Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Réunion interministérielle sur la réduction de la bureaucratie : allocution du Secrétaire Exécutif du Programme de Développement du Secteur Financier (PDESFI)
Publié le jeudi 1 juin 2017  |  Ministères
Réunion
© Ministères par DR
Réunion interministérielle sur la réduction de la bureaucratie et de la surrèglementation des acteurs du secteur privé en Côte d’Ivoire
Mercredi 31 mai 2017. Abidjan. Une réunion interministérielle sur la réduction de la bureaucratie (lourdeurs administratives) et de la surrèglementation des acteurs du secteur privé en Côte d’Ivoire à l’initiative du ministère de l`Economie et des finances en partenariat avec le programme pour le développement économique et financier (Pdesfi).
Comment


- Monsieur le Représentant du Ministre d’Etat, Ministère de l’Intérieur et de la sécurité;
- Monsieur le Représentant du Garde des sceaux, Ministre de la Justice et des droits de l’homme ;
- Monsieur le Représentant du Ministre de l’Industrie et des Mines ;
- Monsieur le Représentant du Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;
- Monsieur le Représentant du Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste ;
- Monsieur le Représentant du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique ;
- Monsieur le Représentant du Ministre de la Fonction Publique et de la Modernisation de l’Administration ;
- Monsieur le Représentant du Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME ;
- Monsieur le Représentant Ministre de la Construction, du Logement, de l’Assainissement et de l’Urbanisme ;
- Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat Secteur Privé;
- Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions financières internationales ;
- Mesdames et Messieurs les Présidents des Associations Professionnelles ;
- Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des structures publiques et privées ;
- Mesdames et Messieurs les Représentants du Secteur Privé ;
- Mesdames et Messieurs les Responsables d’Associations de consommateurs ;
- Mesdames et Messieurs les Responsables des Fédérations de PME ;
- Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Chers amis de la presse.

C’est avec beaucoup de joie que nous vous accueillons pour cette rencontre axée sur la réduction de la bureaucratie (lourdeurs administratives) et de la surrèglementation des acteurs du secteur privé en Côte d’Ivoire.

Je voudrais particulièrement exprimer mes chaleureux mots de bienvenue à nos partenaires du secteur privé, notamment la CGECI ainsi que les Ministères et autres structures publiques présentes.

Je voudrais vous dire en ma qualité de Secrétaire Exécutif du Programme de Developpement du Secteur Financier (PDESFI), toute ma joie et ma satisfaction de vous savoir si nombreux à la présente rencontre.



Honorables Invités ;
Mesdames et Messieurs

Afin de relever le défi de l’émergence de notre pays à l’horizon 2020, dont l’atteinte est étroitement liée à un secteur financier fort et inclusif, la Côte d’Ivoire a adopté en avril 2014 la stratégie de développement du secteur financier, dont l’organe de mise en œuvre est le Programme de Développement du Secteur Financier (PDESFI). Le PDESFI a été créé par décret n° 2014-543 du 1er octobre 2014 .

Afin de rendre le cadre institutionnel plus adapté, le gouvernement a adopté en 2015 le décret n° 2015-622 du 9 septembre 2015 déterminant l’organisation et le fonctionnement du PDESFI.

Les objectifs assignés au PDESFI s’inscrivent clairement dans la vision du Gouvernement en contribuant au développement du secteur privé, grâce à un secteur financier assaini, inclusif, innovant et compétitif.
A cet égard, il faut préciser que l’un des axes majeurs du PND 2016-2020 de 30 000 milliards FCFA est la transformation structurelle de l’économie, en s’appuyant sur un secteur financier dynamique et adapté aux besoins de l’économie.


Mesdames et Messieurs,

Le Président de la République, son Excellence Monsieur Alassane Ouattara met un accent particulier sur le développement de notre secteur financier. A ce propos, les bailleurs de fonds et autres partenaires techniques (FMI, Banque Mondiale…) inscrivent régulièrement les réformes du secteur financier dans leurs différents programmes économiques et financiers.

Ainsi, le Programme de Développement du Secteur Financier est chargé de la mise en œuvre de la Stratégie de Développement du Secteur Financier, en s’appuyant notamment sur l’assainissement du secteur, et sur son développement à travers de nombreuses réformes structurelles.

Les réformes menées par le PDEFSI touchent à la fois le secteur bancaire, les assurances, les marchés de capitaux, la microfinance, et les problématiques transversales que sont le financement des PME, de l’Agriculture et de l’Habitat.



Mesdames et Messieurs,
L’amélioration du cadre des affaires a démarré avec la création en 2012 des tribunaux de commerce, une première étape essentielle pour l’amélioration du fonctionnement de la justice, souvent perçue par les opérateurs privés comme défaillant. C’est le lieu de saluer l’action du Centre de Promotion des Investissements en Côte d’Ivoire (CEPICI) qui œuvre efficacement à l’amélioration de l’environnement des affaires en Côte d’Ivoire, à travers des réformes innovantes.

L’amélioration de l’environnement des affaires est un objectif spécifique de la Stratégie de Développement du Secteur Financier qui prévoit expressément des actions au titre de la réduction de la bureaucratie et l’excès de règlementation des acteurs du secteur privé.

C’est dans ce contexte que le Programme de Développement du Secteur Financier (PDESFI), chargé de conduire les réformes au niveau du secteur financier, et le Comité de Concertation Etat Secteur Privé (CCESP) qui a la lourde tache de mener toutes les réformes visant à développer le secteur privé, ont décidé au mois de mars 2017 d’initier un cadre d’échanges afin de trouver des solutions à des problématiques transversales qui s’inscrivent dans nos stratégies respectives.

La réduction de la bureaucratie et de la surrèglementation est donc apparut comme un défi important auquel notre économie est confrontée.

Cette rencontre s’inscrit donc dans ce contexte et a pour objectif de réunir les acteurs privés et public, afin de réfléchir ensemble sur cette problématique et y apporter des ébauches de solution.

Je reste convaincu, Mesdames et Messieurs, que la réunion de ce jour, constitue un pas décisif dans la volonté du gouvernement de régler les questions de lourdeurs administratives et de surrèglementation.


Honorables Invités ;
Mesdames et Messieurs ;

C’est sur ces mots que je voudrais clore mes propos et souhaiter à tous d’excellents échanges.

Je vous remercie.

Issa FADIGA
Commentaires


Comment