x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Faits Divers Publié le vendredi 11 novembre 2022 | AIP

Inondations dans l’Agneby-Tiassa: élan de solidarité en faveur des sinistrés (Feature)

Agboville- Dans la région de l’Agneby-Tiassa, particulièrement dans le département d’Agboville et à N’Zianouan (sous-préfecture de Tiassalé), plusieurs quartiers ont été inondés suite à la montée des eaux des fleuves Agbo et N’Zi. Des habitations, des commerces, des établissements ont été impactés, poussant des victimes à trouver provisoirement refuge chez des voisins, amis ou parents, ou encore dans des établissements publics, « grâce à la solidarité africaine » .


La direction régionale de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté a reçu l’alerte de maisons inondées à Agboville, dans la soirée du vendredi 21 octobre 2022. Les derniers chiffres font état 625 familles sinistrées d’Agboville, de Céchi (sous-préfecture) et d’Offoriguié (village). Selon le préfet du département d’Agboville, Sihindou Coulibaly, 11 bâtiments qui servent d’habitation se sont écroulés, un collège et une école primaire fermés, plus de 10 quartiers impactés notamment Odjéninkabougou, Ballet, Kouakoukro, Mossikro, Gantoua, Monterville et Artisanal.


A N’Zianouan, l’alerte a été donnée jeudi 20 octobre 2022 à la même direction régionale. Elle a effectué une visite des lieux le même jour où elle a enregistré 95 ménages sinistrés. Le dernier bilan officiel, fait état 150 familles déplacées. On dénote également 26 habitations (en matériaux précaires) effondrées.


Les pompiers civils, forces de l’ordre et de sécurité au service des populations sinistrées


Après la visite du préfet de département, Sihindou Coulibaly, un dispositif sécuritaire a été mis en place pour protéger les biens et les personnes.


« Les pompiers nous ont vraiment aidés. Les populations étaient réticentes pour sortir des maisons et s’héberger ailleurs. On a fait appel aux forces de l’ordre pour quadriller les quartiers et augmenter les patrouilles, afin de surveiller les biens des uns et des autres. Cela a beaucoup marché. Il y a un piroguier qui nous a été très utile en aidant à faire sortir les différentes familles », a signifié M. Coulibaly.


La compagnie territoriale de la gendarmerie avec l'appui de l'escadron commando 6/1 d'Agboville a sécurisé les lieux de relogement des populations déplacées, sensibiliser les populations à quitter les zones à risques, assuré la sécurité des autorités lors de leur visite des sites sinistrés et de leurs rencontres avec les populations impactées par les inondations.


« Nous avons aussi assuré aux côtés des sapeurs pompiers civils l'évacuation des populations des zones sinistrées, effectué des patrouilles de jour comme de nuit des sites à risques pour éviter que les domiciles abandonnés soient vandalisés par les badauds », a ajouté le chef d’escadron de la compagnie d’Agboville, le commandant Coulibaly Sakrou.


Le gouvernement apporte son soutien aux sinistrés de l’Agneby-Tiassa à hauteur de 74 millions FCFA


Le président de la République, Alassane Ouattara a apporté une assistance aux familles sinistrées et rendues vulnérables, afin de leur donner « le peu de réconfort nécessaire pour renforcer leur résilience ».


Pour les sinistrés des inondations dues à la montée des eaux dans plusieurs localités de la Côte d’Ivoire notamment Dimbokro, N’Zianouan, Touleupleu, Bangolo et Agboville, le gouvernement a décaissé mercredi 26 octobre 2022, un montant de plus de 221 millions FCFA pour apporter son soutien et manifester sa solidarité.


« Le président de République, Alassane Ouattara a mis à disposition un fonds de 221.430.000 FCFA pour témoigner aux populations victimes des inondations suite à la montée des eaux, toute la solidarité et l’accompagnement du gouvernement. Ce fonds va permettre aux populations rendues vulnérables par ces inondations de tenir pendant cette période difficile », a dit la ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Myss Belmonde Dogo, lors de la remise officielle des dons aux sinistrés d’Agboville et N’Zianouan.


De ce fonds, la région de l’Agneby-Tiassa a reçu 74 millions FCFA en vivres, non-vivres et numéraires dont « deux millions FCFA pour permettre au corps préfectoral, les forces de défense et de sécurité de faire la coordination. Deux millions aux populations sinistrées de N’Zianouan et huit millions pour les populations sinistrées d’Agboville ».


Plusieurs visites de soutien, de compassion et d’appel à quitter les zones inondées


La crue du fleuve N’zi s’est accélérée depuis jeudi 20 octobre. Ne pouvant « rester insensible à ce malheur qui touche ses parents », le président du conseil régional de l’Agneby-Tiassa, Pierre Dimba, s’est rendu lundi 24 octobre à N’zianouan, pour s’imprégner de la situation et apporter sa compassion aux populations sinistrées. M. Dimba a instruit son directeur technique, Youan Bi, à l’effet d’aménager des sites dortoirs et fournir les équipements de première nécessité, dont de matelas, d'ustensiles de cuisine pour permettre à ces populations de se recaser.


Le député-maire de Tiassalé, Antoine Assalé Tiémoko, a appelé les habitants installés le long du fleuve N’zi dans la localité de N’zianoua, à quitter les lieux, lors d’une visite. Il a aussi apporté sa solidarité et sa compassion aux victimes.


A Agboville, le président de l’Assemblée nationale, Adama Bictogo, par ailleurs député de la commune, a visité dimanche 30 octobre des sites inondés, des familles sinistrées et a apporté son soutien ainsi que sa compassion à ces dernières. Il a pris l’engagement de reloger 100 familles sinistrées pour une période de six mois.


« J’ai eu le temps de visiter des sites inondés. Pour la dignité de nos parents, on a un devoir. Le président de la République a fait sa part, et nous, en tant que fils de la région, nous devons aussi faire notre part. Je mets à la disposition du préfet du département d’Agboville, 30 millions FCFA pour loger ces 100 familles. Dès demain, on enverra aussi des vivres», a déclaré M. Bictogo.


Pierre Dimba, par ailleurs ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie Universelle, a visité dans la soirée du mardi 25 octobre 2022, plusieurs sites inondées et des familles sinistrées d’Agboville, sur instruction du Premier ministre, Patrick Achi. Accompagné du ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté et une équipe technique dans le domaine de la santé, il a appelé les populations à rester vigilantes et a remercié tous ceux (organisations, populations, les forces de l’ordre et de sécurité, les élus locaux et le corps préfectoral) qui se sont impliqués dans la prise en charge des personnes et des biens.


Une opération de démoustication avec des drones pour prémunir les sinistrés contre le paludisme


Le ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre Dimba, a lancé officiellement vendredi 28 octobre, la campagne anti larvaire 2022 à Tiassalé, à l’issue de laquelle des drones sont utilisés pour pulvériser les eaux des inondations, en vue de détruire les larves de moustiques et prémunirr les populations contre le paludisme. Cette opération était prévue partout où il y a eu des inondations.


« Ce que nous venons de voir, c’est le traitement des conséquences de l’inondation. (…), les larves vont se déposer et on va avoir des moustiques partout. On pourra avoir le paludisme, la fièvre typhoïde et des maladies diarrhéiques. Le traitement qui vient d’être fait, permet de prévenir la population de toutes ces conséquences », a expliqué M. Dimba.


Selon le directeur coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), Dr Tanoh Méa Antoine, ces drones permettent d’aller dans les zones inaccessibles, accessibles et peuvent traiter un hectare en 10 minutes.


« Mais avant tout ça, les drones nous permettent de faire la cartographie des endroits où se trouvent les gîtes larvaires de moustiques. Quand on a la cartographie, on prépare le produit et le drone va automatiquement pour pulvériser ces gîtes qui produisent les moustiques. Cela nous permet d’aller plus loin dans la lutte contre le paludisme et in fine de pouvoir réduire le nombre de cas de paludisme en Côte d’Ivoire », a-t-il expliqué.


Les inondations dues à la montée des eaux à Agboville, n’est pas une nouveauté. Les années précédentes, la période de crue arrivait pendant les vacances et les écoles servaient de lieux d’hébergement pour les familles déplacées.


Cette année, la montée des eaux à Agboville a fait plus de dommages par rapport aux années précédentes selon la directrice régionale de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Dosso Salimata. « On n’a jamais enregistré au tant de familles sinistrées. D’habitude, on tourne autour de 200 à 250 ménages impactés mais cette année, nous sommes à 625 soit à peu près le triple de ce qu’on avait », précise-t-elle.


Comme piste de solution face à ce phénomène annuel d’inondations dues à la montée des eaux, le préfet du département d’Agboville a insisté sur la « nécessité » de curer le lit du fleuve qui s’est « largement ensablé », relevant que ce cours d’eau encercle la ville.


ena/ask

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Titrologie

Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ