x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Santé Publié le lundi 10 mai 2021 | AIP

COVID-19 : La SUCAF-CI 2, point d’ancrage de la vaccination dans le district sanitaire de Niakara

Le site 2 de la Société de sucrerie africaine en Côte d'Ivoire, en abrégé SUCAF-CI 2, dans la sous-préfecture de Badikaha, se présente comme le point d’ancrage de la vaccination contre la COVID-19, officiellement lancée le 27 avril 2021 dans le district sanitaire de Niakara (Centre-nord, région du Hambol), eu égard à l’engouement des populations à se faire immuniser contre cette pandémie, a constaté l’AIP, vendredi 07 mai 2021.

"Au début de la vaccination le 30 avril 2021, nous avons réceptionné d'abord 40 doses du vaccin AstraZeneca, puis 50 autres quelques jours après, qui se sont rapidement avérées insuffisantes. Le besoin de vaccin est encore prenant car nous enregistrons toujours des clients", s’est réjoui Marais Kouadio, un agent de santé du Centre de santé rural (CSR) du village Extension de la SUCAF-CI 2.

Il a précisé qu’une troisième livraison de doses de vaccin AstraZeneca, en provenance de la Direction départementale (DD) de la santé de Niakara, devrait arriver incessamment "pour satisfaire la demande". Une performance locale saluée et encouragée par le Directeur de la santé de Niakara, Dr Pacôme Toukoua Maraba, qui, depuis le lancement officiel de la vaccination contre le COVID-19 dans la circonscription, multiplie les tournées de sensibilisation dans les aires sanitaires pour plus d’adhésion des cibles.

Un engouement et une adhésion, à la fois populaires et exemplaires, à la vaccination contre la COVID-19, portés par la direction de cette société d’exploitation de la canne à sucre, de production et de commercialisation de sucre en Côte d'Ivoire, selon plusieurs personnes dont Alain Koné Zana, un employé de cette entreprise, interrogées par l’AIP.

En effet, depuis l’éclatement de la crise sanitaire en mars 2020, le Directeur général adjoint (DGA) de la SUCAF-CI, Jean-Pierre Champeau, et son équipe ont multiplié et accentué les actions pour une sensibilisation optimale des populations locales à la prise de conscience, à l'adoption et l'application stricte des mesures barrières contre la pandémie.

Ils ont aussi procédé au recrutement d’agent de santé, à la mise en place d’un protocole et d’un suivi sanitaire obligatoire, sur 14 jours, de toute personne entrant sur le site. Des investissements financiers énormes pour faire face à la crise sanitaire.

"Nous avons dû prendre des mesures draconiennes dont la fermeture des marchés et autres commences pour être à l'abri de toute surprise. Mais aujourd'hui nous le rouvrons après sa délocalisation et sa reconstruction avec des dispositions et des équipements répondant au contexte actuel de COVID-19", avait indiqué, au cours d'une cérémonie publique en novembre 2020, le DGA de la SUCAF-CI, Jean-Pierre Champeau.

Des initiatives responsables et citoyennes, de haute portée humanitaire et sécuritaire, qui "aujourd’hui concourent à une prise de conscience collective, à un engouement et un engagement individuel contre la COVID-19 par une vaccination effective de tous, ici ", a expliqué une membre d’un groupement agricole, Aïcha Tuo Fougnigué (34 ans), une habitante du site de la SUCAF-CI 2.
(AIP)
jbm/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ