PUBLICITÉ

Politique Publié le dimanche 13 mai 2012 | L’intelligent d’Abidjan

Réconciliation / Alassane Salif N’diaye, SG de l’UDPCI : ‘’La Justice ne condamne pas seulement, elle absout aussi’’

© L’intelligent d’Abidjan Par Emma
Affaire Désiré Tagro : Le RHDP exprime son indignation
Mardi 22 juin 2010. Après la saisine du Président de la république aux fins d`une enquête portant sur le Ministre Tagro et la SAGEM, le RHDP a animé une conférence de presse. Photo: Pr Alhassane Salif N`diaye, de l`UDPCI
Les militants de l’Union pour la démocratie et pour la paix (UDPCI) ressortissants du Grand Nord de la Côte d’Ivoire, étaient en séminaire le samedi 12 mai 2012 à l’Institut de formation de la SOTRA à Yopougon-Andokoi.

«Comment reconquérir le Nord ?». C’est autour de ce thème que les cadres, élus et militants du Grand Nord ont réfléchi pour définir des stratégies, afin de permettre au parti arc-en-ciel de réaliser, lors des élections municipales et régionales à venir en Côte d’Ivoire, des scores meilleurs que ceux des élections présidentielles et législatives. Parmi celles-ci, l’UDPCI a opté pour la proximité, en insistant sur le fait que les élections municipales sont des élections de développement. Le secrétaire général de l’UDPCI, Pr. Alassane Salif N’diaye, qui représentait le président Albert Mabri Toikeusse, a donné la position de son parti au sujet de la plate-forme que constitue le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP). « Aucune région n’est totalement acquise à un seul et unique parti. Mais, nous restons dans le cadre de la plate-forme du RHDP, qui indique clairement que nous devrions toujours trouver la méthode pour aller au front. Les élections municipales sont des élections de listes, il serait plus facile, lorsque la tête de liste sera désignée dans une circonscription, il faudrait que ceux qui suivent viennent des autres partis du RHDP. Cela peut marcher, parce que le travail a commencé depuis la base », a révélé le secrétaire général de l’UDPCI. A propos du processus de réconciliation, Alassane Salif N’diaye a précisé que l’UDPCI fera en sorte que chacun de ses militantes et militants puisse s’ouvrir au dialogue qui est nécessaire pour la reconstruction de la Côte d’Ivoire. « Pour toute réconciliation, il faut la vérité et la justice. Mais, il y a des gens qui pensent que la justice condamne seulement, alors qu’elle absout aussi. Il faut que les gens disent la vérité et acceptent que la justice se fasse », a exhorté Alasane Salif N’diaye. Le ministre de l’Enseignement Technique, Albert Flindé, qui parrainait ce séminaire a salué l’initiative du Collectif des cadres et élus de l’UDPCI du Grand Nord.
Olivier Dion

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ