Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Des réformes envisagées dans le secteur éducation, au primaire et au secondaire
Publié le jeudi 20 avril 2017  |  AIP
Examens
© Ministères par DR
Examens à grand tirage: Kandia Camara lance les épreuves du CEPE à Bouna
Bouna le Mardi 14 Juin 2016. La ministre en charge de l`éducation nationale Kandia Camara a officiellement lancé le début des épreuves du CEPE.
Comment


Abidjan - De réformes pour l'amélioration des conditions d'études des élèves dans le primaire et le secondaire sont envisagées au niveau du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, a appris l’AIP, jeudi, dans un communiqué transmis par son service de communication.

Ces mesures stipulent, notamment, l'instauration du passage automatique dans le primaire et le secondaire avec la possibilité pour l’apprenant d’effectuer le cycle primaire en trois ans au lieu de six ans, grâce l'expérimentation réussie des cours préparatoires uniques (CPU) et du système d'apprentissage par compétence.

Dans le même cycle, le redoublement sera difficile, le passage d’un cycle à un autre tiendra compte de la moyenne et de la décision du conseil de classe. Avec l'approche par compétence, les classes de CP1, CE1 et CM1 sont perçues comme des niveaux de première acquisition de connaissances et non des classes de redoublement. Le renforcement s’effectuant dans la classe suivante, soutient le communiqué.

La moyenne de 4 sur 10 n'est plus "forcément synonyme de médiocrité", plusieurs aléas devant être pris en compte dans l'évaluation. Et le retour des cours de mercredi est renforcé à cause du soutien scolaire aux élèves pour le renforcement des connaissances en lecture, en calcul et en écriture, précise le communiqué.

Des infrastructures scolaires seront déployées sur toute l’étendue du territoire nationale, conformément à la politique de scolarisation obligatoire avec notamment, des salles de classes répondant aux normes acceptables à savoir 50 élèves maximum par classe, conclut le communiqué.


bbl/nmfa/fmo

Commentaires


Comment