PUBLICITÉ

Région Publié le lundi 15 septembre 2014 | AIP

Ouattara chez son allié Bédié : la confirmation d’une complicité au service du progrès

© AIP Par Atapointe
Visite d`Etat dans le Iffou: Arrivée du Président Ouattara à Daoukro
Dimanche 14 Septembre 2014. Daoukro. Au premier jour de la visite qui le conduira dans les principales communes de la région du Iffou, le Chef de l`Etat SEM Alassane Ouattara a été accueilli par le président Bedié, le premier ministre Duncan et par les plusieurs autorités de la région.
Daoukro - Engagés dans une alliance dynamique au sein du Rassemblement de Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), le président de la République, Alassane Ouattara et le président du parti démocratique de Côte d’Ivoire, Henri Konan Bédié, ont signé, à travers cette coalition, le pacte de l’unité retrouvée, de la paix constructive, socle de l’émergence promise pour 2020.

La visite d’Etat qu’a entreprise, depuis lundi, le président Ouattara sur les terres de son allié Bédié en est une illustration parfaite, au regard des propos du Chef de l’Etat à son arrivée à Daoukro.

« C’est un grand honneur d’être à Daoukro », a-t-il affirmé, avec à ses côtés M. Bédié, consacrant ainsi les liens affectifs unissant les deux hommes. « Le Président Bédié m’a toujours choyé. Vous ne le savez pas, depuis que j’avais l’âge de 20 ans, il m’a pris comme son jeune frère déjà à New York, à Washington etc., », a-t-il rappelé.

Après moult reports (2005 ; 2008 et 2009), les élections présidentielles en Côte d’Ivoire se sont finalement tenues en octobre 2010. Le président Bédié, battu au premier tour, a appelé ses partisans à reporter leurs voix sur le candidat Alassane Ouattara, au nom de l’alliance RHDP, se réclamant de l’idéologie Houphouétiste dont la, prééminence est accordée à la recherche et la promotion de la paix.

En dépit des avatars et autres avanies qui ont suivi ces élections, dont le point culminant fut la crise qui engendra un peu plus de 3000 morts, le président Ouattara, proclamé vainqueur, s’est vu contraint de se réfugier à l’Ivoire Golf Hôtel d’Abidjan, d’où il est rejoint par son allié Henri Konan Bédié, après que son adversaire, l’ancien chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, lui eut contesté sa victoire.

« Je ne vais jamais oublier les journées passées à l’Hôtel du Golf, quand nous y sommes restés quatre mois durant ; certains l’ont peut-être oublié, quand on voit leurs comportements, mais moi, je n’oublierai pas ; je vous (Bédié) ai supplié de quitter le Golf, mais vous m’avez dit, Alassane, je ne peux vous laisser seul, ici, dans ces difficultés ! », a rappelé, transi d’émotion, M. Ouattara, en reconnaissance à celui-ci.

« C’es grâce à votre soutien et à votre sens de l’honneur, de la dignité, de la paix pour notre pays, que notre pays est dans la situation que nous avons aujourd’hui », a-t-il souligné, non sans relever, « je suis venu lui (Président Bédié) dire que nous continuons l’œuvre qu’il a commencée et nous allons de l’avant».

« Nous sommes venus lui faire le point à Daoukro de nos ambitions, nos réalisations, lui dire que le chemin tracé par le Président Houphouët et lui-même, c’est le chemin, c’est la voie, et nous ferons en sorte qu’il n’y ait pas du tout de dérapage ; que tout se passe comme il l’a voulu et comme le Président Houphouët l’a voulu », a insisté Alassane Ouattara.

« Avec mon aîné Bédié, nous avons un beau chemin, une belle voie, c’est la construction de la Côte d’Ivoire pour les années à venir », a lancé, lundi, le président Ouattara lors de son premier meeting à Prikro, appelant au rassemblement. « C’est dans le rassemblement et dans l’union que nous serons encore plus forts et c’est cette union, ce rassemblement qui ont amené la paix en Côte d’Ivoire », s’est félicité le Chef de l’Etat.

Réitérant sa volonté de briguer un second mandat, en 2015, le président Ouattara a lancé un appel à un « consensus national autour d’une conscience nationale », à travers la solidarité et l’esprit de partage d’un destin commun au service de la Côte d’Ivoire. Il a réaffirmé, à cet égard, son ardent désir de compter sur les populations du Grand Centre, longtemps acquises au PDCI.

« Je suis candidat pour 2015 », avait lancé Alassane Ouattara, lors de ses précédentes visites d’Etat dans les régions de Gbèkè et du Bélier (Centre). Puis, il a souligné, avec force accents : « J’ai décidé de demander à nos concitoyens un second mandat pour terminer le travail que nous avons commencé ! »

Le président du PDCI, se réjouissant de cette visite d’Etat dans sa région, a tenu à témoigner, à son tour, sa gratitude à son illustre hôte, le félicitant pour la qualité du travail accompli à la tête du magistère ivoirien que rendent compte les grands travaux d’infrastructures, notamment le bitumage de voies de communication, l’adduction d’eau, ainsi que le renforcement du réseau de l’électrification et de la carte scolaire, par la construction d’écoles et de centres de santé, réalisés dans la région de l’Iffou.

(AIP)
ask/tm/nf

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ