x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Santé Publié le lundi 12 juillet 2021 | AIP

La recrudescence de la COVID-19 en Afrique bat les records de la deuxième vague (OMS)

© AIP
Dr. Matshidiso Moeti, Directeur régional de l`OMS pour l`Afrique
Abidjan - La recrudescence de la COVID-19 en Afrique bat les records de la deuxième vague alors que le déploiement des vaccins s’accélère, note l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué publié le jeudi 8 juillet 2021.

L’Afrique a connu la pire semaine de l’histoire des pandémies sur le continent, marquée notamment, le 4 juillet 2021, par le dépassement du pic de la deuxième vague. Cependant, malgré l’augmentation en flèche du nombre de cas de la COVID-19, des signes de progrès sont à noter en ce qui concerne la distribution des vaccins sur le continent.

Les cas de COVID-19 ne cessent d’augmenter depuis sept semaines, plus précisément depuis le 3 mai, date de début de la troisième vague de la pandémie. En l’espace d’une semaine, au 4 juillet, plus de 251 000 nouveaux cas de COVID-19 étaient signalés sur le continent, en hausse de 20 % par rapport à la semaine précédente, ce qui représente de surcroît un dépassement de 12 % par rapport au pic enregistré au mois de janvier dernier.

Cette recrudescence de la maladie est désormais une réalité dans 16 pays africains, puisque le Malawi et le Sénégal se sont ajoutés à la liste des pays concernés cette semaine. Le variant Delta a été détecté dans 10 de ces pays, rapporte l'OMS.

« L’Afrique vient de vivre la semaine la plus désastreuse de l’histoire des pandémies sur le continent. Mais le pire reste à venir, car la troisième vague ne cesse de s’étendre de façon accélérée et gagne du terrain », a fait observer Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale du Bureau de l’OMS pour l’Afrique.

« Nous ne verrons pas la fin de cette montée vertigineuse des cas de COVID-19 avant quelques semaines. Le nombre de cas se multiplie par deux tous les 18 jours, contre 21 jours il y a tout juste une semaine. Il est toujours possible de briser la chaîne de transmission, à condition de se conformer à des mesures telles que le dépistage, l’isolement des contacts et des personnes infectées et de respecter les mesures essentielles de santé publique », a-t-elle ajouté.

Ce regain de la maladie survient à un moment où les niveaux de vaccination demeurent très faibles en Afrique. Néanmoins, l’espoir est permis. Après le ralentissement considérable constaté au cours du mois de mai et au début du mois de juin, la distribution des vaccins par le Mécanisme COVAX reprend de la vitesse. Au cours des deux semaines précédentes, plus de 1,6 million de doses ont été déployées en Afrique par le canal du COVAX.

Grâce à ce mécanisme et en coordination avec l’Union africaine, plus de 20 millions de doses des vaccins Johnson et Johnson/Janssen et Pfizer-BioNTech sont attendues très prochainement sur le continent africain, en provenance des États-Unis. Au total, 49 pays ont déjà été avisés des allocations qui leur sont destinées. D’autres donations importantes faites par la Norvège et la Suède devraient être réceptionnées dans les semaines à venir.

cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ