x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 20 mai 2021 | AIP

Les professionnels des médias formés à l’importance du Codex Alimentarius national à Jacqueville

Jacqueville- Les professionnels de médias ont été formés sur l’importance et les enjeux de la Commission nationale du Codex Alimentarius, lors d’un atelier de sensibilisation à Jacqueville, en vue de favoriser leur implication effective aux activités de cette structure spécialisée dans la sécurité sanitaire des aliments.

Cette formation qui s’est déroulée, lundi 17 mai 2021, autour de quatre grands axes a permis au président du Comité national du Codex Alimentarius (CNCA), Pr Dembélé Ardjouma, de présenter la mission, les objectifs, la méthodologie du Codex Alimentarius, et d’ouvrir un cadre de discussions pour recueillir des propositions pouvant contribuer à améliorer les performances de cette institution.

Pr Dembélé Ardjouma a indiqué que le Codex Côte d’Ivoire a été créé en 1969 avec pour mission principale la protection de la qualité de vie. Il a ajouté que cette organisation est une structure consultative qui donne des avis et recommandations au gouvernement sur les propositions des normes internationales afin de contribuer à la protection de la consommation et de l’environnement.

Pour sa part, le représentant du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Dr Adjoumani Koffi, par ailleurs, directeur général des productions de la sécurité alimentaire, a affirmé que la Côte d’Ivoire étant un grand pays agricole et agro-industriel, la construction d’un système national de contrôle de la sécurité sanitaire et la mise à niveau de certaines filières est un impératif.

Il dit fonder un espoir sans conditions en ce projet dont les attentes sont entre autres la diversification des partenaires commerciaux, l’opportunité de promouvoir et d’exporter les produits agricoles de la Côte d’Ivoire dan tous les pays du monde, le renforcement des capacités des acteurs de la filière fruits et légumes sur les exigences régionales et internationales en la matière.

Cette série de formations qui a débuté par les acteurs des médias s’étendra jusqu’au 21 mai et prendra en compte la communauté scientifique, le secteur privé, le secteur fruits et légumes, ainsi que la société civile, dans le but de mettre en place un comité national performant, capable de consolider et de préserver la position du pays dans le commerce international des denrées alimentaires.


raz/aaa/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ