x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 10 octobre 2019 | Abidjan.net

Business : La Côte d’Ivoire en tête des pays africains où il fait bon investir, mais des « inégalités persistantes » dévoilées

© Abidjan.net Par DR
Nomination à la primature: Amadou Gon Coulibaly remplace Daniel Kablan Duncan
Mme Masséré Touré-Koné a lu une déclaration portant Nomination de Monsieur Amadou Gon Coulibaly, ex Secrétaire Général de la Présidence de la République en qualité de Premier Ministre de la République de Côte d`Ivoire.
C’est une étude des économistes de la Chartered Standard Bank dont les résultats ont été rendus publics par le confrère français, ‘’Le Point’’, dans sa production du mardi 8 octobre 2019. Cette étude, menée par les experts de la banque britannique, classe les économies au plus fort potentiel dans le monde. La surprise au bout de cette recherche, c’est la position des Etats africains qui se trouvent être les meilleurs dans ce classement. Mieux, la révélation, c’est la Côte d’Ivoire qui tient le haut du pavé dans ce classement des pays où il fait bon investir en ce moment dans le monde. L’Etat ivoirien trône en tête des pays africains les plus prometteurs actuellement, mais aussi le haut du pavé mondial. La Côte d’Ivoire surplombe même l’Inde, qui fait partie des économie les plus dynamiques présentement au monde.

Sur le continent africain, en effet, ce sont trois pays qui se retrouve dans ce peloton de tête. Il s’agit, outre la Côte d'Ivoire, du Kenya et du Ghana, qui tiennent une bonne place grâce notamment à « l'augmentation des infrastructures physiques et numériques » et aux « mesures entreprises pour assainir le climat des affaires ».

Selon l’étude, l’Etat ivoirien marque de précieux point devant l’Inde par la croissance dynamique à 7,8 % enregistrée, d'après les données de la Banque mondiale. Couplée à cela, le développement rapide des infrastructures de commerce, notamment avec la ville d’Abidjan principal centre urbain de ce marché, qui a étendu son port et son aéroport, renforçant ainsi sa position de « pôle d'affaires clé pour l'Afrique de l'Ouest ».

Des inégalités relevées comme failles

Cette analyse des auteurs de l'étude partage l’avis de la Banque mondiale, dont le dernier rapport sur la Côte d'Ivoire relève des motifs de satisfaction quant à la gestion actuelle des dirigeants ivoiriens. « Inflation modérée, maîtrise des finances publiques grâce à des politiques budgétaires et monétaires prudentes, réformes destinées à améliorer le climat des affaires, mais aussi promotion des partenariats public-privé… », relaie Le Point, qui souligne que l'organisme financier multilatéral ne tarit pas d'éloges sur la gestion économique du pays. Toutefois, cette embellie ne va sans failles. Car, souligne le confrère, Standard Chartered Bank prévient que même si le PIB et les exportations ont tendance à augmenter, l'évolution des investissements directs étrangers (IDE) est restée « limitée ». Une situation qui pourrait, à terme, « freiner le potentiel de croissance » du pays. La banque anglaise ne manque pas également de relever « des inégalités persistantes » dont la Côte d’Ivoire, qui enregistrait en 2015 un taux de pauvreté s’établissant à 46,3%, est en proie.

L’étude réalisée par les experts de cette banque constituent une sorte de guide pour orienter les hommes d’affaires vers les destinations où investir. Il s’agit, selon le confrère français, de mettre à la disposition des investisseurs un outil qui puisse les guider, du moins à partir du potentiel de l'économie qui les intéresse. Cette étude a porté sur 66 pays, dont 14 africains. Les résultats ont été livré en fin septembre dernier dans le support spécialisé le Trade20 Index.

Trois critères principaux auront guidé les analyses, souligne notre source. Il s’agit, d'abord du dynamisme économique des candidats, lequel comprend la croissance du PIB et le volume des exportations ; ensuite de l'évaluation des atouts indispensables au soutien de la croissance future, à l'instar de la qualité des infrastructures, de la pénétration du commerce électronique et du climat des affaires ; et enfin, de la diversification des exportations.

Comme objectif, ce classement, explique le rapport dévoilé, vise à dévoiler aux investisseurs les « étoiles montantes du commerce mondial » qui constitueront « des opportunités intéressantes pour les entreprises à la recherche de nouveaux partenaires ». Le Trade20 Index, note-t-on, « prend en compte les changements survenus au fil du temps pour révéler les marchés qui se sont le plus améliorés au cours de la dernière décennie ». Voilà qui marque un bon point pour la Côte d’Ivoire, et un satisfecit pour ses dirigeants actuels.



F.D.BONY

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ