x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le dimanche 1 octobre 2023 | CICG-Côte d’Ivoire

SARA 2023 : un levier de la transformation qualitative du secteur agricole et des ressources animales

© CICG-Côte d’Ivoire Par DR
SARA 2023 : un levier de la transformation qualitative du secteur agricole et des ressources animales

Abidjan - La 6ème édition du Salon de l’Agriculture et des Ressources Animales (SARA) a ouvert ses portes, le vendredi 29 septembre 2023 au Parc des expositions à Abidjan, en présence du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara, du Vice-Président, du Premier Ministre, des présidents d’institutions, des membres du gouvernement, ainsi que de plusieurs exposants nationaux et internationaux. Vitrine du savoir-faire de la Côte d’Ivoire, le SARA se positionne comme l’un des plus grands rendez-vous des acteurs de la chaîne de valeurs agricoles. Plusieurs personnes qui prennent part à cette rencontre ont bien voulu partager leurs impressions sur l’organisation d’un tel évènement d’envergure, son bien-fondé, son impact sur l’agriculture et sur les vaillants paysans.


Propos recueillis.


L’ambassadeur du Maroc, Abdelmalek Kettani, a exprimé sa grande fierté à participer à la 6ème édition du SARA. « Le Maroc était à l’honneur il y a quelques années. J’espère que notre stand sera beaucoup visité et permettra aux acteurs agricoles ivoiriens de découvrir les produits marocains, notamment les produits finis et les intrants », a-t-il indiqué.

Même son de cloche pour le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde, Adama Coulibaly, qui espère marquer la présence de sa structure du sceau de valorisation des produits de la filière coton et de l’anacarde. Indiquant que le SARA est une opportunité pour rencontrer des partenaires internationaux. Et d’ajouter « Nous souhaitons, au sortir de ce SARA, mobiliser le maximum d’investisseurs pour ces deux filières. Cela, pour donner de la valeur ajoutée à la filière, créer des emplois au profit des jeunes, etc. ».

Pour Bogui Nathalie, conseiller technique du DG de l’ANADER, le SARA est un jalon important pour son entreprise.

Nanan N’dori, membre de la chambre des rois de la région Agnéby-Tiassa, souligne que le SARA présente une diversité d’offres, tant au plan national qu’international. Cela donne une plus-value à la 6ème édition du SARA. « Ce salon donne une bonne visibilité sur les potentialités agricoles de la Côte d’Ivoire », a confié l’autorité coutumière. Qui estime que le SARA sera un levier de la transformation qualitative du secteur agricole et permettra d’assurer la sécurité alimentaire.


« En 2019, j’étais venu faire des rencontres qui m’ont permis de mettre sur pied mon business. Pour cette édition, je suis là pour rencontrer des investisseurs pour booster mes activités », a fait savoir Moustapha Fall, éleveur.


Vani Awa, ingénieur agronome, a estimé sa joie d’être au SARA 2023. « Il va de soi que je participe à cette édition du SARA. Ma joie est immense, il y a de l’engouement. Je vois que le monde agricole est beaucoup représenté », a-t-elle souligné.

N’guessan Bi Stéphane, étudiant à l’école régionale d’agriculture de Bingerville. « Le SARA va enregistrer près de 300 000 visiteurs. En tant que plancher d’opportunités et d’investissements, ce salon contribuera à l’essor économique du pays », s’est-il réjoui.

Yao Yves Jordane, planteur d’hévéa, s’est dit émerveillé de découvrir les produits finis découlant de la transformation d’hévéa. Alors que Koné Noumoutié, de la filière palmier à huile est venu visiter les machines agricoles. « La mécanisation est l’avenir de notre agriculture », a-t-il confié. 

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ