x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 26 octobre 2022 | Présidence

3ème Congrès de la Fédération des Associations des Sage-Femmes d’Afrique Francophone : « Mettre au monde un enfant est un moment merveilleux mais difficile et votre rôle est déterminant » (Dominique Ouattara)

© Présidence Par David Zamblé
3ème congrès de la fédération des associations des sage-femmes d'Afrique francophone
Mercredi 26 octobre 2022. Patinoire du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. 3ème congrès de la fédération des associations des sage-femmes d'Afrique francophone

La Première Dame Dominique Ouattara a présidé la cérémonie d’ouverture du 3ème congrès de la Fédération des Associations des Sage-Femmes d’Afrique Francophone, le mercredi 26 octobre 2022, à la patinoire du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. A cette occasion, l’épouse du Chef de l’Etat a témoigné son admiration pour la fonction et le rôle des sage-femmes.

 

Mesdames et Messieurs,

Chers congressistes,

C’est avec un réel plaisir que je prends la parole à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du troisième Congrès de la Fédération des Associations des Sage-Femmes d’Afrique Francophone, qui se tient cette année à Abidjan.


Avant tout propos, Je voudrais, au nom de mon cher époux, le Président Alassane OUATTARA, et en mon nom personnel souhaiter la traditionnelle AKWABA, ainsi qu’un agréable séjour en terre ivoirienne à l’ensemble des délégations étrangères. 


A présent, je voudrais adresser mes salutations et mes remerciements à toutes les personnalités qui nous font l’amitié d’être à nos côtés cet après-midi, pour l’ouverture de ce congrès des sage-femmes. 


J’adresse mes vives salutations à Monsieur Pierre DIMBA, Ministre de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle.


Je voudrais saluer ses efforts pour l’amélioration de la santé de nos populations et le féliciter pour la tenue à Abidjan de cet important évènement qui marque le fort engagement du Gouvernement ivoirien en faveur de la santé maternelle et néonatale.


Je voudrais adresser mes salutations aux Ambassadeurs des Pays amis présents et aux Partenaires au développement, spécialement à Monsieur YAMEOGO JEAN MARIE VIANNEY, Représentant Résident de l’OMS en Côte d’Ivoire, à qui j’exprime ma gratitude pour toutes les actions menées pour la santé de nos populations.

A présent, je salue toutes les autorités administratives et politiques qui prennent part à cette cérémonie, et je n’oublie pas Monsieur JEAN MARC YACE, Maire de la Commune de Cocody, que je remercie pour son chaleureux mot de bienvenue.


Je voudrais également saluer l’ensemble des membres de la Fédération des sage-femmes ici présentes, avec à leur tête Madame Franca CADEE, Présidente Mondiale, Madame Héloïde D’ALMEIDA, Présidente de la Fédération Africaine et Madame Awa DIALLO YAO, Présidente Nationale des sage-femmes et je voudrais les féliciter toutes pour leur dynamisme ainsi que pour la réussite de cette cérémonie, ainsi que Madame Fatoumata Maïga, Présidente du Congrès.  


A ces salutations, j’associe tous les professionnels de la santé, qui mettront à profit ces trois jours de congrès, pour renforcer les capacités de nos sage-femmes autour du thème :

 « Contribution des sage-femmes à la santé maternelle et néonatale en Afrique francophone : les défis actuels ».


Mesdames et Messieurs ;

Chers participants ;


Comme vous le savez, la santé maternelle et néonatale en Afrique Francophone, constitue un objectif prioritaire pour nos gouvernements.


En effet, selon les données de l’OMS, environ 830 femmes meurent chaque jour dans le monde du fait de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement.

En 2015, 303 000 femmes sont décédées, au niveau mondial, pendant ou après la grossesse ou l’accouchement. Et la majeure partie de ces décès se produisent malheureusement dans nos pays en développement. 

C’est pourquoi, je voudrais saluer cette importante rencontre de la Fédération de Sage-Femmes issues de dix-sept pays francophones, dont l’objectif principal est de contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et néonatale.

En effet, le rapport 2021 de l’Etat de la Pratique de la Sage-Femme indique que « la Sage-Femme bien formée, diplômée et compétente peut constituer le fer de lance de ce combat. »

Je me réjouis donc de la tenue de ce congrès qui donne l’opportunité aux Sage-Femmes d’Afrique Francophone de partager leurs expériences et d’harmoniser leurs actions pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatale en Afrique Subsaharienne.




Mesdames les Sage-Femmes ;

Chères Congressistes ;

Le plus bel hommage qui vous a été rendu aujourd’hui, c’est celui de Monsieur le Maire Jean-Marc YACE qui dit qu’il faudrait vous couvrir de fleurs. Je suis d’accord avec cela, et j’ai bien noté votre demande de parler aux plus hautes autorités d’Afrique pour que vos conditions de travail soient améliorées. 

A ce stade de mon propos, je voudrais vous inviter à mettre à profit ces trois jours de réflexion, pour engager un vrai dialogue sur les défis majeurs, les solutions et les actions prioritaires nécessaires à l’atteinte de vos objectifs.

A cet effet, il vous faudra débattre de façon transparente sur le rôle, les responsabilités et la contribution de chaque partie prenante, et établir une feuille de route qui aboutira à l’épanouissement total de la Mère et de l’Enfant.

J’ai foi que nous pouvons y parvenir en intensifiant nos efforts, et en unissant nos forces pour une meilleure synergie de nos actions.




Mesdames et Messieurs,

La santé et le bien-être des populations ont toujours été au cœur de mes préoccupations en tant que PREMIERE DAME de la REPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE et en tant que Présidente de la Fondation CHILDREN OF AFRICA que j’ai créée en 1998. J’ai toujours été particulièrement attentive à ce qui concerne la santé de la mère et de l’enfant.

C’est dans cette optique que j’ai construit en 2018, l’Hôpital Mère-Enfant de Bingerville (HME) avec l’appui de donateurs privés nationaux et internationaux, afin de lutter efficacement contre la mortalité maternelle, néonatale et infantile en Côte d’Ivoire et dans la sous-région ouest-africaine.

L’HME est un hôpital de niveau international doté d’un plateau technique de dernière génération, pour une prise en charge adéquate des pathologies liées à la mère et à l’enfant. 

Nous y soignons gratuitement 25% de nos patients. Et cela rend d’énormes services à nos populations. 


Chères Sœurs Sage-Femmes ;

Vous avez choisi le plus beau métier du monde, celui de participer au miracle de la vie. Mais nous le savons, votre mission est souvent loin d’être aisée.

C’est pourquoi, je voudrais vous exprimer mon soutien et vous remercier pour le travail remarquable que vous accomplissez au quotidien.


Je vous invite à persévérer dans vos efforts et à entourer nos sœurs avec amour, douceur et gentillesse, tout au long de leur grossesse et pendant l’accouchement ; car vous le savez, mettre au monde un enfant est un moment merveilleux mais difficile, et votre rôle est déterminant pour rassurer les futures mamans. 

C’est de cette manière que nous atteindrons nos objectifs, à savoir, réduire significativement la mortalité maternelle et néonatale dans nos pays.

Sur ces mots que je déclare ouvert le troisième congrès de la Fédération des Associations des Sage-Femmes de l’Afrique Francophone.


Je vous remercie.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ