x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 9 juillet 2022 | AIP

Tabaski: Les fidèles musulmans résignés face à hausse du prix du bétail à Bondoukou

© AIP Par CK
11e édition de la "Foire de Tabaski"
Le lancement officiel de la foire de la Tabaski a eu lieu ce vendredi 9 août à l’abattoir de Port-Bouët en présence de Dr Méité Alioun Zoumana, directeur de cabinet du ministre des Ressources animales et halieutiques, Yéo Klétioloma, vice gouverneur du district autonome d’Abidjan, représentant le ministre-gouverneur Robert Beugré Mambé et plusieurs associations de vendeurs de bétail

Bondoukou - Les fidèles musulmans de Bondoukou semblent résignées face à la flambée des prix du bétail à la veille de la Tabaski, l'une des deux principales fêtes de l'Islam.


Interrogés par l’AIP au quartier Zanzan, les vendeurs de moutons reconnaissent la cherté du bétail. Ils affirment avoir répercuté les prix en prenant en compte la hausse du prix au lieu d’achat du bétail à Yaka, une localité du Burkina Faso, les frais annexes de déplacement vers Bondoukou et les frais divers sur place.


"Cette année, je reconnais que c’est dur. Tout le monde pleure. Le temps est dur, les gens se plaignent du prix", a reconnu un vendeur de bétail, Djibril Daneba. Son plus petit prix du mouton est à 150 000 FCFA alors qu'il était de 70 000 FCFA l’année dernière. Vivant au Burkina Faso, ce vendeur dit avoir convoyé 50 moutons, espérant vendre toute sa production ce vendredi soir, avant de rentrer dans son pays.


L’année passée, les moutons étaient vendus à à 80 000 ou 100 000 FCFA. Aujourd'hui, ils coûtent entre 100 000 et 120 000 FCFA. "Il y a trop de taxes, donc nous sommes obligés d’augmenter le prix", justifie "Madi Mouton".


Selon l’oustaz Ouattara Abdoulaye, les menaces djihadistes sont également une raison de cette hausse du prix du bétail. Achetés respectivement à 70 000 ou 80 000 FCFA, ces animaux de sacrifice sont vendus entre 130 000 et 150 000 FCFA, affirme-t-il.


Malgré cette hausse significative, certains acheteurs, par devoir religieux, acceptent d’acquérir ces bêtes. "C'est une affaire de sacrifice et de dédicace à Dieu", a signifié un autre vendeur qui apprécie l’affluence des acheteurs pour autant.


Cette nouvelle donne des soucis aux fidèles musulmans rencontrés. "Nous sommes obligés d’acheter, même si le prix est monté", rétorque le secrétaire de l'imam de Bondoukou. Certains fidèles disent être contraints car ne s'expliquent pas cette généralisation de la flambée des prix.


L'Aïd el-Kebir ou Tabaski perpétue l'action du père des croyants, Ibrahim, de sacrifier son fils unique, Ismaël, en signe d'obéissance au commandement d'Allah. Cette fête est célébrée le dixième jour du mois de "Dhul-Hijjah", le dernier du calendrier lunaire musulman.


Il survient ainsi au lendemain de la station d'Arafat, qui est le point culminant du Hadj, le pèlerinage musulman à La Mecque. La fête de Tabaski sera célébrée samedi 9 juillet 2022 correspondant au 10 Dhul-Hijjah 1443 Hégire.


nmfa/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ