PUBLICITÉ

Necrologie Publié le dimanche 8 décembre 2013 | Le Democrate

Après la mort de Nelson Mandela : l’inquiétude d’Ismaël Isaac

© Le Democrate Par DR
Afrique du sud: l`ex-Président Nelson Mandela s`est éteint le jeudi 5 décembre 2013 à l’âge de 95 ans
Nelson Mandela, héros de la lutte anti-apartheid, est mort à l’âge de 95 ans à son domicile de Johannesburg, a annoncé jeudi soir le président sud-africain Jacob Zuma en direct à la télévision publique.
La mort de Nelson Mandela, premier président noir d’Afrique du Sud et héros de la lutte contre l’apartheid a plongé le monde entier dans l’émoi. Que ce soient dans le milieu politique, des médias, des arts comme dans bien d’autres, le décès de Madiba n’a laissé personne indifférent. Cette disparition a suscité de nombreuses réactions à l’échelle mondiale. De New-York à Tokyo en passant par les capitales européennes, les dirigeants de la planète ont salué la mémoire de l’homme. En Côte d’Ivoire, le célèbre reggeaman Ismaël Isaac, l’un des rares artistes à avoir rendu hommage à l’illustre disparu de son vivant s’est dit attristé par cette disparition. « Le combat de Mandela a abouti. Je suis triste, mais je suis satisfait parce que Dieu a tout donné à Madiba. J’ai chanté pour demander sa libération, j’ai chanté pour saluer son combat après sa libération. Ce que je veux demander maintenant à tout le monde, c’est la prière pour que son âme repose en paix ». C’est en ces termes que le “Gangaba de Treichville” s’est confié à l’Aip, le week-end dernier. Et d’ajouter « Aujourd’hui, je me pose une question : est-ce que l’Afrique va avoir un autre Mandela ? Ce n’est pas évident, mais j’espère qu’on va en avoir » a-t-il conclu. Même s’il dit espérer, Ismaël Isaac n’a visiblement pas tort de s’inquiéter. Au fond, lorsqu’on regarde l’Afrique d’aujourd’hui, il faut se demander ce que ce continent peut encore espérer de ses hommes politiques plus préoccupés par leurs poches et leur ventre que du devenir de leur peuple.
Aujourd’hui, on peut estimer que le combat contre le racisme et les ségrégations raciales étant quelque peu désuet, la lutte politique se trouve ailleurs. De nos jours en effet, l’actualité est moins qu’une lutte contre l’hégémonie d’une race sur une autre qu’une lutte pour l’amélioration des conditions de vie et d’existence sociale. La lutte contre le chômage et contre la pauvreté apparait comme les défis majeurs des peuples et gouvernements d’Afrique. Et sur ce point, il faut se demander si cette Afrique d’Aujourd’hui dont les dirigeants sont embourbés dans la corruption, dans le culte du régionalisme peuvent véritablement se surpasser et se distinguer positivement comme l’a fait Nelson Mandela, dans son pays.

F.K

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ