x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le lundi 15 octobre 2012 | Abidjan24h

3 Questions à… M. Patrice Pohé (Directeur de Publication ) :‘‘Abidjan 24, c’est l’information sans passion, 24 h / 24’’

© Abidjan24h Par DR
Affaire "Vol de documents" : Les journalistes emprisonnés sortent de la Maca.
Mardi 27 juillet 2010 - Maison d`arrêt et de correction d`Abidjan : Les journalistes emprisonnés dans la cadre de l`affaire "Vol de documents" recouvrent la liberté. Photo : Patrice Pohé
Pour son premier numéro sur le marché des journaux, le Directeur de Publication d’Abidjan 24 partage ses ambitions avec les lecteurs.

Quelles sont les missions assignées au quotidien Abidjan 24 ?
Il existe aujourd’hui plus d’une vingtaine de quotidiens sur le marché. Abidjan 24 est actuellement le dernier né. Cependant, les journalistes qui y exercent ne sont pas les derniers. Nous avons la chance de faire partie de ceux qui ont donné à la presse ses lettres de noblesse. Nous sommes accompagnés aujourd’hui dans notre nouvelle mission par une équipe de jeunes journalistes professionnels. Abidjan 24 est tout d’abord un esprit que partage toute l’équipe rédactionnelle. Nous voulons mieux informer nos lecteurs mais aussi les éduquer à travers nos différentes parutions.

Vous l’avez dit vous-même, il existe plus d’une vingtaine de quotidiens sur le marché. Qu’est-ce qui milite en faveur de votre journal ?
On entend souvent dire que le marché de la presse écrite est saturé. Un avis que je ne partage pas parce qu’il y a encore de la place pour les bons journaux. L’esprit critique des journalistes d’Abidjan 24 fera la différence par le sérieux, l’objectivité, le professionnalisme et la neutralité nous parviendrons à nous imposer et prendre part de marché. Abidjan 24 entend se démarquer de toute coloration politique pour donner des informations vraies. Abidjan 24 va se démarquer par les grands dossiers bien menés, les grandes enquêtes et les interviews exclusives. Nous estimons que la vie des Ivoiriens n’est pas rythmée que par la politique. Abidjan 24 s’ouvrira au monde sportif, culturel et économique. Nous voulons ouvrir nos colonnes à tous ceux qui, dans leurs secteurs d’activités, œuvrent pour le développement de la Côte d’Ivoire.

M. le Directeur de Publication, Abidjan 24 en un mot.
C’est une équipe rédactionnelle de 11 journalistes professionnels une équipe technique expérimentée de 5 membres et une direction à l’écoute du personnel et des lecteurs. Abidjan 24, en un mot, c’est l’information sans passion 24 heures sur 24.
Richard Kouassi

Editorial : Résurrections
Mort à la croix pour sauver l’humanité, le Christ n’a fait que trois jours dans le tombeau pour en ressortir vainqueur sur la mort. En ressuscitant, les Saintes Ecritures nous enseignent que le Christ a mis fin à toutes les difficultés. Ce, pour un nouveau départ, une nouvelle vie, une nouvelle ère au cours de laquelle, l’on doit oublier le passé et considérer toute chose nouvelle. Ce qui s’apparente bien à la terre d’Eburnie, qui a été tuée pendant dix ans et avec elle, nombreux de ses vaillants fils. Mort aussi bien au plan politique, économique et social, ce radieux pays de Félix Houphouët Boigny, l’était également au niveau régional qu’international. Jusqu’à un 11 avril 2011, à quelques heures de la Pâques, grand jour de résurrection du Christ et singulièrement pour tout un peuple, qui n’avait plus que les regards tournés vers l’omnipotent et l’omniprésent, l’Eternel, qui bien évidemment ne l’abandonnera pas. N’est-il pas écrit que tous peuvent vous abandonner, mais Moi, l’Eternel, jamais, je ne vous abandonnerai ? Pour dire que ce 11 avril, la Côte d’Ivoire, ce pays béni de Dieu venait ainsi de connaître sa pâques à elle, sa résurrection politique avec l’ascension effective de Alassane Ouattara à la magistrature suprême. Et comme la politique ne peut se faire sans l’économie, gage de tout développement social, cette résurrection est bien évidemment entamée au plan économique et social. Pour preuves, le pays est en chantier, donc en pleine résurrection.
Pour donc poser les jalons de cette renaissance, le Président de la République a décidé de sillonner la Côte d’Ivoire à travers des voyages présidentiels dont le premier a commencé par la région du Grand Ouest. Un choix qui n’est pas fortuit vu le désastre qu’a connu cette région qui continue encore de pleurer ses nombreux fils, mères et pères morts. En décidant de s’y rendre contre vents et marées, Alassane Ouattara entendait se rendre auprès de ses parents alliés d’abord pour pleurer avec eux, ensuite essuyer leurs larmes et enfin leur apporter la bonne nouvelle qu’est la résurrection de cette région. Oui, la résurrection du navire Ivoire ne saurait se faire sans les Wê et les Dan, qui lui ont d’ailleurs témoigné leur reconnaissance, constituent aussi la manne nourricière du pays. Masques, patriarches, jeunes, cadres, élus et vieux, tous ont été mobilisés parce qu’associés à cette nouvelle naissance de la région du Grand ouest. Des visites dans d’autres contrées sont au programme. Au plan international et sous régional, la Côte d’Ivoire, sous Alassane Ouattara renaît. Les institutions financières ont rouvert les vannes, des dettes sont annulées faisant ainsi gagner des milliers de milliards. Pour le grand bonheur des Ivoiriens. Un bonheur dont malheureusement certains ne veulent point. Eux qui ont décidé de ressemer la chienlit en complotant contre et le régime en place et les Ivoiriens qu’ils disent aimés au nom d’un patriotisme belliqueux. Oubliant la leçon de leur maitre qui dit qu’on voit toujours le dos du nageur. Les temps changent, les hommes et les mentalités aussi. Les populations vivant en Côte d’Ivoire, ne veulent plus consommer de la violence comme menu. Le nouveau maître mot est développement. Et celui qui ira contre le développement de cette nation sera frappé durement par les institutions sécuritaires et judiciaires. Qu’il soit politique, économique, plus rien ne sera toléré. L’impunité n’étant plus de mise.
A l’instar de la Cote d’Ivoire, Abidjan 24 et son groupe de Presse Adam News n’ont pas échappé à ce drame Nous pouvons affirmer sans crainte que c’est l’année de notre année, comme dirait l’autre Notre renaissance après quelques mois d’absence La résurrection de votre journal préféré. Car après un long silence, nous voilà de retour pour de bon, par la grâce de Dieu en qui nous nous confions. Comme vous l’aviez fait il y a quelques temps, accordez-nous votre confiance et restez toujours fidèles à Abidjan24, le quotidien d’informations sans passion 24 heures sur 24. Merci à tous !
Par TOUMA Michaël

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ