x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le samedi 19 novembre 2022 | AIP

Remise de cages de stockage dans le cadre du projet de gestion des emballages et des pesticides vides

Gagnoa- L’association CROPLIFE Côte d’Ivoire, qui regroupe 11 sociétés exerçant dans le phytosanitaire en Côte d’Ivoire, a remis solennellement vendredi 18 novembre 2022, à Gagnoa, une cage de stockage à la coopérative COOPADEG de la ville, dans le cadre du lancement de son projet pilote, sur la gestion des emballages de pesticides.


« Huit cages dans la zone de Gagnoa, et dix cages dans la zone de Korhogo, c’est vraiment insignifiant », a confessé le vice-président de CROPLIFE Côte d’Ivoire, Kangah Kouamé Richard, avant de faire observer qu’il s’agit juste d’un projet pilote, qui subira une évaluation, avant de décider d’agrandir le projet et l’étendre à toute la zone, le cas échéant.


Le lancement du projet pilote sur la gestion des emballages et de pesticides va se mettre en place dans deux zones de la Côte d’Ivoire, une cacaoyère à Gagnoa, avec la coopérative COOPADEF, et une cotonnière à Korhogo, dont l’installation est prévue pour le 24 novembre.


Ce projet pilote, d’un coût d’environ deux fois 10 millions de francs CFA, a pour objectif de dire au monde agricole, qu’il est possible de gérer des emballages de pesticides. Il s’agit d’attirer l’attention des populations, et voir dans quelle mesure, il est possible de tisser des partenariats, pour l’étendre à d’autres spéculations et à toute la Côte d’Ivoire entière.


Quand les cages sont pleines, une entreprise a été identifiée, et il lui reviendra de les transporter pour l’envoyer chez un autre partenaire, qui lui, se chargera de faire le recyclage de ces emballages, pour ceux qui peuvent être recyclés et détruits, ceux qui ne sont pas recyclables.


Une étude de marché des pesticides en 2015-2016, réalisée par CROPLIFE Côte d’Ivoire, a estimé un volume de 3 200 tonnes d’emballages plastiques et 380 tonnes d’emballages métalliques.


Les produits que l’on utilise dans l’agriculture présentent un double danger pour la population et pour l’environnement, a-t-il indiqué.


D’une part, les utilisateurs sont tentés de les utiliser pour conserver la nourriture et/ou la boisson et cela constitue un danger pour la santé humaine, et d’autre part, ces emballages, après utilisation, sont rejetés dans l’environnement, et susceptibles de créer un souci réel pour l’environnement.


La remise des cages pilotes a été précédée par un atelier de renforcement des capacités sur le triple rinçage des emballages. Son objectif a été de sensibiliser les acteurs du monde agricole, sur l’existence du projet pilote des emballages vides plastiques, à partir de sa pré-collecte, sa collecte et son stockage, en vue de leur recyclage ou leur destruction.



(AIP)


dd/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ