x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Faits Divers Publié le jeudi 16 juin 2022 | CICG-Côte d’Ivoire

Plusieurs victimes dans un éboulement à Mossikro (Attecoube) : Le Premier ministre, Patrick Achi sur le site du drame

© CICG-Côte d’Ivoire Par DR
Eboulement à Mossikro: le Premier ministre sur les lieux du drame
Le Premier ministre Patrick Achi était dans le sous-quartier de Mossikro à Attécoubé le jeudi 16 juin 2022. Le chef du gouvernement a visité les lieux d’un éboulement mortel survenu dans la nuit de mercredi à jeudi

Abidjan, Le Premier ministre Patrick Achi s'est rendu dans le quartier de Mossikro dans la commune d'Attecoubé, le jeudi 16 juin 2022, suite à un éboulement qui a fait 08 victimes dont 6 décédées et 02 blessés.


Cet éboulement résulte de la forte pluie qui s'abat sur la ville d'Abidjan depuis la nuit de mercredi. Accompagné de plusieurs membres du gouvernement, le Premier ministre a visité le site du drame.


Il a déploré les cas de décès pour lesquels il a présenté, aux familles, les condoléances du Président de la République, Alassane Ouattara et du gouvernement. Et souhaité prompt rétablissement aux blessés.


''Nous avons été informés ce matin de ce que cette pluie avait causé des pertes en vies humaines, des blessés et d’importants dégâts (...). Ce que nous souhaiterions dire, c’est transmettre aux populations de la part de Son Excellence monsieur le Président de la République, toutes nos condoléances pour les familles endeuillées et tous nos sentiments de compassion pour les blessés, nos encouragements'', a dit le Chef du gouvernement.


Patrick Achi a insisté sur la nécessité pour les populations de quitter les zones à risques. Il a déploré l'incivisme dont font preuve certaines populations. Il a réaffirmé la détermination du gouvernement à tout mettre en oeuvre afin de préserver la vie des populations.


''C’est près de 25.000 personnes qui vivent sur ces sites qui sont des sites à risque parce qu’ils sont à flancs de collines, parce qu’ils sont dans des cavernes. S’il pleut, on peut avoir rapidement des inondations et le site aujourd’hui incriminé était un de ces sites. 2 milliards 500 millions de Francs CFA ont été dégagés pour détruire ces sites, pour déplacer ces populations et des actions ont été entreprises.

Ce à quoi on assiste, c’est que quand les agents de l’administration arrivent, ils sont pris à partie par les populations'', a déploré le Premier ministre.


À en croire Patrick Achi, l'opération de déguerpissement lancée par le gouvernement dans les zones à risques va connaître un coup d'accélérateur. ''Il faut que ces populations nous aident à les aider. Quand on assiste à des drames comme ceux auxquels nous sommes en train d’assister, je pense qu’il faut que les populations comprennent que ces actions entreprises par l’Etat le sont pour leur intérêt. Nous allons accélérer ce que nous sommes en train de faire et nous allons renforcer pour qu’on ne puisse plus assister à ces situations'', a martelé le Chef du gouvernement.


54 sites sensibles situés dans les communes d’Anyama, Abobo, Adjamé, Attécoubé, Bingerville, Port-Bouet et Yopougon sont concernés par l'opération de déguerpissement dénommée ’’Pour sauver ma vie, je quitte les zones à risques’’, lancée par le gouvernement le 27 mai et qui est rentrée dans phase active depuis le 05 juin dernier.

L’objectif de cette opération, qui in fine, va concerner 4 000 ménages (environ 25 000 personnes), est de préserver les vies humaines dans ces zones inondables et exposées à toutes sortes de risques en saison pluvieuse.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ