x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le dimanche 27 octobre 2019 | Abidjan.net

Développement agricole: le gouvernement relance le projet Soja dans le Bafing

© Abidjan.net Par DR
Développement agricole: le gouvernement relance le projet Soja dans le Bafing
Les autorités ivoiriennes ont procédé officiellement à la relance du projet soja à Touba le 25 octobre 2019. Au cours de cette cérémonie à laquelle élus, cadres et populations ont pris part massivement, le ministre en charge de l’agriculture Kobenan Kouassi Adjoumani a indiqué que la relance du projet soja vient en réponse aux doléances faites par les populations au chef de l'État Alassane Ouattara lors de sa visite d'État dans le Bafing en 2015. Lors de son passage, le Président de la République avait promis de rendre effectif le démarrage du projet soja. « Je tiens à saluer le président Alassane Ouattara qui est un homme de parole et dont les actions en faveur de l'émergence du secteur agricole sont louables», a déclaré le ministre.

En présence du ministre auprès du premier ministre chargé du budget et du portefeuille de l'État Moussa Sanogo et de la secrétaire d'État chargée de l'autonomisation de la femme, Belmonde Myss Dogo, le ministre de l'agriculture et du développement rural a expliqué les innovations apportées au projet qui avait été interrompu depuis 2002 du fait de la crise que le pays a connu.

«Ce projet reformulé place les populations locales au centre de toutes les activités de production et de transformation du soja. Il intègre tous les maillons de la chaîne des valeurs agricoles à commencer par la production des semences jusqu'à la transformation du soja en passant par sa production de masse», a t-il fait savoir. Pour lui, « l'objet est de développer une économie rurale compétitive, rentable, créatrice d'emplois pour les jeunes et surtout pour les femmes avec la création d'une usine de transformation du soja dans le Bafing. Ce qui permettra de créer une économie agricole intégrée génératrice de revenus équitablement partagés entre les différents acteurs de la chaîne des valeurs, de réduire l'exode rural et d'améliorer la qualité de vie des populations en valorisant leurs potentiels de savoir faire».

Il a terminé en invitant les populations à s'approprier pleinement les activités de ce projet afin de consolider son plan de mise en œuvre au fil des années, de mieux apprécier ses éléments de durabilité et de garantir que son impact touche le plus grand nombre des populations.

Au nom des populations, Moussa Sanogo, ministre auprès du premier ministre chargé du budget et du portefeuille de l'État, fils de la région, s'est réjoui de la relance de ce projet dans sa région natale. Il a traduit toute sa reconnaissance et sa gratitude au chef de l'État Alassane Ouattara, au premier ministre Amadou Gon Coulibaly et au ministre Kobenan Kouassi Adjoumani pour avoir exaucé l'un des vœux les plus chers aux populations du Bafing. Il a par ailleurs, annoncé plusieurs autres projets qui verront le jour très prochainement dans le Bafing. Notamment la construction d’une centrale thermique d'énergie scolaire, le bitumage de l'axe Touba-Ouaninou-Carrefour Sawêla pour le bonheur des populations. Tout comme le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, le ministre Moussa Sanogo a invité les populations à faire confiance au Président Alassane Ouattara et à son gouvernement qui travaillent d'arrache-pied pour apporter le mieux à leurs concitoyens. «Exploitez cette richesse qui est sous vos pieds plutôt que de vous livrer à des aventures incertaines », a-t-il lancé.

La relance du projet soja se fera avec la réhabilitation de toutes les fermes semencières, des pistes menant aux parcelles, la réhabilitation et l'équipement du laboratoire d'analyse, des magasins d'intrants agricole, de pièces de rechange, du pont bascule, de la station de carburant et les salles de formation des paysans. Dans le cadre de ce projet pilote, les activités sont exécutées sur 16000 hectares dont 800 dans le Bafing et 800 dans le Kabadougou pour un financement de 15 milliards de franc CFA. Les études ayant été faites par la Bnetd et l'accompagnement technique et l'encadrement assurée par l'Anader.

R. K.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ