x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Diplomatie Publié le vendredi 16 septembre 2022 | Abidjan.net

Affaire militaires ivoiriens arrêtés au Mali : le gouvernement du Mali met en garde contre toute instrumentalisation de la CEDEAO (Déclaration)

© Abidjan.net Par DR
Passation de charges à l`état major : Doumbia Lassina prend fonction
Nommé le 28 décembre 2018, le Général de Division Doumbia Lassina, nouveau chef d`état Major, a pris fonction lundi 31 décembre 2018, et succédé au général Sekou Touré.

Le dénouement de l’affaire des militaires ivoiriens détenus au Mali n’est visiblement pas pour demain. En témoignent les mesures qui se suivent du côté de chacun des deux Etats concernés. Au lendemain de la décision du Conseil National de Sécurité de la Côte d'Ivoire de saisir la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest ( CEDEAO) pour que cette institution sous-régionale organise une réunion extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement sur cette crise, les autorités de la Transition du Mali, elles, ont sorti un communiqué dans lequel elles disent n'être nullement concernées par cette procédure devant l'instance communautaire.


« À la décision du Gouvernement ivoirien d’avoir transformé un dossier judiciaire en une crise diplomatique, et par conséquent de saisir la CEDEAO, le Gouvernement de la Transition souligne qu’il n’est nullement concerné par cette procédure devant l'instance communautaire. », a indiqué le communiqué signé du colonel Abdoulaye MAÏGA, ministre malien de l'Administration territoriale et Premier ministre intérimaire. 


A LIRE - Communiqué du Gouvernement de Transition du Mali sur l'affaire des 46 militaires ivoirien déténus et la saisine de la CEDEAO par la Côte d'Ivoire


Le même communiqué signé ce mercredi 15 septembre 2022 ajoute que le gouvernement de la Transition du Mali indique à la CEDEAO que cette affaire est purement judiciaire et bilatérale. « Il met en garde contre toute instrumentalisation de la CEDEAO par les autorités ivoiriennes pour se soustraire de leur responsabilité, vis-à-vis du Mali. », peut-on lire dans le communiqué dont la chute indique que pour le respect de sa souveraineté, sa sécurité nationale et aux intérêts vitaux de son peuple, le gouvernement de la Transition ne cédera à aucun chantage ou intimidation.



ANDROUICHA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ