PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 28 juillet 2021 | AIP

Entre stress, pleurs et joies, les durs moments de la proclamation des résultats du baccalauréat 2021 à Aboisso (Reportage)

Aboisso, Les résultats du baccalauréat 2021 ont été rendus publics mardi 27 juillet 2021 sur toute l’étendue du territoire ivoirien. Le taux de réussite est de 29, 64% au plan national. Dans le Sud-Comoé ce taux est de 33,5%. Entre stress, pleurs et joie, les durs moments de la proclamation des résultats du baccalauréat 2021 à Aboisso.

Des candidats assis sous les arbres au lycée moderne Amon Tanoh Lambert d’Aboisso, visage triste, le stress palpable, attendent la proclamation des résultats du baccalauréat, mardi, 27 juillet 2021. Tous déclinent l’offre de s’exprimer sur leur sentiment avant la proclamation des résultats prévue pour 14 heures. " les gars ce qui est fait est fait " lance "le plus courageux d’entre eux", un jeune homme d’à peine 18 ans, Enokou Niamkey Yves Kévin , candidat au Baccalauréat série A2 .

« J’ai composé dans la série A2, les épreuves se sont bien passées mais à l’approche de la proclamation des résultats, j’avoue que ça chauffe. Depuis ce matin j’ai perdu l’appétit. » explique le jeune homme qui retrouve un temps soit peu le sourire.

Cette intervention donne le courage à d’autres candidats. « Nous sommes là pour les résultats, ce n’est pas du tout facile, surtout que j’ai composé pour la cinquième fois », fait savoir, l'air apeurée, Mlle N’guessan Amenan Christine, une candidate libre.

13H30 la cours du lycée Amon Tanoh est pleine à craquer, Les candidats, souvent accompagnés de parents affluent. Dans une trentaine de minute, la délivrance, les cœurs battent la chamade. Les président de Jury s’affairent à rassembler les documents pour la proclamation.

"le taux de réussite est en deçà du taux national et on ne peut pas s’en réjouir. Cependant dans une dynamique de parfaire le baccalauréat et de rechercher de meilleurs résultats, nous pensons que si ces résultats expriment la valeur intrinsèque des candidats, nous sommes heureux d’avoir réussi une bonne mission en ne donnant pas ce précieux sésame qu’est le baccalauréat à des fraudeurs", fait savoir Dr N’guessan Guillaume, président du Jury du centre du lycée 2.

Les premiers cris de joie se font alors entendre, les collantes des examens sont entrain d'être distribuées, une mère pleure, elle pleure de joie, sa fille vient de décrocher le précieux sésame, « Vous ne pouvez pas comprendre, c’est particulier, avec 29, 24% de réussite cette année, ma fille vient d’avoir le BAC D », lance dame Ossoué Sabine après avoir repris ses esprits tellement l’émotion était forte. On l’avait d’ailleurs prise pour une candidate libre au départ.

L’atmosphère est faite de joie et aussi de pleurs. Accroché à son téléphone portable, un candidat explique à ses parents qu’il a échoué. A ses cotés, des amis pour l’encourager. Juste à quelques mètres de lui, le jeune Niangoran N’dri Emmanuel vient de faire échec au baccalauréat série D, il trouve une justification divine à cet échec. « Je sais pas pourquoi ça n’a pas marché. En toute chose c’est le plan de Dieu », explique-t-il avant d’annoncer sa décision de reprendre l’année prochaine afin de mieux travailler.

Des candidats admis sont couverts de poudre blanche signe de victoire.

Au collège moderne Eugène Aka Aouélé, le décor est le même. Ici les résultats sont affichés. Un candidat vient de voir son nom sur la liste des admis. Il déclare qu’il veut être procureur de la République.

La directrice régionale de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (DRENA) du Sud-Comoé, Mme Bindé N’guessan, souligne que les résultats ne sont pas fameux, « 33, 5% de taux de réussite pour la région du Sud-Comoé, ce n’est pas un résultat qui doit nous réconforter, mais j’avoue que je suis satisfaite de ce résultat qui reflète la valeur intrinsèque des enfants », fait-elle savoir avant d’encourager les candidats malheureux à se remettre au travail pendant les vacances, afin de rebondir l’année prochaine. Elle a ajouté placer beaucoup d’espoir dans les états généraux de l’éducation qui devront permettre d’avoir plus de visibilité pour la bonne marche du système scolaire ivoirien.

Aux environs de 19 heures, quelques candidats heureux se sont retrouvés à la place Alexis Etché Elleigant, un maquis à ciel ouvert, pour faire la fête mais sobrement, car chacun d’eux a un frère ou un ami parmi les candidats malheureux.

Le baccalauréat 2021 aura marqué la ville d’Aboisso. Afin de lutter contre la fraude, la DRENA avait pris les mesures adéquates au nombre desquelles des détecteurs de métaux. Le taux d’échec élevé a jeté l’effroi sur la ville. Cependant tous gardent espoir qu’il s’agit d’un bon départ pour une école de qualité.

(AIP)

akn/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ