PUBLICITÉ

Politique Publié le dimanche 30 juin 2013 | Le Democrate

Population et habitats : le recensement général lancé

© Le Democrate Par Serges T
Assemblée nationale : Adoption du projet de loi portant organisation du système statistique national.
Lundi 10 juin 2013 - Assemblée nationale (Abidjan). Le projet de loi portant organisation du système statistique national a été adopté à l`unanimité en présence du Ministre Albert Mabri Toikeusse.
« Cet atelier est d’une importance capitale, il s’agit de communiquer sur le Recensement Général de la Population et de l’Habitat. Ce qui doit donner les chiffres réels crédibles pour orienter la politique du gouvernement, car avec plus de cinq(5) ans de retard, nous sommes en déphasage avec la population actuelle. C’est une importante opération qui va coûter plus de 12 milliards de francs à l’Etat ivoirien; j’invite donc tous les participants à l’atelier à considérer l’opération comme l’affaire de tous … Le recensement général de la population et de l’habitat permettra aux partenaires au développement de cadrer leurs investissements », a indiqué d’emblée le ministre d’Etat, ministre du Plan et du Développement, Albert Mabri Toikeusse, à l’ouverture de l’atelier média d’appropriation de la stratégie de communication du Rgph 2013, vendredi dernier, à Grand- Bassam. L’objectif visé par ses services dont l’Institut National de la Statistique (Ins) qui a en charge l’organisation de cette opération, est d’obtenir l’adhésion de toutes les composantes de la population lors du déroulement des différentes phases. Ce recensement qui débutera le 04 novembre pour prendre fin le 03 décembre 2013 consistera à dénombrer toutes les personnes vivant sur le territoire national sans distinction de sexe, d’âge, de nationalité et de faire l’état de leur santé et surtout l’inventaire des caractéristiques de leur habitat. Ibrahim Ba, Directeur général de l’Ins et Directeur exécutif du Rgph 2013, a indiqué que « cette opération se fera en plusieurs étapes. De la phase de réalisation en passant par la cartographie, le traitement et l’analyse des données, l’enquête et la publication pour aboutir à la diffusion et l’affichage des résultats entre 2013 et 2014 » . Il a ajouté aussi que « ce recensement vise à connaître l’effectif réel de la population ivoirienne ». Le Chef de Division information, sensibilisation, éducation et communication, Sérikpa Gnadja a invité, dans son exposé, la presse à s’impliquer véritablement et davantage dans ce processus. Notons que ce recensement intervient après plus d’une décennie de crise politico-militaire qu’a connue la Côte d’Ivoire et qui a engendré un déplacement massif des populations et une fracture sociale avec son corollaire de méfiance et de suspicion. Quant au Sécretaire technique permanent Abbas Sanoussi, il a demandé aux populations de réserver un accueil chaleureux aux agents recenseurs. « Il faut que les populations réservent un accueil des plus chaleureux aux agents recenseurs, afin d’apporter une caution positive à l’évènement, nous vivons certes une situation d’insécurité, mais des dispositions nécessaires et sécuritaires ont été prises pour son bon déroulement », a-t-il indiqué. Il faut rappeler que depuis l’indépendance de la Côte d’Ivoire, il a été réalisé seulement trois recensements généraux dont le premier a eu lieu en 1975, le second en 1988, le troisième en 1998 ; et pour cette quatrième opération post-crise, les responsables de l’Ins ont invité tous les communicateurs à adopter une attitude coopérative durant le processus du Rghp 2013, et à s’engager notamment dans l’opérationnalisation de la stratégie de communication. Au terme de cet atelier, une plate-forme de collaboration a été signée entre l’Institution et les organisations professionnelles des médias (Opm).


Brou François

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ