x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le lundi 9 mai 2022 | CICG-Côte d’Ivoire

COP 15 : Le plus important rendez-vous mondial sur la lutte contre la désertification et la sécheresse s’ouvre à Abidjan

© CICG-Côte d’Ivoire Par DR
COP 15 : Le plus important rendez-vous mondial sur la lutte contre la désertification et la sécheresse s’ouvre à Abidjan

La 15ème Conférence des Parties (COP15) de la Convention des Nations Unies sur la Lutte contre la Désertification et la Sècheresse (CNULC) s’est ouverte à Abidjan ce lundi 9 mai 2022, en présence du Président ivoirien, Alassane Ouattara, entouré de plusieurs de ses homologues.


Unique plateforme de discussions pouvant déboucher sur un accord international juridiquement contraignant sur la gestion durable des terres, la COP 15 qui réunit dirigeants de haut niveau, gouvernements, secteur privé, partenaires stratégiques et société civile, a pour objectif général de léguer un héritage pratique pour promouvoir la gestion durable des terres en Côte d’Ivoire, en vue d’anticiper sur les effets de la désertification.


Terres. Vie. Patrimoine : D’un monde précaire vers un avenir prospère », c’est sur ce thème que les 5 000 délégués et 1 000 experts présents à la COP 15 plancheront durant les deux prochaines semaines. La restauration des terres et relance économique post-pandémique ; la résilience aux sécheresses ; le rôle de la jeunesse dans la gestion du foncier ; l’impact des modes de production et de consommation sur la gestion des terres ; et le genre et la sécurité alimentaire constituent des thématiques qui seront abordées durant les travaux.


Outre le Sommet des Chefs d’Etats ; la COP 15 enregistrera entre autres les réunions statutaires entre les délégations officielles des différents pays pour analyser les situations de leurs pays respectifs vis-à-vis de leurs engagements lors des précédentes COP ; le Huit-clos des femmes (Caucus des Femmes) pour débattre des défis au féminin à relever pour l’épanouissement de la gente féminine dans les régions où cela est encore nécessaire ; et le Forum de la jeunesse au cours duquel les jeunes des pays présents partageront leurs expériences.


Selon les statistiques des Nations Unies, plus de la moitié du PIB mondial dépend des écosystèmes naturels. Pourtant, actuellement 40% de la population mondiale subie directement les conséquences désastreuses de la dégradation des terres, dues à l'urbanisation rapide et incontrôlée combinée aux systèmes d’exploitation et de production agricoles non durables, la croissance démographique, l'industrialisation et le développement d’infrastructures.


Les conséquences de ces pratiques sont énormes tant aux niveaux économique, environnemental, sanitaire et du bien-être. Selon les estimations, l'économie mondiale accusera une perte énorme de 23 milliards de dollars d'ici 2050 du fait de la dégradation des terres, la désertification et la sécheresse. En Côte d’Ivoire, les experts confirment un niveau critique de dégradation des terres et des forêts, d’autant plus qu’actuellement environ 60% du couvert végétal ivoirien est concerné par ce fléau.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ