PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 9 janvier 2016 | Nord-Sud

Santé, éducation, FAFCI, lutte contre l’exploitation des enfants... /2015 : Mme Ouattara multiplie les actions au bénéfice des populations

© Nord-Sud Par David Zamblé
Abengourou: la Première Dame remet des chèques du FAFCI
Vendredi 18 septembre 2015. Abengourou (Cafop). La Première Dame, Dominique Ouattara remet des chèques du FAFCI d`une valeur de 232 millions F CFA et des dons d`une valeur de 174 millions F CFA aux femmes.
Le 10 janvier 2015, Dominique Ouattara se fait enrôler à la Couverture Maladie Universelle (CMU), participant ainsi à la campagne de sensibilisation en faveur de l’outil de solidarité. Moins d’une semaine après, elle débloque 150 millions de F CFA au bénéfice de plus de 1500 femmes de l’Indénié-Djuablin, portant ainsi à 2000 le nombre des bénéficiaires du Fonds FAFCI dans la région. Devant la psychose liée au phénomène d’enlèvements d’enfants, la Première Dame prend position et condamne. Au niveau national, le prétexte de choix pour dérouler ses actions. Ainsi, en prélude à ces visites, la Première Dame équipe considérablement les services sociaux de base dans le pays. On peut citer, entre autres, les biens d’équipements octroyés aux populations de Méagui, d’une valeur de 100 millions de francs CFA et ceux de 120 millions de F à l’endroit de la population de Soubré.

Plusieurs dotations en prélude aux visites d’Etat
Des dotations d’une valeur de 100 millions sont reparties entre la population de Gueyo, le 2 mars 2015. Celle de Tabou se partageait des biens en nature de 130.400.000 millions de F le 28 février 2015. De même, en prélude à la visite d’État dans le District du Bas-Sassandra, la Première Dame fait des dons en nature et en numéraire d’une valeur de 116 millions de F à Fresco, le 27 février 2015. L’épouse du chef de l’État a aussi répété le geste en faveur de la population de Sassandra. Cette fois, la dotation s’évalue à 135 millions de F. Quelques jours après, la population du Buyo bénéficie d’une donation à hauteur de 100 millions de F. Ces gestes appelés « dons de la Première Dame » se sont renouvelés en prélude à toutes les visites d’Etat effectuées l’année dernière. Ils concernent la santé, l’éducation, les femmes, les enfants et les personnes handicapées, en général. Dans le cadre de la réunion annuelle du Groupe de coordination des actions de lutte contre le travail des enfants dans la cacaoculture, Dominique Ouattara, par ailleurs, Présidente du Comité National de Surveillance des Actions de lutte contre la Traite, l’Exploitation et le Travail des Enfants (CNS) débarque à Washington DC, le 21 juin 2015.

Des actions pour contrer le travail des enfants.

Elle entre en contact avec plusieurs personnalités, notamment la World Cocoa Foundation (WCF) conduite par son PCA, Bill Cuyton ; Eric Biel, sous-secrétaire adjoint associé pour les Affaires Internationales au Ministère du Travail ; ^Ambassadeur Kurt VOL, directeur du McCain Institute. Quelques jours avant, elle s’entretient avec les partenaires de la lutte au niveau national, à son cabinet autour de trois points : le rapport de Tulane, la présentation du document bilan du Plan d’Action National 2012-2014, et la présentation du document de stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes. La Première Dame porte aussi une casquette de diplomate en 2015. Ambassadeur spécial de l’ONUSIDA elle partage son expérience avec ses consœurs africaines au cours de la 14ème, Assemblée Générale Ordinaire de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour la lutte contre le VIH/SIDA. Le 29 janvier 2015, l’épouse du chef de l’Etat rencontre les ivoiriennes d’Addis-Abeba, en marge du sommet de l’UA en Ethiopie.

Une diplomatie agissante

Un mois après, elle s’entretient à son Cabinet avec Barbara Hendricks, Ambassadrice honoraire à vie du Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (UNHCR), par ailleurs célèbre cantatrice Afro-Américaine. Ce même jour, Dominique Ouattara discute avec Mauricio Alarcon, alors nouveau Directeur Général de Nestlé Côte d’Ivoire. Invitée par Émine Erdogan, Première Dame de la Turquie, Dominique Ouattara participe, à la journée nationale de la reforestation initiée par l’ONG. «Les Ambassadeurs du cœur», le jeudi 26 mars 2015. En 2015, la Première Dame est restée constante dans son attachement à la promotion de la culture. Elle a contribué au succès de nombreux événements culturels comme le premier Festival international du rire d’Abidjan dont elle a été la marraine en décembre. Dans le même mois, elle a aussi apporté un important soutien aux 3èmes trophées francophones du cinéma organisés à Abidjan. On peut ajouter la 5ème édition de l’opération "Abidjan ville lumière" marquée par une décoration lumineuse de la capitale économique, ponctuée le 31 décembre par un magnifique, feu d’artifice. On le voit, Dominique Ouattara a beaucoup bougé. Mais il n’est pas aisé d’énumérer ses actions en quelques lignes. Toutefois, les activités de Dominique Ouattara pour 2015 font l’objet d’un rapport de plus de 40 pages disponible auprès de ses services.

Source Nord-Sud du Samedi 09 et Dimanche 10 Janvier 2016

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ