x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le vendredi 1 février 2019 | APA

BRVM: Première cotation de l’emprunt obligataire du Burkina «TPBF 6,50% 2018-2025»

© APA Par DR
BRVM FINTECH INNOVATION CHALLENGE : les lauréats connus
Abidjan, le vendredi 21 décembre 2018. La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) a présenté les quatre lauréats de son concours "BRVM FINTECH INNOVATION CHALLENGE" sous la présidence de Monsieur Claude Isaac DE, Ministre Ivoirien de l’Economie Numérique et de la Poste.
Abidjan (Côte d’Ivoire) - L’emprunt obligataire du Trésor public du Burkina Faso « TPBF 6,50% 2018-2025 » a été coté vendredi à la Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), lors d’une cérémonie marquant la première cotation de cette émission, au siège de l’institution financière, à Abidjan.

Cette cotation, qui se déroule sur le compartiment obligataire, vise pour l’Etat burkinabè à recourir au marché régional pour la mobilisation de ressources « complémentaires » en vue du financement du programme de développement du pays.

L’opération, selon le directeur général de la Brvm Edoh Kossi Amenounvé, « fait du Burkina Faso le troisième émetteur souverain de référence sur le marché (régional) après la Côte d'Ivoire et le Sénégal avec près de 570 milliards Fcfa mobilisés à ce jour ».

Le Trésor burkinaè a émis du 18 octobre au 8 novembre 2018 un emprunt obligataire d’un montant de 75 milliards Fcfa pour un prix de 10.000 Fcfa l’obligation et une durée de sept ans dont deux ans de différé. Le remboursement étant prévue par semestre.

L’entrée en bourse des obligations émises par le Burkina Faso du 18 octobre au 8 novembre 2018, d’un « montant de 80 milliards Fcfa », devrait « porter à 834 milliards Fcfa le montant total levé en 2018, en progression de 15% par rapport à 2017 », a indiqué le directeur général de la Brvm.

Le Burkina Faso est à sa septième émission sur le marché financier régional. Cela dénote toutefois l’engagement des autorités du pays à utiliser cette surface comme un instrument de financement de l’économie nationale.

« Je voudrais inviter le secteur privé du Burkina Faso à s’intéresser davantage à notre marché », a lancé M. Amenounvé. Il a en outre estimé que la diaspora burkinabè étant importante, on peut la solliciter pour que sa contribution à l’économie à travers des émissions d’obligations de la diaspora.

Le titre TPBF 6,50% 2018-2025 a affiché, au fixing d’ouverture à 9h45 GMT, un volume échangé de 500 pour un montant échangé de 5 millions Fcfa, en raison de 10.000 Fcfa l’émission. L’arrangeur et chef de file de l’émission obligataire est la Société burkinabè d’intermédiation financière (SBIF).

Le directeur général de la SBIF, Alexis Lourgo, a fait savoir dans un discous que cette société d’intermédiation réalise à travers cette première cotation de l’emprunt obligataire TPBF 6,50% 2018-2025 sa 12e introduction en bourse.

Ce présent emprunt obligataire par appel public à l’epagne du trésor public du Burkina Faso « TPBF O7 (symbole sur le tableau de cotation) » intervient dans un contexte économique stable. Au terme de la période de souscription, 80 milliards Fcfa ont été mobilisés soit un taux de couverture de 106,7%.

« Je voudrais à l’endroit, particulièrement des investisseurs, souligner que le trésor public du Burkina Faso a toujours honoré ses engagements en termes de services de la dette et il ne dérogera pas en cette règle à cette émission », a assuré Célestin Sanon, directeur général du trésor public burkinabè.

La Brvm dispose d’un marché pour les actions et d’un marché pour les obligations (titres de créances). Le marché des actions compte 45 sociétés dont trois entreprises burkinabè (BOA Burkina, Coris Bank, Onatel).

La capitalisation boursière de ces trois sociétés cotées s’élève à 674, 84 milliards Fcfa soit 13,93% de la capitalisation boursière au 31 décembre 2018 et 8% du Produit intérieur brut (PIB) du Burkina Faso et environ 1,02% du PIB de l’Uemoa (au 31 décembre 2017).

La valeur des transactions réalisées sur ces trois sociétés cotées du Burkina Faso, en 2018, représente 44,07% milliards de Fcfa, soit 25,27% des transactions du marché des actions contre un volume de 5.900.000 d’actions échangées.

La Bourse régionale des valeurs mobilières (Brvm), basée à Abidjan, la capitale économique ivoirienne, comprend huit pays de l’Uemoa : la Côte d'Ivoire, le Sénégal, le Mali, le Niger, le Togo, le Bénin, la Guinée-Bissau et le Burkina Faso.

AP/ls

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ