x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le dimanche 19 février 2017 | Alerte Info

Abidjan : la police disperse à coup de gaz lacrymogène près de 700 souscripteurs d’agro-business

© Alerte Info Par Cyprien K.
Agrobusiness/ Une manifestation des associations des souscripteurs des entreprises d’agrobusiness dispersée par la police à Abidjan
Une manifestation des associations des souscripteurs des entreprises d’agrobusiness a été dispersée par la police à coups de lacrymogènes ce samedi non loin de l`hypermarché Sococé dans la commune de Cocody
La police ivoirienne a dispersé samedi vers 14H30 (GMT et locales) à coup de gaz lacrymogène, près de 700 souscripteurs d’agro-business dont les comptes ont été gelés, lors d’un rassemblement à Cocody (Est d’Abidjan), pour réclamer le retour sur leur investissement , a constaté un journaliste de ALERTE INFO.

Les souscripteurs d’agro-business étaient rassemblés non loin du centre commercial Sococé dans la commune de Cocody (Est d’Abidjan) et avaient érigé des barricades sur le boulevard Latrille à l’aide de briques et des tables.

Guy Nahounou, secrétaire général à l'organisation du syndicat des investisseurs indépendants de l’agro-business en Côte d’Ivoire (Siiabci), a appelé mercredi tous les souscripteurs à un rassemblement pour avoir "les vraies informations"

Selon le rapport du groupe de travail sur l'agro-business, ce sont 36.699 souscripteurs qui sont concernés pour un investissement de 66 milliards FCFA. Début février, l’Etat a mis en place un comité pour procéder au remboursement du capital des souscripteurs des entreprises d’agro-business dans un communiqué et invité tous les souscripteurs à "rester calmes et sereins".

Le 28 décembre, le gouvernement ivoirien avait appelé à "la vigilance pour tout investissement" dans les entreprises d’agro-business après des résultats partiels d'une étude faisant état de "l'existence de risques réels" liés à cette activité.

Début janvier, le trésor public a décidé de mettre sous surveillance, les comptes de ces structures, sur réquisition du procureur de la République, assurant que "cette mesure conservatoire a été prise pour sauvegarder (leurs) intérêts".

Le 6 février, un collectif composé de quatre associations à savoir l’Association des souscripteurs de Monhevea-agronomix, (ASM), l’Association des souscripteurs aux produits de l’agro-business (ASPA), l’Union des souscripteurs de Monhevea (USMH) et le syndicat des investisseurs indépendants de l’agro-business en Côte d’Ivoire (SIIABCI), se sont opposés à la décision du gouvernement de rembourser leur capital en fonction des fonds disponibles.

Mercredi, le gouvernement ivoirien a annoncé le début du remboursement des souscripteurs "avant fin février".

HAN/LKO

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ