x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le lundi 17 octobre 2022 | CICG-Côte d’Ivoire

Économie : le Premier ministre Patrick Achi échange avec le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass

© CICG-Côte d’Ivoire Par DR
Économie : le Premier ministre Patrick Achi échange avec le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass

Abidjan, le 16 octobre 2022- Le président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass, et le Premier Ministre ivoirien, Patrick Achi, ont discuté de la collaboration stratégique entre le Groupe de la Banque mondiale (GBM) et la Côte d'Ivoire et du soutien du GBM à la transformation économique, au fonctionnement des chaînes de valeur de meilleure qualité dans l'agriculture et l'industrie et à un environnement propice aux affaires.

 

C'était au terme d'une rencontre entre les deux personnalités, le samedi 15 octobre 2022 à Washington.


David Malpass et le chef du gouvernement ivoirien ont également évoqué la nécessité de renforcer la mobilisation des ressources nationales en élargissant l'assiette fiscale et en améliorant la conformité fiscale, notamment grâce à l'application des technologies numériques.


Les deux hommes ont également abordé les perspectives économiques mondiales et les défis auxquels sont confrontés les pays en développement, notamment une croissance lente, une inflation élevée, l'insécurité alimentaire.


Le patron de la Banque mondiale a souligné la nécessité de réponses politiques appropriées pour faire face à ces chocs, y compris par les économies avancées.


Il a appelé à davantage de progrès dans le cadre réglementaire du secteur numérique afin de permettre plus de concurrence et de réduire les coûts.


David Malpass et Patrick Achi Achi ont également échangé sur la nécessité de promouvoir des opportunités économiques pour les jeunes, de meilleurs services de santé et d'éducation et une meilleure connectivité.


Ils ont aussi discuté des approches pour intégrer le climat et le développement et de la nécessité de se concentrer sur l'adaptation et la résilience compte tenu des vulnérabilités climatiques importantes dans les secteurs de l'agriculture, de la foresterie et des infrastructures.


Dans ce contexte, David Malpass a souligné que le prochain rapport national sur le climat et le développement (CCDR) du GBM pour la Côte d'Ivoire est une opportunité d'articuler et de chiffrer des projets à fort impact.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ