x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 25 mai 2012 | L’intelligent d’Abidjan

Interview / Largaton Karim, DG de Neumann Bio Medical : ‘’Nous permettons aux fonctionnaires de faire du tourisme médical’’

Largaton Karim Ouattara est le Directeur général (DG) de Neumann Bio Medical, une structure ivoiro-allemande qui intervient dans la distribution, la commercialisation, l’achat, la vente du matériel médical. Elle intervient aussi dans le domaine des rapatriements médicaux. Entretien avec l’Ivoirien qui veut faire profiter du rapatriement médical à tous.
Quand s’est fait sentir le besoin de la création de Neumann Bio Medical ?
Le besoin s’est fait ressentir lors de nos visites en Côte d’Ivoire depuis l’avènement de la crise. A chaque fois que nous nous rendions dans notre village, nous étions très sollicités pour des achats de médicaments, beaucoup de gens venaient nous voir avec leurs ordonnances médicales. Très souvent, les montaient n’étaient pas élevés, mais cela nous a interpelé, et nous avons senti à quel degré la pauvreté sévissait. Cela nous a fait prendre conscience des séquelles de la crise de plus de 10 ans qu’a connue notre pays. Nous nous sommes dit qu’en dehors de nos parents proches, beaucoup d’autres Ivoiriens sont dans une situation similaire et n’ont personne à qui ils peuvent s’adresser, ils ruminent leurs douleurs dans le silence, et sont rongés au jour le jour par le mal jusqu’à ce que mort s’en suive. Devant une si triste situation, aucune âme sensible ne peut rester inactive, donc il fallait réfléchir et se dire qu’on peut faire quelque chose. Nous avons pensé à créer cette structure dans la commercialisation du matériel médical, et aussi dans le rapatriement des malades, selon les cas.

Quels sont les partenaires qui vous appuient ? Ont-ils l’expertise avérée ? Sont-ils fiables ?
Par exemple Cades est une structure française dirigée par un Franco-Allemand, Francis Kistler. Elle existe depuis 1995 et son responsable a travaillé pendant 20 ans dans des structures internationales, américaines, européennes… Et les fondateurs de Cades sont spécialisés dans tout ce qui est dialyse, l’installation et tout. Compte tenu de cette expérience qui date de 1995, ils se sont spécialisés dans le rapatriement médical. Ce sont ces personnes que nous représentons en Côte d’Ivoire. Neumann Bio Medical est certes jeune mais nous avons la chance de travailler avec un groupe à l’expertise et l’expérience reconnues. A côté de celle là, il ya d’autres entreprises comme l’entreprise française Tétra médical, l’Allemande Apo Plan, l’ONG française BIC international. Cette dernière aide gratuitement à équiper des centres de santé de toutes sortes de matériel (consommables, ambulances, prises en charges médicales), à travers le monde entier. Toutes ces structures sont devenues des partenaires, engagés à apporter leur contribution pour aider les plus démunis dans la limite de leur possibilité.

Cades, votre partenaire, est spécialisé dans le rapatriement médical et aussi dans les dialyses, pourquoi ne pas investir en Côte d’Ivoire pour éviter les cas précités ?
Nous y avons pensé, mais il faut dire que cela suppose un investissement très lourd. Néanmoins nous sommes en pourparler avec des investisseurs allemands et roumains qui s’y intéressent sérieusement. La réalisation de grands projets ne saurait tarder, parce que nous sommes très avancés dans les démarches. C’est l’occasion d’attirer l’attention des Ivoiriens qui disposent de moyens, à venir s’associer audit projet, dont la conception architecturale est fin prête, avec l’idée de faire une cité médicale qui comportera tous les plateaux techniques, avec toutes les dernières technologies médicales de pointe. Et qui dispose en son sein, de toutes les infrastructures administratives et des centres de formation du personnel soignant. Dans cette cité médicale la première en Afrique, un véritable boulevard médical regroupera tous les services traitant toute pathologie reconnue dans les annales de la médecine. L’on y traitera l’insuffisance rénale, les différentes greffes, rénales, cardiaques, etc. Donc nous invitons les Ivoiriens à s’approprier le projet, car il s’agit de leur santé avant toute autre considération.

Mais, le rapatriement médical n’est pas donné à tout le monde…
Effectivement et c’est l’une des raisons de notre création. C’est là où il y a matière à réfléchir… En effet ce n’est pas à la portée de tout le monde et c’est là que Neumann Bio Medical se sent interpellée, en tant que structure commerciale certes, mais qui se donne un visage social. A force de me retrouver devant nombre de cas sociaux, parfois même pas de gros montants, forcement on ne peut rester insensible. Cela explique la création de Neumann Bio Medical et sa volonté d’agir. Je vous donne un exemple. J’ai été sollicité il y a moins d’une semaine, par un cousin qui traîne un cancer dont le traitement exige une enveloppe de 18.000.000fcfa (dix-huit millions) pour un cancer très avancé. Effectivement ce n’est pas donné à tout le monde, c’est pour cela que l’Etat de Côte d’Ivoire malgré ses difficultés trésorières, pense à sa société la plus démunie en lui donnant la chance de se soigner même à coût élevé. L’Etat de Côte d’Ivoire, chaque année, dégage des fonds mis à la disposition de ces citoyens de revenus presque inexistants, afin de les soigner quels que soient les maux dont ils souffrent. Même si, force est de reconnaitre que l’accès à ces fonds n’est pas toujours facile. C’est donc pour pallier tout cela que Neumann Bio Medical agit. Nous ne sommes pas une entreprise philanthropique certes, mais on se sent concerné, et intervenons à concurrence de nos possibilités.

En fait, votre structure entend alors profiter du fonds alloué par l’Etat pour les rapatriements médicaux ?
Attention ce n’est pas nous qui allons profiter de ce fonds, c’est de faire profiter ceux à qui est réellement destiné ce fonds, encore qu’ils soient informés de l’existence de tels fonds… Malheureusement parfois ceux à qui ces fonds sont destinés et qui méritent d’être traités par l’Etat, ne sont pas forcement ceux-là qui en bénéficient. Très souvent des personnes financièrement bien nanties viennent se faire prendre en charge au détriment des démunis, encore et toujours « eux ».

Quelle serait alors votre stratégie pour faire profiter de ce fonds aux bénéficiaires ?
Neumann Bio Medical, pour faire évacuer les malades, exige que le patient remplisse un certains nombre de conditions, entre autres, disposer d’un dossier médical sérieux datant de moins de 6 mois, qui contient toutes les informations des prestations médicales dont a bénéficié déjà le malade. Il ne faut pas que le malade soit dans un état de phase terminale. Car nous n’allons pas faire dépenser les parents du patient en sachant très bien que celui-ci est en fin de vie, dans le but malsain de leur soutirer de l’argent. Le patient doit avoir un dossier médical complet, délivré par son médecin traitant, et contresigné par le responsable de l’établissement sanitaire qui emploie le médecin dudit patient. Une fois en possession de ce dossier, nous nous chargeons de le traiter à la loupe, en le soumettant à l’appréciation de notre cellule médicale, qui renferme chaque unité de traitement pathologique. Nous donnons la chance, à ceux qui en ont besoin, de se soigner à moindre coût, et sur des plateaux techniques de haute qualité, dans des structures sanitaires très performantes, dont on ne trouve l’équivalent ici sur place.

Quel est l’état des lieux de l’évacuation sanitaire en Côte d’Ivoire et comment comptez-vous vous démarquer ?
Comme je l’ai dit plus haut, l’Etat de Côte d’Ivoire, conscient de son devoir ou de ses obligations de s’occuper de la santé de ses citoyens, se démêle comme il le peut, à mettre des fonds de côté pour évacuer ses malades vers des centres de santé plus adéquats à l’étranger. Il faut avouer que ces fonds sont très insuffisants, au regard des nombreux cas de sollicitude. C’est pour venir un peu en aide à la population, que notre structure est née et nous proposons aux parents des malades, d’accompagner leurs proches à se soigner dans la dignité, car ce n’est pas parce qu’on est diminué par la maladie, qu’on n’a plus droit aux égards. C’est très important, et c’est rassurant pour la guérison du malade de se sentir suivi. C’est tout cela que nous proposons à nos patients. Car le tout n’est pas d’évacuer son proche vers l’extérieur, mais encore faut-il qu’il en revienne vivant. Or beaucoup de structures d’évacuations sanitaires, s’embarrassent peu de ce côté, négligent tout cet aspect, ne voient que l’argent qu’elles vont encaisser. Elles empochent les sous et vont déposer les patients comme des objets dans des conditions inimaginables, inacceptables dans des centres où ils n’ont aucun moyen de contrôles sur les équipes soignantes. C’est pour pallier à tous ces désagréments que Neumann Bio Medical propose ses services. Nous avons mis en place un système de rapprochement permanent, de sorte que le malade peut communiquer au moins trois fois par semaine avec certains des proches de son choix, si son état de santé le permet, soit par vidéoconférence, par skype, par la transmission d’images récentes du patient en traitement.

Pouvez-vous nous parler du tourisme médical que vous prônez ?
Le tourisme médical est un système de relaxe sanitaire, qui permet à son bénéficiaire, non seulement de se remettre d’une longue fatigue professionnelle. Cela concerne aussi bien les travailleurs du privé que des fonctionnaires. Surtout en cette période post-crise, où pour les travailleurs de la Côte d’Ivoire renaissante, il faut plus d‘effort parfois dans certains secteurs professionnels, qui avaient presque disparu. Vous conviendrez avec moi que pour redresser ces différents secteurs il faut du temps et de la concentration, ce qui conduit le plus souvent au stress chronique, synonyme de dépression avérée. Pour y remédier, nous proposons aux mutuelles ou structures d’assurance auprès desquelles ces travailleurs souscrivent, de les accompagner à se retirer loin des occupations quotidiennes, pour aller se reposer, se requinquer et revenir en pleine forme, pour reprendre les occupations de plus belle manière.

Vers quels pays, évacuez-vous généralement les malades ?
On évacue généralement vers le Maroc, la Tunisie, l’Algérie mais plus en France en Belgique et en Allemagne. Nous connaissons bien ces pays. Après près de 20 ans passés en Allemagne et en France, nous nous présentons comme Franco-Ivoiro-Allemand, en plus du fait que nous soyons associés à une actionnaire allemande et que notre partenaire soit alsacien. Au niveau donc de la langue, il n’y a pas de problème par rapport à d’autres pays où il est difficile d’y débarquer des malades. En France nous travaillons avec toutes les grandes structures.

Mais ça doit revenir cher tout ça?
La santé n’a pas de prix comme vous le savez, Donc dire que débourser de l’argent pour se soigner est trop cher, cela est tout simplement relatif. En voulant économiser absolument, vous risquez parfois de perdre doublement et votre parent et votre argent. Or avec nous, c’est le suivi est garanti, les factures de complaisance sont évitées, dans ces conditions, la guérison est presqu’évidente.
Réalisée par FO

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ