x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 2 janvier 2020 | L’Essor Ivoirien

Séguéla/ Fin d’année 2019: Amadou Soumahoro sublime le Worodougou

© L’Essor Ivoirien Par DR
Depuis le district du Woroba/ Amadou Soumahoro,Président de l’Assemblée nationale : «Alassane Ouattara est la seconde chance de la Côte d’Ivoire»
Dimanche 14 Avril 2019. La place du centre culturel « Madégbê » de Séguéla s’est trouvée exiguë le 14 avril 2019, à l’occasion du meeting animé par le Président de l’Assemblée nationale, M. Amadou Soumahoro.
Etre avec les siens, afin de communier avec eux, est la formule choisie par le président de l’Assemblée nationale, pour la fin d’année 2019. Entre rencontres, visites et participations aux événements, Amadou Soumahoro était au plus près de son peuple. Mieux, il l’a sublimé avec une série d’activités, dans lesquelles chacun y a trouvé son compte.

Le Worodougou a son leader : « Amadou Soumahoro », chef du législatif ivoirien. Qui a profité de la fin d’année pour se rendre sur la terre de ses ancêtres et y passer le réveillon de la Saint sylvestre et le premier jour de l’année 2020. Bien que ce soit un semblant de vacances, il a eu toute une série d’activités, qui ont accru son appartenance à la famille worodougou. Cela aurait été égoïste de faire la fête en autarcie avec sa famille nucléaire. Une offre déclinée par la personnalité, pour qui, ce modèle ne calque pas avec la réalité ancestrale. Pour épouser celle de la fraternité dans son sens vrai, il fallait à la personnalité trouver chaussures aux pieds des ambitions de ses frères et sœurs. Toute une panoplie d’actes pour arroser la fraternité a été mise en place. Le festif, les audiences, les visites, la présence aux manifestations ont peuplé son calendrier.

Audiences pléthoriques et visites

Lorsqu’il a foulé du pied la ville de Séguéla, Amadou Soumahoro se disait surement qu’il venait faire la fête avec les siens et se reposer un peu. Mais c’est mal connaitre le devoir de ‘’Tchomba’’ (sage), qui l’attendait. Celui d’arroser l’amitié qui lie sa famille aux autres, de décanter des situations sociales et politiques, d’harmoniser la convivialité au niveau du parti et de la région ; et enfin d’être un bon père pour tous. Cette large responsabilité, il se devait de l’assumer. Accompagné d’une dizaine de députés, qui voient en lui le modèle parfait d’une belle ascension pyramidale, tant sociale que politique, le président de l’Assemblée nationale devait trouver solution à tous les problèmes en cours. Son programme n’a pas été de tout repos. Déjà le jour de son arrivée (28 décembre 2019 ndlr), après s’être recueilli sur la tombe de ses géniteurs et de renseigner les parlementaires venus avec lui, il fallait répondre aux aspirations du peuple. Chaque visite du président de l’Assemblée nationale dans sa région, est une occasion pour ses frères, anciens et actuels compagnons de lutte, les jeunesses et les acteurs sociaux, de venir à lui, pour discuter des situations ou faire le point de certaines missions ou états de lieux… Du 28 décembre 2019 au 2 janvier 2020, sa résidence n’a pas désempli. Plus de 60 audiences ont été accordées par lui, sans omettre ses participations à des événements, des visites à la chefferie et à certaines familles. Des actes faits pour maintenir la flamme de la fraternité. L’un des actes majeurs des visites a été celle effectuée au domicile de la défunte militante Rdr de première heure, Diomandé Coco épouse Métogba Diomandé. Décédée le 18 octobre 2018, la famille n’a pas vu Amadou Soumahoro à ses obsèques, à cause d’un calendrier hyper chargé. C’est donc sur fonds de rattrapage, qu’il est allé se conformer aux civilités traditionnelles, afin de réconforter la famille. Un geste qui a apporté du baume au cœur des cinq enfants de la combattante. Des échanges assortis de conseils ont ponctué le moment. L’un des points marquants de la visite a été la confession faite par un membre de la famille éplorée. Qui a demandé ouvertement pardon au visiteur,. Parce qu’il a failli à sa mission de loyauté, en ne s’alignant pas sur le mot d’ordre du parti, lors des élections couplées dernières. En bon père de famille, le premier responsable du Parlement ivoirien a profité de cet encart pour signifier le discrédit que le fautif a jeté sur sa dignité et celle de sa défunte mère, qui a porté avec fierté son appartenance à la cause. Par devers cela, il lui a prodigué des conseils utiles pour des lendemains meilleurs. L’autre fait marquant a été la réception des autorités coutumières de la ville. Dans les règles de succession à Séguéla, la chefferie appartient exclusivement à la famille Diomandé. Raison pour laquelle, une délégation de cette famille conduite par le chef Nama Diomandé, a été reçue par Amadou Soumahoro. Elle lui a remis solennellement les clés du village, en sa qualité de doyen des cadres. La délégation a dit : « être à sa disposition. Et que vis à vis des prises de décisions politiques, qui viendront du président de la République et de lui, Séguéla ne sera pas en marge ». Au chapitre des réceptions, les mouvements de soutien aux actions d’Amadou Soumahoro et de son jeune frère le ministre d’Etat, ministre de la Défense Hamed Bakayoko, les responsables des structures du Rhdp du Worodougou, ont été reçus. Il a par ailleurs échangé avec les autorités traditionnelles de Diarabana, avec à leur tête le chef Segbè Fofana, ainsi que les chefs de communautés résidant dans le Worodougou.

Evénements sociaux et festifs

Le développement des peuples est l’émulation qu’encourage le président de l’Assemblée nationale. Au vu de cette volonté, une fédération de plus de 1 000 associations de femmes (Lanaya Faso) l’a copté pour le parrainage de sa cérémonie de lancement de se activités . Malgré qu’il venait d’effectuer le long trajet d’Abidjan à Séguéla, il a sacrifié à la tradition de répondre à la sollicitation. Sa présence a donné du poids à la cérémonie. Le gain est énorme pour les femmes. Ce sont quatre millions de francs Cfa, dont deux millions au nom du premier ministre et deux millions et deux ordinateurs en son nom, que leur a donnés Amadou Soumahoro.

Un concert en offrande aux populations

Les populations de Séguéla à l’instar de celles des grandes villes ont droit à vivre des moments de réjouissances, surtout en fin d’année. Amadou Soumahoro a été aux premières loges de leurs préoccupations. Dès son arrivée, après les civilités, sans même se reposer, il est allé après la cérémonie des femmes, à la place Pavé, pour encourager les organisateurs de ‘’Gnalagbé festival’’, tout en leur promettant de les aider à perpétuer cette plateforme culturelle. Le 30 décembre 2019, il a offert gracieusement un giga concert à l’endroit des populations toutes tranches confondues. Plus d’une dizaine d’artistes de renommée (Affou Kéita, En k2k, Espoir 2000, Kérozène Dj, Dj Moasco, Jc Pluriel, Mawa Traoré, O’bams…) ont donné rendez-vous aux populations, le 30 décembre dernier au stade Losséni Soumahoro. Plus de 10 000 mélomanes ont savouré cet instant de bonheur, qui s’est voulu unique depuis de nombreuses années. La plupart des spectateurs ont vu ces artistes seulement à la télévision. L’occasion offerte de les voir physiquement a agrémenté cette fin d’année. Les avantages sont nombreux. Le concert a permis d’égayer la ville, de plus rapprocher la jeunesse de leur leader et de donner une dimension touristique à la zone. La cerise sur le gâteau a été le dîner du réveillon de la saint Sylvestre au domicile familial, sis au quartier Soumahoro. Amadou Soumahoro actionne à travers son séjour dans son village, la politique sociale chère au gouvernement ivoirien en vigueur.

Clément KOFFI

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ