PUBLICITÉ

Société Publié le dimanche 16 septembre 2012 | Nord-Sud

Abengourou / Soupçonné de pédophilie Le DR de Moov arrêté

Fin de parcours pour Gervais Ekoun, Directeur régional de la société de téléphonie mobile Moov-ci à Abengourou. Il entretenait des rapports intimes avec un adolescent de 15 ans, élève en 4è dans un établissement de la cité royale. Le père de l’enfant, Coulibaly Moumouni, agent à la direction régionale de l’éducation nationale d’Abengourou a pressé son fils qui est passé aux aveux. M. Coulibaly a été aidé par le préfet de police Séri Mégbagnon qui a mis le grappin sur le patron de l’agence Moov sur qui pèsent de lourds soupçons de pédophilie. C’est un père affligé et indigné que nous avons rencontré au quartier Dioulakro. « J’ai été interpellé par les mauvais résultats scolaires de mon fils. J’ai donc commencé à mener minutieusement mes enquêtes. J’ai découvert dans ses affaires qu’il avait un compte bancaire ouvert et même approvisionné dans une micro finance de la place. Je l’ai donc coincé très fort et il est passé aux aveux. Il m’a avoué entretenir des relations sexuelles avec le directeur régional de l’agence Moov. Ce dernier partait souvent avec mon fils à Agnibliékrou ou à Niablé pour coucher avec lui moyennant des billets de banque. Je me suis dit que l’affaire ne pouvait rester sous silence. J’ai donc rencontré le préfet de police. Nous avons mis une stratégie en place avec la coopération de mon fils. Le DR de Moov a, comme à l’accoutumée, appelé mon fils pour un voyage à Niablé. Il a donné son Ok. Nous avons alerté la police qui suivait tous les mouvements. C’est au niveau du lycée départemental, sur la route de Niablé que l’hom­me a été interpellé. Au commissariat du 1er arrondissement, il a avoué les faits », a relaté le père. L‘adolescent, C.A, que nous avons aussi rencontré n’a pas dit le contraire. On retiendra pour l’essentiel que l’affaire remonte au 31 décembre dernier, où il fit la ren­­contre du DR qui lui aurait promis monts et merveilles. Il lui a demandé d’abandonner les études. Avec l’arrestation du DR qui croupit au commissariat du 2è arrondissement, l’adolescent nous a avoué être à moitié libéré de l’emprise du présumé pédophile. Aux dernières nouvelles, celui-ci tenterait un règlement à l’a­mia­ble avec la famille qui est restée de marbre.
Koffi Jean Luc à Abengourou

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ