Ivoire est estimé à 400 000 logements par an dont 200 000 pour la seule ville d’Abidjan.

LIENS PROMOTIONNELS


 Commentaires