Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Plus d’un million d’élèves sans extraits inscrits bientôt à l’état-civil
Publié le vendredi 12 mai 2017  |  AIP
Comment


Abidjan - Au total 1.165.325 élèves du primaire dépourvus d’acte d’état-civil, seront bientôt en possession de leur jugements supplétifs d’actes de naissance, grâce à une opération de déclaration de naissance initiée par le gouvernement et conduit par les ministères de la Justice et des Droits de l’Homme, celui de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle et du ministère d’Etat, du ministère de l’Intérieur et de la Sécurité, en partenariat avec l’Unicef.

Le directeur de cabinet adjoint du Garde des Sceaux, Kouassi Bernard donnant cette information vendredi, à Cocody, lors du lancement de l’opération a signifié que cette opération gratuite vise à donner une identité à ces enfants, et aussi à élaborer un registre d’état-civil fiable et sécurisé.

La stratégie opérationnelle, a-t-il signifié, est destinée à résorber la situation de défaut d’extrait d’acte de naissance des élèves inscrits dans les établissements scolaires, dans une première phase, avant d’aborder, dans une seconde phase les cas des autres enfants non scolarisés et non déclarés à l’état-civil, soulignant que dans un premier temps, les élèves du cours moyens 2ème années (CM2), constituant une priorité, auront leur document avant le 31 mai.

Selon le mode opératoire décrit par le directeur de l’état-civil et des archives, Ouattara Aboubakar, il appartiendra aux directeurs d’établissements primaires de mettre à la disposition du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, la liste exacte des élèves concernés à travers le renseignement des fiches de déclarations fournis par l’opérateur technique, notamment Unitec.

Pour le représentant de l’Unicef, Boubacar Kampo, cette opération « d’envergure et inédite » doit conduire à l’adoption d’actions durables et efficaces pour que les enfants soient toujours déclarés.

En somme, 36 tribunaux, 108 départements, 220 Inspections de l’enseignement primaire (IEP) et près de 14.000 écoles reparties sur tout le territoire, sont concernés par cette opération évaluée à environ 1,8 milliard FCFA.

tad/fmo
Commentaires


Comment