x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Diplomatie Publié le lundi 6 décembre 2021 | Abidjan.net

La 8e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine: S. E. M. WAN Li fait le point avec des journalistes ivoiriens

© Abidjan.net Par DA
La 8e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine

La 8e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) s'est ténue les 29 et 30 novembre au Sénégal, autour du thème: « Approfondir le partenariat sino-africain et promouvoir le développement durable pour bâtir une communauté d’avenir partagé sino-africaine dans la nouvelle ère ». Ce lundi 06 décembre 2021, l'ambassadeur de chine en Côte d'Ivoire S. E. Monsieur WAN Li a échangé avec la presse pour revenir sur les grandes décisions arrêtées lors de cette 8e Conférence ministérielle, notamment de l'ouverture du "Corridor verts" pour les exportations vers la Chine de produits agricoles africains. Nous vous proposons l'intégralité de l'adresse de l'ambassadeur de la Chine en Côte d'Ivoire. 





Séance d’informations sur la 8e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine



  I. Présentation sur la Conférence


La 8e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), qui a pour thème « Approfondir le partenariat sino-africain et promouvoir le développement durable pour bâtir une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère », a eu lieu les 29 et 30 novembre 2021 à Dakar. Malgré l’impact de la COVID-19, la Chine et la partie africaine ont surmonté les difficultés pour tenir la conférence comme prévu. La conférence a été couronnée de succès.


Le Président Xi Jinping a participé à la cérémonie d’ouverture de la Conférence par liaison vidéo et y prononcé un discours important. Le Président du Sénégal Macky Sall, dont le pays copréside le FCSA, les Chefs d’État des États membres du Bureau de la conférence des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine, dont le Président de la République démocratique du Congo (RDC) Félix Tshisekedi, le Président sud-africain Cyril Ramaphosa, le Président comorien Azali Assoumani, le Président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi, le Président de la Commission de l’UA Moussa Faki, et le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres ont également participé à la cérémonie d’ouverture. Le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères de Chine, WANG Yi, le Ministre chinois du Commerce WANG Wentao, la Ministre sénégalaise des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur Aïssata Tall Sall et le Ministre sénégalais de l'Économie, du Plan et de la Coopération Internationale Amadou Hott ont présidé conjointement la conférence, les Ministres des Affaires étrangères ou les représentants des 53 États membres africains, ainsi que les Ministres chargés de la coopération économique extérieure ont tenu une réunion plénière.


La conférence a passé en revue les réalisations accomplies dans le développement des relations sino-africaines et la lutte solidaire Chine-Afrique contre la COVID-19 depuis le Sommet de Beijing du FSCA en 2018, examiné la mise en œuvre des « Huit initiatives majeures », adopté une série de documents finaux qui sont plus nombreux qu’après chacune des conférences précédentes, à savoir « la Déclaration de Dakar », « le Plan d’Action de Dakar (2022-2024) », « la Déclaration de Dakar sur la coopération Chine-Afrique contre le changement climatique » et « la Vision pour la Coopération sino-africaine à l’horizon 2035 ». Cela a pleinement incarné la haute qualité et le haut niveau de la coopération sino-africaine, a démontré la détermination résolue de la Chine et de la partie africaine à poursuivre conjointement le développement, à relever les défis et à partager les opportunités dans la nouvelle ère, et porte une importance significative à l’approfondissement du partenariat stratégique global sino-africain, à la promotion de la coopération solidaire des pays en développement et celle de la lutte contre la COVID-19 dans le monde, ainsi qu’au développement juste et rationnel de l’ordre international et de la gouvernance mondiale.


La Chine et l’Afrique sont convenues à 5 consensus importants à l’issue de la conférence:


Premièrement, les deux parties vont promouvoir fermement l’esprit d’amitié et de coopération Chine-Afrique. Cette année marque le 65e anniversaire de l’inauguration des relations diplomatiques entre la Chine et les pays africains. Le président Xi Jinping a résumé l’histoire des relations sino-africaines et a proposé pour la première fois « l’esprit d’amitié et de coopération sino-africaine », qui est devenu un moment fort de la conférence. Cet esprit caractérisé par « l’amitié sincère et le traitement d’égal à égal, le bénéfice mutuel et le développement commun, la défense de l’équité et de la justice, l’adaptation à l’époque et l’ouverture et la tolérance », est un trésor précieux entretenu par les deux parties à travers les luttes pour l’indépendance et la libération nationales, et constitue une éthique importante développée par les deux parties au cours de grande marche de développement et de revitalisation, de solidarité et de coopération. Cet esprit incarne les particularités de l’amitié, de l’égalité, du bénéfice mutuel et de la justice, et forme la référence de l’époque pour un nouveau type de relations internationales. Quelle que soit l’évolution de la situation internationale, quelles que soient les difficultés et les épreuves que nous rencontrons, la Chine et l’Afrique sont déterminées à renforcer la confiance mutuelle politique, à approfondir fermement la coopération pragmatique et à faire en sorte que « l’esprit d’amitié et de coopération sino-africaine » s’épanouisse et se transmette de génération en génération.


Deuxièmement, les deux parties vont travailler ensemble et solidairement pour vaincre l’épidémie. lorsque la Chine a connu des difficultés dans la lutte contre la pandémie, les pays africains et l’Union africaine ont accordé à la Chine des soutiens précieux. Face à la pandémie en Afrique, nous compatissons avec le peuple africain et faisons de notre mieux pour l’aider. Lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence, le président Xi Jinping a annoncé solennellement que la Chine fournirait un milliard de doses de vaccin supplémentaires à l’Afrique afin d’atteindre l’objectif de l’UA de vacciner 60 % de la population africaine d’ici 2022, dont 600 millions sous forme de don et 400 millions sous d’autres formes comme la production conjointe entre des entreprises chinoises et les pays africains concernés. Il s’agit du plus grand plan d’aide à la vaccination entrepris par un seul pays en faveur de l’Afrique depuis l’apparition de pandémie, ce qui ne manquera pas de renforcer la confiance et la motivation de l’Afrique pour surmonter la pandémie.


Troisièmement, les deux parties s’efforceront d’enrichir la coopération sino-africaine dans la nouvelle ère. Tout en faisant un bon travail de coopération entre la Chine et l’Afrique dans les domaines conventionnels, la Chine promouvra la transformation et la mise à niveau de la coopération Chine-Afrique dans des domaines tels que la santé, l’amélioration du bien-être de la population, le développement écologique, l’économie numérique et le renforcement des capacités, et les deux parties créeront davantage de nouveaux points forts de coopération. Le président XI Jinping a annoncé dans l’allocation d’ouverture que la Chine travaillera en étroite coopération avec les pays africains pour mettre en œuvre les neuf programmes, à savoir le programme pour la santé, le programme pour la réduction de la pauvreté et l’agriculture, le programme pour la promotion du commerce, le programme pour la promotion de l’investissement, le programme pour l’innovation numérique, le programme pour le développement vert, le programme pour le renforcement des capacités, le programme pour les échanges humains et culturels et le programme pour la paix et la sécurité.


Dans le domaine de la santé, en outre de la fourniture des vaccins, la Chine réalisera dix projets de santé pour les pays africains et enverra en Afrique 1.500 professionnels médicaux et experts de santé publique.


Dans le domaine de la réduction de la pauvreté et l’agriculture, La Chine réalisera pour l’Afrique dix projets de réduction de la pauvreté et d’agriculture, enverra 500 agronomes en Afrique, mettra en place en Chine des centres conjoints sino-africains d’échanges, de démonstration et de formation sur les technologies agricoles modernes, encouragera les institutions et les entreprises chinoises à construire en Afrique des villages de démonstration pour la coopération sino-africaine en matière de développement agricole et de réduction de la pauvreté ect.


Dans le domaine de la promotion du commerce, La Chine ouvrira des « corridors verts » pour les exportations vers la Chine de produits agricoles africains, accélérera la procédure d’inspection et de quarantaine et élargira davantage les catégories de produits bénéficiant de l’exemption de droits de douane en faveur des pays les moins avancés ayant des relations diplomatiques avec elle pour porter le volume total des importations chinoises en provenance de l’Afrique à 300 milliards de dollars américains dans les trois ans à venir. La Chine accordera une ligne de financement du commerce extérieur de 10 milliards de dollars américains à l’Afrique pour soutenir ses exportations et mettra en place en Chine une zone pilote Chine-Afrique pour la coopération économique et commerciale approfondie et un parc industriel de coopération sino-africaine dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route. La Chine réalisera pour l’Afrique dix projets dans le domaine de l’interconnexion des infrastructures. Elle créera avec le secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) un groupe d’experts pour la coopération économique sino-africaine et continuera de soutenir le développement de la ZLECAf.


Dans le domaine de la promotion de l’investissement, Dans les trois ans à venir, la Chine encouragera ses entreprises à investir au moins 10 milliards de dollars américains en Afrique et mettra en place une plateforme Chine-Afrique pour la promotion des investissements privés. Elle réalisera pour l’Afrique dix projets d’industrialisation et de promotion de l’emploi, accordera aux institutions financières africaines une ligne de crédit de 10 milliards de dollars américains, soutiendra en priorité le développement des PME africaines et établira un centre Chine-Afrique de services transfrontaliers en RMB. La Chine annulera les dettes non remboursées liées aux prêts intergouvernementaux sans intérêt arrivant à échéance fin 2021 des pays les moins avancés de l’Afrique. La Chine est prête à réallouer aux pays africains 10 milliards de dollars américains de sa nouvelle allocation des DTS émis par le FMI.


Dans le domaine de l’innovation numérique, La Chine réalisera pour l’Afrique dix projets dans le domaine de l’économie numérique, mettra en place des centres de coopération sino-africains sur l’application de la télédétection par satellite et soutiendra le développement de laboratoires conjoints, d’instituts de recherche en partenariat et de bases de coopération en matière d’innovation scientifique et technologique. La Chine organisera des festivals de vente en ligne de produits africains de qualité et des activités de promotion de l’e-commerce touristique, et mettra en œuvre un projet pour favoriser l’accès de cent boutiques et de mille produits africains aux plateformes d’e-commerce.


Dans le domaine du développement vert, La Chine réalisera pour l’Afrique dix projets de développement vert, de protection environnementale et de lutte contre le changement climatique, soutiendra le développement de la Grande Muraille Verte et construira en Afrique des zones de démonstration de développement bas carbone et d’adaptation au changement climatique.


Dans le domaine du renforcement des capacités, La Chine accordera de l’assistance à l’Afrique pour construire ou rénover dix écoles et invitera 10.000 professionnels africains de haut niveau à des séminaires ou forums. Elle mettra en œuvre «Avenir de l’Afrique – plan de coopération Chine-Afrique sur la formation professionnelle» et lancera le projet «Train direct à l’emploi» pour les étudiants africains en Chine. La Chine continuera de mettre sur pied des Ateliers Luban en coopération avec les pays africains et encouragera les entreprises chinoises en Afrique à offrir au moins 800.000 postes d’emploi aux habitants locaux.


Dans le domaine des échanges humains et culturels, La Chine est prête à soutenir l’inscription de tous les pays africains ayant des relations diplomatiques avec elle sur la liste des destinations agréées pour les touristes chinois voyageant en groupe. Elle organisera des festivals du cinéma africain en Chine et des festivals du cinéma chinois en Afrique, et tiendra un forum Chine-Afrique sur les services des jeunes et un forum Chine-Afrique sur les femmes.


Dans le domaine de la paix et la sécurité, la Chine réalisera pour l’Afrique dix projets dans les domaines de la paix et de la sécurité, continuera de mettre en œuvre les aides militaires à l’Union Africaine, soutiendra les pays africains dans leurs efforts visant à préserver la sécurité régionale et à lutter contre le terrorisme par eux-mêmes, mènera des exercices conjoints et des formations sur place entre les forces de maintien de la paix chinoises et africaines, et développera la coopération en matière de contrôle d’armes légères et de petit calibre.


Les mesures pragmatiques susmentionnées constituent des preuves solides à dénoncer l’allégation selon laquelle les soutiens accordés par la Chine à l’Afrique se sont affaiblis et montrent que la coopération sino-africaine maintient une bonne dynamique.


Quatrièmement, les deux parties travailleront ensemble pour pratiquer un véritable multilatéralisme. La Chine et l’Afrique sont toutes deux des forces importantes pour le maintien de la paix et du développement dans le monde. Les deux parties continueront à se soutenir fermement l’un l’autre sur les questions d’intérêt fondamental et de préoccupations majeures, à sauvegarder conjointement le système international autour des Nations unies et l’ordre international fondé sur le droit international, et à renforcer la représentation et la voix des pays en développement dans les affaires internationales. Les deux parties s’opposeront résolument à toute sanction unilatérale, à toute ingérence dans les affaires intérieures des autres pays et à toute discrimination raciale, et s’engagent à promouvoir la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté en tant que valeurs communes de l’humanité tout entière, et à contribuer davantage à préserver l’équité et la justice dans le monde. 


Cinquièmement, la Chine et l’Afrique construiront ensemble une communauté d’avenir partagé dans la nouvelle ère. Face aux défis combinés du changement majeur inédit et de la pandémie du siècle, le président Xi Jinping a fait quatre propositions sur la construction d’une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère, à savoir poursuivre la lutte solidaire contre la COVID-19, approfondir la coopération pragmatique, promouvoir le développement vert et défendre l’équité et la justice. Ces propositions ont reçu des réponses enthousiastes des dirigeants africains. La Chine apprécie l’accueil et le soutien des pays africains à l’initiative mondiale pour le développement proposée par le Président Xi Jinping lors du débat général à la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, et travaillera avec les pays africains pour faire coïncider étroitement cette initiative avec la mise en œuvre du Programme de développement durable de l’ONU à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 de l’UA, déployer des efforts concertés pour continuer à travailler main dans la main sur la voie du développement et de la revitalisation, et construire conjointement une communauté de destin Chine-Afrique dans la nouvelle ère.


II. Rencontre bilatérale entre les Ministres des Affaires Etrangères de Chine et de Côte d’Ivoire


Le 29 novembre, le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires Etrangères de Chine, S. E. Monsieur WANG Yi, a rencontré la Ministre d’Etat et Ministre des Affaires Etrangères de Côte d’Ivoire, S. E. Madame Kandia CAMARA, en marge de la 8e Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine. 


Ils ont salué le développement des relations Chine-Côte d’Ivoire et échangé sur la coopération pragmatique bilatérale notamment en ce qui concerne la lutte contre la COVID-19, les échanges commerciaux et l’industrie agro-alimentaire. 


S. E. Monsieur WANG Yi a félicité la Côte d’Ivoire pour sa lutte active contre la COVID-19 et ses efforts visant à réaliser une croissance économique moyennement rapide. Il a fait savoir que les relations entre la Chine et la Côte d’Ivoire maintenaient un développement sain et stable et la coopération pragmatique progressait dans d’heureuses conditions. La Chine est devenue le premier partenaire de la Côte d’Ivoire en termes de financement bilatéral et son troisième partenaire commercial. Les projets de coopération en matière d’infrastructures et de bien-être social entre les deux pays ont produit des avantages économiques et sociaux favorables.


Le Conseiller d’Etat et Ministre des Affaires Etrangères de Chine a d’ailleurs souligné que la partie chinoise faciliterait davantage les exportations vers la Chine de produits agricoles ivoiriens et qu’elle invitait la Côte d’Ivoire à faire bon usage des plateformes importantes telles que l’Exposition internationale d’importation de la Chine, l’Exposition économique et commerciale Chine-Afrique et la Foire de Canton pour présenter le cacao et d’autres produits de spécialité afin d’obtenir des bénéfices mutuels et des résultats gagnant-gagnant.


S. E. Madame Kandia CAMARA a qualifié la Chine de bon partenaire de la Côte d’Ivoire. Elle a fait savoir que la Chine avait non seulement fourni à temps à la Côte d’Ivoire des vaccins et des fournitures médicales pour soutenir fortement sa lutte contre la COVID-19, mais avait également contribué de manière significative à sa croissance économique et à l’amélioration de la vie de sa population. En soulignant que la Côte d’Ivoire espérait étendre la coopération économique et commerciale avec la Chine, la Ministre d’Etat a invité les entreprises chinoises à investir davantage en Côte d’Ivoire pour aider à améliorer ses capacités de transformation des matières premières.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ