Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Autorités ivoiriennes et ghanéennes mutualisent leurs efforts dans la lutte contre la pollution des eaux
Publié le jeudi 4 mai 2017  |  AIP
Autorités
© Autre presse par DR
Autorités ivoiriennes et ghanéennes mutualisent leurs efforts dans la lutte contre la pollution des eaux
Comment


Abidjan- Une délégation interministérielle de la Côte d’Ivoire a effectué une mission à Accra, du 24 au 26 avril, afin de rencontrer son homologue du Ghana en charge des questions minières et mutualiser leurs efforts dans la lutte contre la pollution des eaux due à l’orpaillage clandestin.

Conduite par le ministre de l’Industrie et des mines, Jean Claude Brou, la délégation ivoirienne était composée des représentants des ministères des Affaires étrangères, de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable,des Infrastructures économiques et du ministre de l’Industrie et des Mines, apprend-on d’une note d’information parvenue ce jeudi, à l’AIP.

L’objectif de ce séjour était d’informer les autorités du Ghana des impacts néfastes des activités d’orpaillage réalisées en territoire ghanéen sur les rivières et plans d’eau du Sud-Est de la Côte d’Ivoire, notamment les fleuves Bia et Tanoé, et d’engager des échanges entre les deux pays frères en vue de trouver une solution durable à la pollution des lagunes et cours d’eau frontaliers des deux pays.

Au cours des échanges, le ministre Jean Claude Brou a indiqué, à propos de la région au Sud-Est de la Côte d’Ivoire, que depuis quelques mois, les populations ont constaté un changement de la couleur des eaux des rivières et des plans d’eau. « Des analyses effectuées par les services spécialisés confirment la présence de métaux lourds tels que le plomb, le mercure et le chrome dans ces eaux », a-t-il souligné, avant d’ajouter que les populations concernées souffrent aujourd’hui de la prolifération de maladies hydriques.

En retour, la partie ghanéenne conduite par la vice-ministre Ghanéenne chargée des Mines, Barbara Oteng Gyasi a précisé que le président de la République, Nana Kufuor Addo a donné des instructions fermes pour que des mesures soient prises afin juguler ce fléau, avec une présentation des actions adéquates entreprises notamment de la surveillance des plans d’eau par des drones.

En vue de résoudre le problème spécifique posé dans le Sud-Est, les deux parties ont convenu de la mise en place d’un Comité ad’hoc de haut niveau entre les deux pays, composé des différents ministres chargés des Mines, de l’Environnement, des Eaux et des Infrastructures économiques.

Ce Comité sera assisté d’un Sous-Comité Technique paritaire composé d’experts des deux pays pour, entre autre, les visites techniques conjointes et le contrôle en vue de la suppression définitive des effets néfastes de l’orpaillage sur les bassins versant des fleuves Bia et Tanoé.

Cette rencontre s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Ghana, Son Excellence M. Bernard Ehui, rappelle-t-on.

fmo
Commentaires


Comment