x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le samedi 24 janvier 2009 | Fraternité Matin

Intégration sous-régionale : Le Dg du port distingué à Ouaga pour ses efforts de développement des échanges intra-régionaux

En mission d’information dans les pays de l’hinterland sur le projet de terminal minéralier, Gossio a été décoré par l’Etat burkinabé.
Instants exceptionnels que ceux vécus jeudi dernier, à Ouagadougou par le directeur général du Port autonome d’Abidjan, Marcel Gossio et l’un de ses adjoints, Mambé Pierre. Ils ont été décorés par le ministre des Transports du Burkina Faso sur instruction du Président Blaise Compaoré. Les deux personnalités ont été élevées au grade d’officier de l’ordre national.
Cet acte de haute portée symbolique, illustrant la qualité des relations qui existent entre le Burkina Faso et le Port autonome d’Abidjan, a eu pour cadre la traditionnelle cérémonie de présentation de vœux du personnel au ministre des Transports de ce pays, Gilbert Noël Ouédraogo.

Le directeur général du Port autonome d’Abidjan a été récompensé pour «son ardeur et son dévouement à la cause de l’intégration régionale par la facilitation des échanges et l’ouverture des pays de l’hinterland au commerce multilatéral». Le ministre des Transports l’a fait savoir aux nombreux invités présents, parmi lesquels les représentants des ports de Lomé, Tema et Cotonou. Pour lui, c’est bien sous l’impulsion de Marcel Gossio que la modernisation du Port autonome d’Abidjan permet une meilleure accessibilité, grâce à la mise en place de services de qualité. Pour toutes ces raisons, un tel mérite ne pouvait qu’être reconnu. D’où, dit-il, la distinction du jour à son endroit et à son collaborateur, ainsi qu’à l’ensemble de la communauté portuaire d’Abidjan. Fier d’un si «grand honneur» qui est fait à toute la Côte d’Ivoire à travers leurs «modestes personnes», le président de la communauté portuaire ne pouvait que remercier infinement les autorités du Burkina Faso. Notamment le Président de la république, Blaise Compaoré «pour cette marque de considération à notre endroit personnel et à toute la Côte d’Ivoire». Cet acte, observe-t-il, est encore une preuve du souci du Président Compaoré «d’encourager les gestionnaires de cet outil d’intégration qu’est le port».
Conscient que le jeune ministre des Transports y est pour quelque chose dans cette distinction, le récipiendaire lui a exprimé sa reconnaissance pour «avoir su apprécier ses démarches auprès des opérateurs économiques burkinabè et de la population». Faut-il le noter, parallèlement à la sensibilisation des opérateurs économiques à leur retour au port d’Abidjan, la direction générale a mené des opérations sportives et caritatives en faveur de la population.
Le souhait de Gossio est que «cette collaboration féconde» se poursuive pour le bonheur des populations des deux pays. Apparemment, il ne se fait pas trop de soucis «parce que les opérateurs économiques du Burkina Faso considèrent le port d’Abidjan comme leur port naturel». A preuve, leur retour progressif permet au port d’enregistrer une croissance significative au niveau du trafic global des marchandises, en 2007 et 2008.
De plus l’engagement du Chef de l’Etat burkinabé, dans la résolution de la crise ivoirienne, permet à la Côte d’Ivoire de se mettre résolument sur les rails de la paix. Le directeur général du port observe que c’est «cet engagement qui a permis le rétablissement de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire et qui très bientôt aboutira à l’unicité des caisses de l’Etat». Ce qui ouvrira alors largement le chemin du corridor ivoirien. De sorte que les opérateurs économiques burkinabè et ivoiriens seront plus compétitifs. Pour sa part, tant que le Président Laurent Gbagbo continuera à lui faire confiance à la tête du port, il poursuivra le raffermissement des rapports fraternels et économiques entre les opérateurs burkinabè et le port d’Abidjan.

L’un des témoins importants qui ont suivi cette cérémonie de présentation de vœux toute particulière, est bien l’ambassadeur de Côte d’Ivoire au Burkina, Richard Kodjo. Pour lui, il n’y a pas de doute, «cette distinction honorifique rejaillit non seulement sur toute la communauté portuaire, mais aussi sur toute la Côte d’Ivoire». Aussi, en temps que représentant du Chef de l’Etat de Côte d’Ivoire, il ne peut qu’en être fier. Il a alors confirmé que c’est l’engagement des récipiendaires pour la facilitation de l’intégration sous-régionale qui a été récompensé.

Etre félicités de la sorte par des clients communs en présence des concurrents, voilà qui va donner encore plus d’aile aux dirigeants du Port autonome d’Abidjan dans leur bataille de reconquête des opérateurs économiques des pays de l’hinterland. En tout cas, les représentants des ports de Lomé, Cotonou et Tema, présents à la cérémonie, ont pu mesurer la densité des liens PAA-opérateurs économiques du Burkina. Ces liens dépassent le cadre des rapports économiques pour être familiaux.

Envoyé spécial à Ouaga
Alakagni Hala

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ