x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 4 avril 2013 | Le Nouveau Réveil

Nouveau cadre harmonisé des finances publiques au sein de l’Uemoa : Kaba Nialé plaide pour l’adoption des textes

© Le Nouveau Réveil Par FN
Activités gouvernementales: le ministre délégué chargé de l`Economie et des finances, Mme Kaba Nialé s`imprègne des réalités du Trésor
Jeudi 17 janvier 2013. Abidjan. Direction générale du Trésor et de la comptabilité publique (DGTCP), au Plateau. Le DG, Adama Koné accueille le ministre de tutelle, Mme Kaba Nialé pour une visite de terrain
Une campagne de communication et de sensibilisation au nouveau cadre harmonisé des finances publiques au sein de l’Union économique et monétaire ouest africain (Uemoa) a démarré officiellement, depuis hier mercredi 3 avril, pour prendre fin aujourd’hui. Lors de la cérémonie de lancement à l’immeuble Sciam au Plateau, le ministre auprés du 1er ministre, chargé de l’Economie et des finances, Kaba Nialé a, par la voix de son représentant, Gbané Abou, demandé à tous ses collaborateurs qui interviennent sur cette question d’accélérer le processus en vue de l’adoption des textes et rattraper le retard accusé par la Côte d’Ivoire du fait de la crise. «Je note qu’en raison de la crise socio-politique, notre pays a pris un retard dans la transposition des directives. C’est pourquoi, j’engage le conseiller en charge de ces questions et les points focaux de la direction générale du budget et des finances, du trésor public et de la direction générale de l’économie, à accélérer le processus en vue de l’adoption des textes», a lu le représentant de Kaba Nialé. Après avoir indiqué que pour l’année 2013, la mission de sensibiliser et surtout d’expliquer davantage à chaque acteur, les principales innovations du nouveau cadre harmonisé des finances publiques qui le concerne particulièrement. Il a ajouté que les principales orientations introduites dans les directives sont, entre autres, l’information du public, le débat d’orientation budgétaire, la gestion axée sur les résultats, la déconcentration du pouvoir d’ordonnateur principal, la rénovation du cadre comptable et du contrôle financier et le partage des responsabilités entre les acteurs des opérations budgétaires. Et concernant la Commission des finances de l’Assemblée nationale et les assistants parlementaires, la cour des comptes et la chambre des comptes, les structures de contrôle administratif, les acteurs budgétaires, les média et les organisations de la société civile. Pour sa part, Cheikh Ndir, représentant résident de la Commission de l’Uemoa, a indiqué que ces nouvelles directives prennent en compte les normes et les bonnes pratiques internationales pour une gestion rigoureuse et transparente des finances publiques et assurent la cohésion avec les objectifs du pacte de convergence, de stabilité, de croissance et de solidarité.
François Bécanthy

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ