x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le vendredi 17 septembre 2021 | AIP

La BAD sur le terrain pour s’enquérir de l’évolution du 2PAI-Bélier

Yamoussoukro– La vice-présidente de la banque africaine de développement (BAD), Beth Dunford s’est rendue, jeudi 16 septembre 2021, à Yamoussoukro, afin de de s'enquérir de l’état d’avancement du projet pôle agroindustriel du Bélier (2PAI-Bélier) d’une valeur total de 81 milliards f cfa, co-financé par la BAD.


En compagnie du ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani et celle du Plan et du Développement, Kaba Nialé, par ailleurs gouverneur de la Bad, Mme Dunford a pris le pool de certaines réalisations et discuté avec des acteurs locaux.


« Il s’agit de discuter avec les acteurs, l’administration, les gestionnaires du projet mais également les animateurs, les planteurs, les PME qui sont installées sur le site pour bien écouter les différentes difficultés, prendre note de façon d’abord à faire en sorte que le pilote soit un succès mais également à mieux concevoir les projets futurs », a expliqué la ministre Kaba Nialé.


Aménager des périmètres pour recevoir à la fois les producteurs et les transformateurs, soit des zones de productions intégrées des produits agricoles est un des axes majeurs du 2 PAI-Bélier, rappelle-t-on.


Après avoir marqué sa satisfaction sur « la bonne exécution » du projet, la représentante de la Bad a donné des instructions séance tenante pour l’accélération de la mise en place du fonds de développement de la chaine des valeurs « en vue de faciliter l’accès au financement des acteurs ».


Pour le ministre de l’Agriculture la leçon principale que l’on peut tirer de l’expérience du projet du Bélier est que pour produire il faut maitriser l’eau et déployer les grands moyens pour atteindre l’autosuffisance.


« Le projet tire à sa fin, mais nous avons encore de grands projets à réaliser. La BAD est toujours aux côtés de la Côte d’Ivoire, et si le pays en fait la demande nous sommes prêts à examiner d’autres investissements dans le secteur », a conclu pour sa part la vice –présidente de la banque.


gso/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ