x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 24 janvier 2012 | Le Temps

Eglise du Christianisme céleste : Kanon Luc veut mettre de l’ordre

Pour mettre définitivement fin aux différentes tendances qui dispersent les fidèles, le chef du diocèse Kanon Luc a annoncé de tenir un certificat du logo de cette église, délivré par l'Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi). ''Désormais, celui qui n'est pas enregistré au siège de Ketu (Nigeria), sera poursuivi pour utilisation abusive du nom de l'église du Christianisme céleste. Au niveau des paroisses, si nous constatons que des gens ont autres accoutrements que la soutane règlementaire ou que les ordres de culte sont contraires à la norme, ils seront poursuivis'', a confié le chef du diocèse de Côte d'Ivoire, Kanon Luc, par ailleurs président du comité directeur (Cdn) et représentant légal du pasteur mondial, Emmanuel Oshoffa, en Côte d'Ivoire. Poursuivant, l'orateur a indiqué que, certes la Côte d'Ivoire est un Etat laïc, mais elle ne favorise pas les tendances. ''On ne peut prétendre être chrétien céleste et faire des choses contraires à la Constitution bleue. Que ceux qui ont des dénominations aient leur logo pour éviter toute escroquerie morale'', a-t-il averti tout en ajoutant que, désormais, des Arrêtés régissent l'église du Christianisme céleste. Et c'est à juste titre que le patron de cette église en Côte d'Ivoire révèle que des démarches sont effectuées auprès des autorités et juridictions compétentes ivoiriennes afin que le Christianisme céleste soit sécurisé après son enregistrement à l'Oapi. Le supérieur évangéliste Kanon a, en outre, rendu publique des nominations au sein du diocèse en vue de sa bonne marche. Outre, les chefs de région, du district et les commissions spécialisées, celui-ci a annoncé la création d'un poste de contrôleur général ainsi que celui d'inspecteur général. Au premier, il est dévolu le rôle de veiller à la présence des responsables de région, de district et de zone dans leurs sphères d'influence; et au second, il a à charge de l'exécution de toutes les ordonnances et directives du pasteur mondial ou du chef de diocèse. ''Leurs différents rapports faciliteront le lancement de l’œuvre dans les différentes paroisses'', s'est-il convaincu.

E.K.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ