x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 14 mai 2021 | AIP

COVID-19 : Les fonctionnaires du secteur éducation-formation de Niakara peu intéressés par la vaccination

© AIP Par DR
COVID-19 : Les fonctionnaires du secteur éducation-formation de Niakara peu intéressés par la vaccination
Niakara - Dans un entretien avec l’AIP, mercredi 12 mai 2021, des enseignants, en activité dans le département de Niakara (Centre-nord, région du Hambol), cibles de la vaccination en cours contre la COVID-19, ont justifié leur désintérêt quant l’opération sanitaire, certains dénonçant " notre non prise compte lors du paiement de primes COVID-19".

"On ne peut demander la dent d’un animal qu’à celui ou celle qui en a mangé la tête. Pourquoi sommes-nous officiellement ciblés par cette vaccination contre la COVID-19 alors qu’au moment où il fallait déterminer les bénéficiaires des primes COVID-19 en 2020 sous la base des risques de contamination encourus, nous avons été royalement ignorés ? ", s’est interrogé un professeur en fonction dans le département de Niakara, Yves Soro Doyirigué.

Une préoccupation partagée par deux acteurs du secteur éducation-formation du département de Niakara, Angèle Koffi et Adama Bakayoko, justifiant la presqu’absence d’engouement du corps enseignant pour cette vaccination volontaire contre la COVID-19 lancée officiellement dans le district sanitaire de Niakara, le 27 avril 2021, précisément à l’hôpital général de la ville chef-lieu par le préfet, Maténin Ouattara.

Par ailleurs, Mlle Angèle Koffi a dénoncé " la désinformation due aux rumeurs et les mensonges véhiculés sur les réseaux sociaux".

Les cibles principales de cette vaccination gratuite contre la COVID-19, à l’initiative du Gouvernement ivoirien pour immuniser les populations contre la pandémie, sont les agents de santé, les forces de l’ordre, les membres du corps éducation-formation, estimés à plus de 700 personnes, et les fonctionnaires du ministère de l’intérieur, notamment le corps préfectoral, avaient indiqué le préfet de Niakara, Maténin Ouattara, et les autorités sanitaires du département.

" Aujourd’hui, très très peu d’enseignants viennent se faire vacciner. Heureusement, l’opération est ouverte à toutes les personnes, hormis les contre-indications", a relevé un agent vaccinateur à Niakara.
(AIP)
jbm/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ