x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 23 septembre 2010 | Soir Info

Situation sécuritaire dans le pays - Un obus découvert à Adjamé - Des morts évités de justesse

© Soir Info Par DR
Sécurité : un ex-gendarme découvre un obus à Adjamé
On a certainement frôlé un véritable désastre humain, une hécatombe, au quartier « Latin », dans la commune d’Adjamé. Un obus y a été découvert. Evitant ainsi, une tragédie dans ce quartier populeux et populaire. Les faits ont eu certes lieu dans la matinée du samedi 29 août 2010, mais il est important d’y revenir. Car ici, il s’agit de la situation sécuritaire encore délétère dans le pays. Les traces de la guerre sont là. Et toujours là. Pour en venir donc aux faits, nos sources, très proches des services de la gendarmerie, rapporte qu’un ex-gendarme dont nous préférons taire l’identité ici, constate depuis plusieurs jours, une fuite d’eau à son domicile, au quartier « Latin ». La conséquence d’une telle situation inconfortable, est immédiate. Sans réelle consommation d’eau à la maison, le compteur tourne à une allure pour le moins vertigineuse. Alors, dans la matinée du samedi 29 août 2010, l’homme décide que tout ce gâchis s’arrête. Aussi, fait-il appel aux services compétents de la Sodeci. Mais, toujours selon nos sources, les services sollicités tardent à se manifester. Pendant ce temps, l’eau continue de couler. Au grand dam du locataire des lieux qui se doute assurément une note salée qui l’attend sur sa facture à venir. Il cherche alors à comprendre les raisons de cette fuite d’eau excessive. Ainsi, se met-il à l’ouvrage et creuse le sol. Et là, stupeur ! Il découvre un obus enterré à proximité de son logis. L’ex-gendarme sait très bien l’énorme capacité de nuisance de cette arme de destruction massive, utilisé en général en temps de guerre. Sans plus perdre de temps, il demande à sa famille et à tout son entourage, de ne pas approcher les lieux. Au risque de faire exploser l’obus. Il alerte alors la compagnie de Gendarmerie d’Abidjan Nord située à Agban. Les responsables de ces lieux, à leur tour, font appel dit-on, aux artificiers et aux démineurs de l’Unité d’Intervention de la Gendarmerie Nationale(Uign). Ces agents spécialisés se déportent sur les lieux. Ils sécurisent tout le périmètre puis, avec minutie, récupèrent l’obus. Puis ces experts procèdent à une fouille dans les environs, pour se rassurer que d’autres engins de cette nature mortelle, ne sont pas enfouis dans le sol. Heureusement. En tout cas, dans ce quartier populaire, on a frôlé de peu, des morts. Que serait-il arrivé, si c’était un habitant des lieux, qui ne sait rien d’un obus pas plus qu’il est capable de reconnaître cette arme, qui découvrait et manipulait l’explosif ? Il a fallu, fort heureusement, que ce soit un ex-gendarme qui le découvre, pour éviter un gros drame. Au demeurant, une enquête est toujours en cours, pour savoir, d’où vient cet obus ? Même si déjà, l’on lie l’existence de cet obus au déclenchement de la guerre (septembre 2002) dans le pays.

KIKIE Ahou Nazaire

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ