PUBLICITÉ

Diplomatie Publié le mardi 27 juillet 2021 | AIP

La lutte contre le terrorisme au centre des réflexions du TAC 9

Abidjan - La ministre d’Etat, ministre ivoirienne des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et de la Diaspora, Kandia Camara souhaite que le 9ème sommet du Traité d’amitié et de coopération (TAC 9) entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso axe ses réflexions sur la lutte contre le terrorisme dans les deux pays, au regard de la recrudescence de ce fléau.

« Je suis persuadée que face à la recrudescence de ce fléau, une place de choix sera accordée à cette question sans pour autant occulter les questions de développement en vue du bien être de nos populations », a déclaré Kandia Camara, lundi 27 juillet 2021, au terme d’une réunion avec son homologue, burkinabé, Alpha Barry.

La ministre ivoirien compte sur la collaboration du Burkina Faso dans un esprit de fraternité et de convivialité pour atteindre les objectifs inscrits dans la vision commune des deux Chefs d’Etat de faire de l’axe Abidjan,-Ouagadougou, un modèle de coopération Sud-sud.

Le ministre burkinabé en charge des Affaires étrangères a exprimé son engagement à œuvrer avec son équipe pour relever les défis auxquels les deux pays sont confrontés. Il s’agit entre autres de la sécurisation de leurs frontières communes.

La première attaque terroriste sur le sol ivoirien, revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique, a eu lieu le 13 mars 2016 à Grand-Bassam (Sud). Elle avait ciblé des terrasses d'hôtels dans la station balnéaire faisant 19 morts, dont trois soldats des forces ivoiriennes et 33 blessés.

La seconde attaque avait eu lieu le 10 juin 2020 à Kafolo (Nord). Elle avait fait 14 morts parmi les militaires et six autres blessés. Une soixantaine de personnes dont le chef du commando ont été arrêtés avant et après l'attaque, selon des sources sécuritaires.

Au moins deux soldats et un gendarme ont été tués, samedi 12 juin 2021, lors du passage de leur véhicule sur un engin explosif dans la région de Tèhini, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire, près de la frontière avec le Burkina Faso.

Des dispositions ont été prises par l'État de Côte d'Ivoire pour répondre à la menace, tant sur le plan militaire que sur le plan de la justice, où des arrestations ont eu lieu après des attaques. Le pays entre dans une nouvelle phase avec l’ouverture d’une académie qui ambitionne d'accélérer sur la prospective.

Selon le Premier ministre ivoirien Patrick Achi, « l'AILCT sera l'avant-garde de la riposte d'une Afrique de l'Ouest libre et consciente, spécialement entraînée et irrémédiablement déterminée à lutter contre les djihadistes.

Lors des travaux de la 4ème réunion du Comité conjoint de suivi et d’évaluation (CCSE) des décisions et recommandations du TAC, en avril 2021. Les ministres Kandia Camara et Alpha Barry ont fait le constat que la mise en œuvre du Mémorandum d’entente sur la coopération des services de sécurité du Burkina Faso et ceux de la République de Côte d’Ivoire, signé à Ouagadougou le 18 juillet 2017, a atteint un niveau d’exécution satisfaisant.

tad/tm

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ