Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
Abidjan.net NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

L’exécution des marchés publics et la gestion des incidents enseignées aux PME/PMI membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Côte d’Ivoire (CCIF CI)
Publié le lundi 4 mars 2013  |  ANRMP
Economie
© Autre presse par DR (Photo d`archive utilisée juste a titre d`illustration et ne correspond pas forcément avec le contenu de l`article)
Economie : 7ème session de formation au profit des PME et PMI adhérentes de la Chambre co-organisée par l’Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics (ANRMP) et la CCIF CI avec l’appui technique de la Direction des Marchés Publics (DMP).
Abidjan. Jeudi 21 février 2013. Salle de conférences de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Côte d’Ivoire (CCIF-CI)
Comment




La salle de conférences de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Côte d’Ivoire (CCIF-CI) a servi de cadre ce jeudi 21 février 2013, à la 7ème session de formation au profit des PME et PMI adhérentes de la Chambre.

Cette session de formation relative aux procédures des marchés publics est co-organisée par l’Autorité Nationale de Régulation des Marchés Publics (ANRMP) et la CCIF CI avec l’appui technique de la Direction des Marchés Publics (DMP).

L’objectif visé par ce module 7 portant sur le thème « L’exécution des marchés publics et la gestion des incidents » était d’expliquer aux entreprises privées le processus d’exécution des marchés publics, de relever les bonnes pratiques en matière d’exécution de marchés et d’aider à la professionnalisation des entreprises ivoiriennes.

Après une brève cérémonie d’ouverture présidée par M. Jean-Louis GIACOMETTI, Directeur Général de la Chambre de Commerce et d’Industrie Française en Côte d’Ivoire, l’honneur est revenu au conférencier, M. KOFFI Serge-Leclair, Chef du Service Prospection et Suivi-Evaluation des formations à la DMP, d’exposer sur le thème du jour.
Son intervention s’est articulée autour des axes suivants :
I. Les dispositions préalables à l’exécution
II. L’exécution des prestations
III. Le paiement des prestations
IV. Quelques dispositions particulières d’exécution
V. Gestion des incidents dans l’exécution d’un marché public
VI. Le service après vente
VII. La clôture d’un marché public

Dans la première partie de sa présentation, le conférencier a rappelé les dispositions préalables à l’exécution d’un marché, dont la plus importante est l’approbation du marché avant tout commencement d’exécution.

Relativement à la seconde partie, M. KOFFI a indiqué qu’elle porte sur la réalisation effective du marché en conformité avec les stipulations des cahiers des charges. Cette réalisation est appréciée par l’autorité contractante à travers l’évaluation et la réception desdites prestations.
Le conférencier a poursuivi dans une troisième partie, en indiquant que la contrepartie de l’exécution de la prestation est le paiement de la prestation qui constitue la principale obligation à la charge de l’autorité contractante. Evoquant le cas spécifique des avances, le conférencier a précisé aux séminaristes que le paiement de l’avance ne conditionne pas le début d’exécution des prestations.

Dans la quatrième et cinquième partie de son exposé, M. KOFFI a passé en revue quelques dispositions particulières d’exécution et la gestion des incidents dans l’exécution d’un marché public. Pour le conférencier, des incidents peuvent subvenir lors de l’exécution d’un marché entrainant la résiliation du contrat. Cette résiliation peut être prononcée soit à l’initiative du titulaire du marché, soit à l’initiative de l’Autorité contractante.

S’agissant du Service après vente (SAV), le formateur a souligné que la formation à l’utilisation des équipements et fournitures ainsi que l’entretien desdits équipements permettent une bonne évaluation de la qualité de la prestation.

Il a conclu sa présentation en rappelant les règles en matière de clôture du marché. A cet effet, le conférencier a précisé qu’on parle de clôture lorsque l’ensemble des prestations a été réalisé et que le paiement de toutes les sommes dues au titre du marché a été effectué. Le conférencier a, en outre indiqué que la clôture du marché est subordonnée à la production d’un acte administratif qui est le certificat de clôture.

Les cas pratiques et échanges qui ont suivi ont permis aux seize (16) apprenants de mieux s’approprier les bonnes pratiques en matière d’exécution des marchés publics et de gestion des incidents.

Une photo de famille a mis un terme à la session de formation.
Commentaires


Comment