x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

NTIC Publié le mercredi 11 mai 2022 | Abidjan.net

Côte d'Ivoire: la souveraineté numérique et protection des données au centre de la 2ème édition du Cyber Africa Forum

© Abidjan.net Par Marc ATIGAN
The Cyber Africa Forum 2022: panels ayant meublé la première journée
Abidjan le 09 Mai 2022. Plusieurs panels ont meublé ce lundi la première journée de la deuxième édition du forum africain sur la cyber sécurité.

La deuxième édition du Cyber Africa Forum s'est ouverte le lundi 9 mai 2022 au Radisson Blu à Abidjan Airport autour du thème central «Souveraineté numérique et protection des données, leviers de croissance économique pour le continent africain ».


Selon Franck Kié, commissaire général dudit événement, l'objectif ultime du Cyber Africa Forum 22 est donc de réunir au sein d'un même lieu l'écosystème de la cybersécurité, afin d'échanger points de vue et expériences pour trouver ensemble des solutions concrètes en matière d'accompagnement et sécurisation des écosystèmes numériques, notamment dans un contexte de transformation digitale du continent.


Les pays africains en général et leurs entreprises vivent de plus en plus une transformation digitale très rapide. Ce qui entraîne un accroissement des données et multiplie les obligations de conformité. Les cybermenaces, quant à elles, prennent des allures complexes et nouvelles. Cet état de fait nécessite pour les organisations et entreprises, une protection des données. D’où l’urgence de la mise en place de mécanismes pour lutter contre la cybercriminalité.


En Afrique, les pays doivent encore fournir des efforts dans la construction de Data centers dans l'optique de stocker les données car le continent africain représente 1,3% des capacités de stockage mondial, selon le commissaire général de Cyber Africa forum. « Développer des infrastructures de stockage semble un réel challenge lorsque l'on sait que l'Afrique représente actuellement 1,3% des capacités de stockage mondial et que la majorité des données des pays africains sont établies à l'étranger » soutient-il.


À en croire Franck Kié, l'Afrique doit pouvoir se doter d'un écosystème technique et juridique apte à proposer des services numériques et digitaux souverains comme la digitalisation des services gouvernementaux et le traitement des données Big data.


La représentante du ministre ivoirien de la Communication et de l'Economie numérique, Mme Rockya Coulibaly Fofana, directrice de la Cybersécurité, a confié que la Côte d'Ivoire s'est engagée dans la lutte contre la cybercriminalité en se dotant des textes juridiques en matière de cybersécurité. Pour rappel, le pays a adopté en 2013 une loi sur la protection des données à caractère personnel et une autre loi relative à la lutte contre la cybercriminalité. Sans ignorer l'effort continuel des autorités du pays à travers des décrets visant à faciliter la sécurisation du cyberespace.



Notons que ce sont plus de 500 spécialistes de la cybersécurité et décideurs publics et privés (ministres, directeurs généraux d'entreprises publiques et privées, directeurs des systèmes d'information, directeurs financiers, techniques...) qui prennent part à ce rendez-vous autour d'un programme de 23 sessions animées par plus de 80 speakers venus de 25 pays.


Cyprien K.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ